Journée nationale Plan de match : Une journée pour déboulonner les mythes

Dans le cadre de la première Journée nationale Plan de match, une soixantaine d’athlètes de haut niveau à travers le pays ont eu l’occasion de participer à une demi-journée d’activité dans les bureaux de Deloitte.

À Montréal, une dizaine d’athlètes utilisant les services de Plan de match se sont rendus aux bureaux de Deloitte au Centre-ville. À l’horaire, stage d’observation, préparation à l’entrevue d’embauche et réseautage.

Selon la conseillère en orientation professionnelle et conseillère Plan de match Sophie Brassard, cette visite dans l’entreprise Deloitte permettait de démystifier le milieu de travail pour les athlètes. « Ils s’imaginent un milieu de travail austère et solitaire alors que dans la réalité, il y a beaucoup d’interactions sociales. Le but était aussi de leur montrer que les compétences qu’ils ont acquises dans le sport sont transférables dans un milieu de travail. Nous voulions ouvrir leurs horizons et les motiver à explorer des occasions d’emplois auxquelles ils n’avaient peut-être pas pensé. »

C’est d’ailleurs l’un des constats de l’escrimeur Joseph Polossifakis. « J’ai vu qu’il y avait beaucoup d’opportunités pour des athlètes dans un environnement compétitif comme Deloitte. »

Chacun des participants était jumelé à un employé de l’entreprise permettant à l’athlète d’observer concrètement le travail qui y est effectué. Le nageur paralympique Benoît Huot a particulièrement aimé cette occasion de découverte : « Moi, j’étais du côté technologie. C’est un domaine qui me fascine. »

En fin de matinée, les athlètes ont vécu la simulation d’une entrevue d’embauche. Même s’il ne s’agissait pas d’une situation inconnue pour Joseph Polossifakis, selon lui, cette expérience l’aidera à s’améliorer et à se distinguer sur le marché du travail. « J’ai eu une rétroaction sur ma performance lors de l’entrevue. J’ai appris sur le langage non verbal à adopter ainsi que sur la façon de mettre en valeur mon parcours d’athlète afin de me vendre auprès d’un employeur potentiel. »

Pour Émilie Fournel, une kayakiste habituée au plein air, il s’agissait surtout d’une occasion de diminuer ses appréhensions face au monde du travail. « Pour moi, juste d’entrer dans la Tour Deloitte et de voir ce qui s’y passe a démystifié les environnements de travail corporatifs. C’est très dynamique, ça change, c’est vraiment moins routinier que ce que je croyais. »

La cycliste Joëlle Numainville, qui envisage une carrière en finance, était également du nombre des participants. La journée Plan de match lui a permis d’envisager un plus grand éventail de carrières en lien avec ses intérêts professionnels. « Ça m’a ouvert des horizons et fait découvrir des possibilités d’emploi auxquelles je n’aurais pas songé. »

Les athlètes ont conclu leur visite dans l’entreprise par de courtes séances de réseautage avec des membres de l’équipe de Deloitte ainsi que des gens oeuvrant dans diverses entreprises collaborant avec le cabinet de services professionnels.

 

Cette première Journée nationale Plan de match a permis aux participants de développer des outils concrets pour leur carrière professionnelle contribuant ainsi à l’élaboration de leur plan de match après le sport.

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant

Laissez votre commentaire





Tous les champs sont obligatoires