Beijing 2022
Olympique
Paralympique
Paris 2024
Olympique
Paralympique
Beijing 2022
Olympique
Paralympique
Paris 2024
Olympique
Paralympique
Beijing 2022
Olympique
Paralympique
Paris 2024
Olympique
Paralympique

Crédits photos : Radio-Canada / Gymnastique Québec / Comité olympique canadien / Sportcom / Photo courtoisie de René Cournoyer

Détails personnels

Sport : Gymnastique artistique
Jeux olympiques : Tokyo 2020
Ville natale : Repentigny, Québec

Q. Est-ce que ta participation aux Jeux olympiques représente l’aboutissement d’un rêve ?
R. « Pour moi, il n’a jamais été question d’aller aux Jeux olympiques ou non. Mon focus a toujours été de devenir le meilleur athlète possible et faire de mon mieux quand il le faut. Il est su de tous qu’il est extrêmement difficile de se rendre aux Jeux olympiques et que peu nombreux sont ceux qui s’y rendent, mais il y a tellement d’autres événements extraordinaires à vivre. Mon parcours est déjà rempli de souvenirs incroyables, de succès mémorables et de compétitions internationales où j’ai eu la chance de marquer l’histoire. Ma carrière est bonifiée par une participation à Tokyo, mais ne se résume pas qu’à celle-ci. Les Jeux olympiques ne sont que la récompense d’efforts soutenus et d’une détermination inébranlable. C’est avec cette mentalité que j’ai pu traverser les doutes, surmonter les défis et grandir en tant que personne par le fait même. »

Q. Qu’est-ce qui te motive le plus en ce moment dans ton entraînement ?
R. « Ce qui me motive le plus à ce stade-ci de la préparation en vue des Jeux, c’est que je m’apprête à représenter mon pays en tant que seul représentant masculin en gymnastique aux Jeux olympiques les plus attendus de l’histoire. C’est une fierté indescriptible qui me pousse à dépasser mes limites et à faire de mon mieux chaque jour. »

Q. En quoi ta préparation psychologique et physique est-elle différente pour les Jeux olympiques qu’une autre compétition et comment gères-tu ton stress ?
R. « La grande différence entre cette compétition et les autres que j’ai participé dans le passé se trouve dans les attentes que j’ai envers moi-même. Comme cette compétition est une opportunité unique où j’espère fortement bien performer, il est parfois difficile de se détendre. Ce qui m’aide beaucoup c’est de penser à tout le chemin qui m’a amené jusque-là, ce qui est déjà accompli. J’ai fait tout ce qu’il fallait pour être prêt, il ne reste qu’à être confiant et avoir du plaisir pour profiter pleinement de cette expérience. »

Q. Raconte-nous un moment marquant de ta carrière où tu as appris une notion importante qui a un impact significatif dans ta vie aujourd’hui ?
R. « Les meilleures leçons proviennent souvent d’expériences intenses ou de rencontres mémorables. Pour moi, l’une des leçons importantes est survenue suite à l’une de mes pires performances en carrière. Je me suis trouvé face à un choix : abandonner ou me retrousser les manches et travailler plus fort pour qu’une telle situation ne se reproduise plus. C’est à ce moment que j’ai forgé ma détermination de ne jamais abandonner et de toujours repousser les limites, ce qui m’a permis d’atteindre mon rêve et d’atteindre ce niveau dans mon sport. »

Q. Comment réagis-tu à la victoire et à la défaite?
R. « Avec humilité dans les deux cas. Le résultat dépend de la préparation. Si j’ai mis le maximum d’efforts dans ma performance, je n’ai rien à me reprocher, uniquement que des leçons à apprendre et de l’expérience de plus qui me servira dans le futur. La victoire est le reflet de notre résilience en cas de défaite. »

Q. Qu’est-ce qui te fait vibrer le plus dans ton sport?
R. « Ce que j’aime plus que tout dans mon sport c’est la sensation de voler. Des sensations fortes impossibles à reproduire. J’aime particulièrement la gymnastique pour sa diversité grâce aux six appareils différents qui poussent le corps à effectuer des mouvements qui frisent l’impossible. Peu importe ton niveau en gymnastique, il y a toujours des nouveaux mouvements à apprendre, des techniques à perfectionner et de la force et flexibilité à gagner. C’est un sport très complet qui façonne des êtres humains extraordinaires. Ce qui s’apprend en gymnastique s’applique à plusieurs autres aspects de la vie et c’est pourquoi c’est le sport que j’ai choisi. »

Q. As-tu un rituel avant les compétitions?
R. « Tous les athlètes ont une sorte de rituel qui permet une performance optimale. Pour moi, c’est d’avoir une soirée tranquille la veille, à écouter une comédie par exemple, prendre un moment pour m’étirer et activer le corps le matin de la compétition, manger sainement pour optimiser mon énergie lors de la compétition et finalement, arriver tôt sur le site de compétition pour m’acclimater à l’ambiance. »

Q. Partage-nous un élément important dans ta vie ?
R. « Tout au long de ma carrière de gymnaste, j’ai trouvé très important de concilier l’école et le sport en poursuivant mes études jusqu’à l’université. J’ai vu trop souvent des athlètes qui ont abandonné leurs études pour leur carrière sportive. Malheureusement, il y a plusieurs cas où les jeunes tendent à perdre l’amour qu’ils avaient à l’égard de leur sport initialement parce qu’il prend trop de place dans leur vie. Je crois personnellement que les études contribuent à un bon équilibre de vie. »