Le guide de montagne (de luxe!)

Par François Raymond, M.Sc. CSCS

Préparateur physique

 

Le rôle de préparateur physique est analogue à celui d’un guide de montagne (de luxe!) et notre présence se fait sentir à plusieurs moments du voyage.

 

La genèse de notre travail se produit par le biais d’une rencontre initiale avec l’entraîneur qui nous permet d’établir la carte et le territoire. Nous identifions les principales embûches et les caractéristiques de la montagne qui nous sépare du sommet (camps d’entraînements, compétitions, longs moments passés sans entraînement musculaire, et j’en passe). Lors de cette rencontre, nous établissons notre stratégie quant au suivi de la performance des athlètes.

 

Une fois que nous en savons un peu plus sur le voyage à venir, nous consultons nos collègues de l’équipe médicale et scientifique pour bénéficier de leur expertise. Ce ne sont pas les choix qui manquent: biomécaniciens, physiothérapeutes, nutritionnistes, médecins, physiologistes, analystes de performance, préparateurs mentaux, thérapeutes du sport, massothérapeutes, hypnotiseurs et maîtres chamans africains s’il le fallait! Chacun apporte sa touche pour augmenter les chances de réussite de l’entreprise commune. Personne ne veut un caillou dans son soulier.

 

Vient ensuite la phase mieux connue de notre travail, la préparation physique. Que l’on parle d’amélioration des qualités musculaires ou des facettes métaboliques, rien ne nous intimide! En plus du développement physique, notre approche vise aussi la prévention des blessures. De plus, la fréquence de nos interactions avec les athlètes est un privilège qui nous permet d’instaurer une ambiance où le dépassement de soi et la croissance personnelle sont valorisés. Nous avons un grand désir d’outiller mentalement et physiquement nos compagnons de voyage pour les préparer au long voyage à venir.

 

Nos préparateurs physiques – Michael Stolberg, Cory Kennedy et François Raymond

Lors de toute aventure, il arrive que des événements imprévus viennent perturber les plans. Si un de nos compagnons chute lors de l’ascension, nous sommes présents pour l’accompagner dans sa réadaptation. Quel que soit le contexte, notre but est de relancer nos voyageurs adéquatement. Finalement, si un athlète venait à décider que ce type d’ascension n’était plus pour lui, nous sommes outillés pour l’aider à effectuer une réorientation sportive ou une transition d’après-carrière.

 

Peu importe l’aventure, le métier de préparateur physique est dynamique, mais demandant. Captivant, mais complexe. Nos périples sportifs reflètent bien l’adage qui veut que ce ne soit qu’en groupe que l’on accomplisse de grandes choses.

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant

Laissez votre commentaire





Tous les champs sont obligatoires