Le Multisport, édition du 2 juin 2015

Une médaille de chaque couleur pour Gabriel Beauchesne-Sévigny

20150602beauchesnesevigny
Gabriel Beauchesne-
Sévigny

C’est avec trois médailles de plus dans sa valise que Gabriel Beauchesne-Sévigny a quitté Copenhague où se tenait la troisième et dernière Coupe du monde de canoë-kayak de vitesse. Dimanche, le Trifluvien est monté sur la plus haute marche du podium au C1 5000 mètres en plus de remporter la médaille de bronze auC2 200 mètres en compagnie du Néo-Écossais Benjamin Russell. La veille, c’est une médaille d’argent qu’il avait obtenue au C2 1000 mètres.

« Je suis vraiment content de revenir avec trois médailles en trois courses. Je ne pouvais mieux espérer. Je suis en très bonne forme physique, ce qui me permet de bien faire tant en C1 qu’en C2 », a-t-il mentionné.

Au C1 5000 mètres, Beauchesne-Sévigny a parcouru la distance en 22 min 33,140 s pour devancer par 9,740 secondes son plus proche poursuivant, le Chinois Riwei Wang. L’Ouzbek Gerasim Kochnev a pour sa part fini troisième à 25,930 secondes du Québécois.

L’athlète de 30 ans a rapidement pris les devants de la course, en compagnie de Kochnev. « Il était aussi très rapide. Nous avons mené pour les premiers 1500 mètres et quand j’ai vu qu’il avait de la difficulté à bien exécuter ses virages, j’ai attaqué et je n’ai jamais regardé en arrière. »

Plus tôt dans la journée, Beauchesne-Sévigny et Benjamin Russell ont fini troisièmes de la finale de C2 200 mètres. Les représentants du pays ont obtenu un temps de 39,980 s pour n’être devancés que par les embarcations italienne (39,340 s) et ouzbèke (39,856 s).

Les deux Canadiens ont inversé les rôles en finale. Beauchesne-Sévigny, qui rame habituellement à l’arrière de l’embarcation, a pris place à l’avant. « Comme j’ai un peu plus d’habiletés de sprinteur, j’ai donné la cadence pour tester ce que ça allait donner. Ç’a vraiment bien fonctionné. Ben a été très bon à l’arrière et j’ai été capable de développer toute la puissance nécessaire pour le sprint. »

« Ç’a été très serré avec la deuxième place, mais nous sommes vraiment contents de finir sur le podium. C’est une belle expérience pour nous », a-t-il ajouté.

Samedi, au C2 1000 mètres, Beauchesne-Sévigny et Russell ont enregistré un chrono de 4 min 6,324 s, devancés de peu à la toute fin de la course par les Ouzbeks Vadim Menkov et Serik Mirbekov (4 min 6,032 s). Le duo allemand composé de Peter Kretschemer et Michael Mueller a complété le podium, franchissant l’arrivée 2,160 secondes après les médaillés d’argent.

« Il y avait des vents de 30 ou 40 km/h, alors ça demandait plus de stratégie. Nous avons fait une bonne manœuvre, environ au trois quarts de la course, et nous avons pris les devants, mais les Ouzbeks, qui étaient dans un couloir plus isolé du vent, nous ont dépassés à la toute fin », a dit le Québécois.

De l’or pour le Canada en K4

Beauchesne-Sévigny n’est pas le seul Québécois à être monté sur le podium cette fin de semaine dans la capitale danoise. Le quatuor canadien formé d’Hugues FournelRyan CochraneÉtienne Morneau et Mark de Jonge a été le plus rapide de la finale de K4 200 mètres.

Les quatre Canadiens ont décroché la médaille d’or en stoppant le chrono à 30,272 s. Ils ont devancé les Suédois (30,440 s) et les Australiens (31,136 s) respectivement deuxièmes et troisièmes.

L’équipe canadienne a presque réussi le même coup du côté féminin. Dans une finale A chaudement disputée, Geneviève Beauchesne-SévignyÉmilie Fournel, Kathleen Fraser et Hannah Vaughan ont terminé deuxièmes du K4 200 mètres, à seulement 0,02 seconde des Russes. Les Chinoises (+0,108 seconde) ont complété le podium.

« Nous étions si près de la première place! J’aurais aimé avoir la même couleur de médaille que mon frère, a raconté Émilie Fournel. Notre concentration est mise sur le 500 mètres, mais le 200 mètres nous permet de tester notre vitesse pure, alors c’est vraiment bien d’avoir pu monter sur le podium. »

« C’était une super course, a affirmé Geneviève Beauchesne-Sévigny. Nous avons eu un bon et fort départ, puis nous avons réattaqué à la mi-course, ce qui nous a mises dans une bonne position. »

Également en action au K4 500 mètres, les kayakistes ont fini neuvièmes. « Nous avons connu un bon départ et une bonne première partie de course, a expliqué Beauchesne-Sévigny. Nous sommes restées dans la course un bon bout de temps et nous nous sommes battues jusqu’à la fin. »

« C’est cette distance qui est au programme des Jeux olympiques, alors nous devons poursuivre notre progression en vue des Championnats du monde en août », a précisé Fournel, qui a aussi fini neuvième au K1 500 mètres.

Au K2 200 mètres, le duo formé de Marc-Alexandre Gagnon et Ryan Cochrane a fini quatrième alors qu’Étienne Morneau et Hugues Fournel se sont classés cinquièmes.

En finale masculine du K4 1000 mètres, Philippe DuchesneauPierre-Luc Poulin, Brady Reardon et Chris Mehak ont fini au neuvième rang.

 


Brent Lakatos toujours aussi dominant

lakatosbrent
Brent Lakatos

L’athlète en fauteuil roulant Brent Lakatos a connu une excellente fin de semaine au Grand Prix de Nottwil, en Suisse, où il a décroché pas moins de quatre médailles, dont trois d’or! Celui qui évolue chez les T53 a été le plus rapide des courses de 100 mètres, 200 mètres et 400 mètres et a fini deuxième au 800 mètres.

Au 400 mètres, vendredi, le Dorvalois, auteur d’un temps de 49,15 s, s’est imposé par près d’une seconde sur son plus proche poursuivant, l’Américain Josuha George (50,11 s). La troisième place est allée au Thaïlandais Paeyo Pongsakorn.

« C’était une bonne course Il ventait beaucoup, alors pour le premier 200 m on allait très vite. C’était comme si on volait. Par contre, le dernier 200 m on avait le vent dans le visage et nous avons été ralentis » a mentionné le champion du monde 2013 sur la distance. « Je voulais garder de l’énergie de côté pour la fin, mais je voulais aussi utiliser le vent durant le premier 200 m. C’était difficile à gérer comme course. Je suis quand même content de mon temps. J’étais seulement 3 dixièmes au-dessus de mon meilleur chrono, alors ça s’est bien passé. »

Samedi, le Québécois a enregistré un chrono de 14,68 s au 100 mètres pour devancer le Français Pierre Fairbank de 62 centièmes de seconde. Au 800 m, il a été devancé par l’Américain George Joshua que par 10 centièmes de seconde.

En finale du 200 mètres, dimanche, Lakatos (25,55 s) a terminé devant Pierre Fairbank (26,28 s) et son compatriote Jean-Philippe Maranda (27,30 s).

Le relais canadien 4×400 mètres a également décroché l’or cette fin de semaine à Nottwil. Alexandre Dupont, Jean-Philippe Maranda, Basile Soulama et Tristan Smyth ont parcouru la distance en 3 min 16,75 s, terminant près de 4 secondes avant les Russes (3 min 21,25), décorés d’argent. Les Australiens se sont glissés au troisième rang avec un temps de 3 min 21,45 s.

« Nous formons une toute nouvelle équipe, alors c’est encourageant et motivant d’être solides dès notre première course en vue des Jeux paralympiques de Rio », a expliqué Alexandre Dupont.

La Montréalaise Sarah White est aussi passée bien près d’avoir une place sur le podium, terminant quatrième au 100 mètres chez les T53. Elle a franchi la distance en 19,01 s.

Les athlètes québécois resteront en Suisse puisqu’ils participeront au Daniela Jutzeler Memorial, disputé à Arbon, ce week-end.

Autres résultats

Alexandre Dupont (T54), 8e au 400 m, 9e au 1500 m, 11e au 800 m;
Ilana Dupont (T53) 8e au 400 m, 10e au 800 m;
Brent Lakatos (T53) 25e au 1500 m et 27e au 5000 m;
Jean-Philippe Maranda (T53) 6e au 100 m, 8e au 400 m, 8e au 800 m;
Basile Soulama (T54) 28e au 400 m;
Sarah White (T53) 9e au 200 m, 11e au 400 m, 11e au 800 m.


Les duos sur le podium à Merida

filionroseline
Roseline Filion

Les plongeuses québécoises Meaghan Benfeito et Roseline Filion ont ravi la médaille d’argent au 10 mètres synchro, vendredi, lors de la sixième étape des Séries mondiales disputée à Merida, au Mexique. Plus tard en journée, Jennifer Abel et Pamela Ware sont aussi montées sur le podium au 3 mètres synchro, décrochant la médaille de bronze.

En totalisant 328,41 points, Benfeito et Filion ont terminé à 5,31 points des gagnantes, les Chinoises Yajie Si et Jie Lian (333,72 points). Les Malaysiennes Mun Yee Leong et Jun Hoong Cheong ont décroché le bronze grâce à une récolte de 312,90 points.

« C’est notre meilleure performance de la saison. Ça fait vraiment du bien. On a connu des difficultés à Windsor et à Londres, mais cette fois, nous avons fait de très bons plongeons. Nous avons réussi à faire nos figures exactement comme nous les réalisons à l’entraînement. Nous sommes vraiment contentes », a commenté Filion.

Au 3 mètres synchro, le duo Abel et Ware a réussi à se tailler une place sur le podium, écartant les Mexicaines grâce à son dernier plongeon. Les deux Québécoises ont amassé un total de 305,64 points, soit 4,44 points de plus que les représentantes locales qui se sont glissées au quatrième rang.

Chez les hommes, Philippe Gagné et Vincent Riendeau ont obtenu 402,39 points pour terminer au pied du podium de l’épreuve du tremplin de 10 m.

« Nous sommes vraiment très contents. Philippe a fait une très belle performance. Au niveau individuel, j’ai fait des erreurs qui nous ont coûté quelques points. Par contre, notre synchronisme était très bien aujourd’hui. Je suis fier de notre position et de notre pointage », a indiqué Riendeau.

Philippe Gagné était de retour à la piscine en soirée pour participer la finale du 3 mètres synchro, avec François Imbeau-Dulac, et le scénario s’est répété. Les deux Québécois ont récolté 415,17 points et se sont glissés au quatrième rang, plus de deux points de moins que le duo allemand, qui a pris le troisième rang (417,63).

Les plongeurs québécois ont également eu du succès en synchro mixte. Jennifer Abel et François Imbeau-Dulac ont dominé l’épreuve du 3 mètres. Grâce à son total de 331,53 points, un record d’équipe, la paire québécoise a devancé les Chinois Hao Yang et Han Wang (317,10 points) et les Britanniques Tom Daley et Alicia Blagg (314,82 points).

« Ils ont la liste la plus difficile de la compétition et leur dernier plongeon (double saut périlleux et demi avec deux vrilles) exige beaucoup de concentration. Ils l’ont très bien réussi! » a relaté l’entraîneur Aaron Dziver.

Meaghan Benfeito et Vincent Riendeau ont fait équipe au 10 mètres synchro mixte et ont terminé au deuxième échelon (325,38). « Meaghan et moi avons très bien plongé, a mentionné Riendeau. Nous sommes très satisfaits de nos cinq médailles d’argent cette saison. »

Aux épreuves individuelles, Roseline Filion et Jennifer Abel ont inscrit les meilleures performances du pays, terminant respectivement quatrième et cinquième, la première au tremplin de 3 mètres et la seconde à la tour de 10 mètres. Abel a terminé première au classement général des Séries mondiales et Filion est deuxième.

« Je suis vraiment contente d’avoir atteint les finales à toutes les étapes des Séries mondiales, a précisé Fillion. Je ne m’attendais pas à finir deuxième au total. Ça m’encourage pour les dernières compétitions de la saison en juillet. Ça me montre aussi que j’ai toujours une belle stabilité dans mes performances. »

Chez les hommes, Vincent Riendeau a obtenu son meilleur résultat de la saison avec sa cinquième place au 10 mètres individuel. L’athlète de Pointe-Claire a récolté 405,95 points. « Je suis un peu déçu de mes plongeons et de mon pointage en finale, mais tout de même content de mon classement. »

Autres résultats

Meaghan Benfeito 8e au 10 m;
Maxim Bouchard 9e au 10 m;
Philippe Gagné 9e au 3 m;
François Imbeau-Dulac 12e au 3 m;
Pamela Ware 9e au 3 m.


Kamille Desjardins invaincue au Brésil

desjardinskamille
Kamille Desjardins

La karatéka Kamille Desjardins s’est couverte d’or cette fin de semaine, à l’Open de karaté de Sao Paulo, au Brésil. Patrice Boily-Martineau et Camélie Boisvenue n’ont pas été en reste, décrochant tous deux une médaille de bronze.

En finale pour l’or dans la catégorie des moins de 61 kg, Desjardins, de Gatineau a défait la Brésilienne Stephani De Lima 3-0. Plus tôt, en demi-finale, elle avait eu raison de la Brésilienne Beatriz Janini. Aux deux premiers tours, la Québécoise avait signé des victoires contre les Brésiliennes Juliana Alves et Rayane Ferreira.

Chez les moins de 68 kg, Camélie Boisvenue a vaincu 2-0 la Chilienne Genesis Sabando au repêchage, ce qui lui a permis de se tailler une place parmi les médaillées. Plus tôt dans la journée, elle avait dominé ses deux premiers combats contre la Brésilienne Carolina Dos Santos et la Dominicaine Karina Perez Alvarez. Elle a ensuite été défaite par Fernanda Pacheco, du Brésil.

« Je visais un podium, alors mission accomplie, mais la finale était à ma portée et je l’ai malheureusement échappée! » a mentionné Boisvenue.

Dans son match pour la médaille de bronze des -75kg, Patrice Boily-Martineau (Sainte-Julie) est sorti vainqueur 8-0 de son affrontement qui l’opposait à l’Urugayen Juan Macedo. En demi-finale, il avait plié l’échine 3-0 contre l’éventuel vainqueur, l’Américain Thomas Scott. Avant d’atteindre cette ronde, Boily-Martineau avait supplanté le Brésilien Filho Nilson Uchoa et le Chilien Angelo Franchini.

Roxanne Côté a quant à elle fini cinquième des -50 kg. Elle a été stoppée par la Chilienne Gabriela Bruna, éventuelle médaillée d’or. Dans son autre combat du jour, la Québécoise a eu le meilleur sur la Brésilienne Beatriz Mafra.

Dans la catégorie des moins de 68 kg, Jasmine Landry n’a disputé qu’un affrontement contre la Brésilienne Shayene Ristow et a perdu 3-2.

Philippe Soucy (84 kg) et Guy Viau (-60 kg) ont tous deux été éliminés dès leur premier combat. Soucy a plié bagages 4-1 contre l’Équatorien Franklin Mina et Viau a été défait 6-0 par le Brésilien Andrew Vincente.

.


Satisfaisante troisième place pour Étienne Briand

briandetienne
Étienne Briand

Le judoka québécois Étienne Briand a quitté la Roumanie avec une médaille de bronze au cou après avoir disposé du Français Guillaume Chaine en finale pour la troisième place à l’Open européen présenté à Cluj-Napoca (Roumanie), samedi.

« C’est une journée qui a été dure au début. À partir du repêchage ça a commencé à mieux se passer. Pour la médaille de bronze, je me suis battu contre Chaine qui est un très bon judoka selon moi. Il est très physique. J’avais déjà perdu contre lui cette année, juste après Noël. Encore une fois le combat a commencé intensément. Il a réussi à me faire prendre deux punitions, mais après il a baissé le rythme. J’ai finalement réussi à lui faire prendre quatre punitions et je l’ai emporté », a dit l’athlète de Sept-Îles.

« Le niveau du tournoi était très bon, donc c’est sûr qu’une médaille de bronze c’est satisfaisant. Par contre, pour la qualification olympique je vise toujours la finale pour les points. En termes de performance sportive je suis content, d’autant plus que nous n’avions pas d’entraîneur aujourd’hui. J’ai donc dû me motiver et élaborer mes plans de combat tout seul. C’est une expérience qui m’a fait apprendre beaucoup », a confié Briand.

Plus tôt, il avait vaincu l’Albanais Armando Mollosmani et le Tchèque Karel Musil. Le Néerlandais Sam Van T Westende, 66e au monde, lui a ensuite fait prendre une pénalité pour le sortir du tableau principal. Au repêchage, il a disposé du Français Julien La Rocca profitant à son tour des pénalités.

David Ancor, classé 85e au monde, était aussi en action samedi chez les moins de 73 kg. Le Montréalais a commencé la journée avec une victoire par pénalités contre le Roumain Elemer Szocs, puis a été freiné par Guillaume Chaine qui lui a servi un ippon.


Du bronze au goût amer

potvinmaxime
Maxime Potvin

Le Québécois Maxime Potvin s’est classé troisième à l’Open du Paraguay, à Asuncion, vendredi. Comme il était le favori du tournoi, cette médaille de bronze lui a laissé un goût amer. En action dans la catégorie des moins de 74 kg, il a été stoppé dans sa course à la médaille d’or par l’Argentin Jorge Alvarez, futur champion du tournoi.

« En regardant le niveau de ma catégorie, je m’attendais vraiment à avoir une médaille d’or à cette compétition-là. J’aurais été censé gagner ça. »

« Durant mon combat de demi-finale contre l’Argentin j’aurais dû être plus dominant. Il a eu certains points à cause des cris de la foule, alors ça, c’est sûr que c’est décevant. C’est plate, parce que moi aussi j’ai fait de bons coups de poing qui n’ont pas marqué de point. Ça a changé un petit peu la partie, mais en même temps, je n’ai pas été assez prudent. J’ai baissé la garde et il m’a battu », a dit Potvin qui a été vaincu 8-7 par Alvarez.

« Malgré tout, le combat était très serré. Une médaille de bronze, ça reste une médaille, alors ce n’est pas si pire. Je vais corriger mes erreurs et revenir en force à l’Open de la Bolivie. Je ne vise rien de moins que l’or », a ajouté le Québécois de 27 ans.


Joseph Polossifakis huitième sur une jambe

polossifakisjoseph2
Joseph Polossifakis

Rien ne laissait croire que Joseph Polossifakis décrocherait une superbe huitième place au Grand Prix de sabre de Moscou, samedi. Sévèrement blessé à une cheville la veille dans le tableau des 128, le Montréalais a tout de même décidé de retourner sur la piste samedi, obtenant du même coup son meilleur résultat depuis des lunes.

« Je suis tellement heureux! Après l’année difficile que j’ai eue, c’est incroyable d’avoir réussi un tel exploit. J’ai une immense entorse et c’était complètement bleu partout. Je ne m’attendais pas à ça du tout! » a soutenu l’auteur d’une fiche de 5-1 en poules.

« (Vendredi), je n’étais plus capable de mettre du poids sur ma cheville et c’était l’enfer. Les médecins sont venus, ils ont mis de la glace et m’ont fait un taping. J’ai finalement continué le match très péniblement et j’ai réussi à m’en sortir 15-14 pour atteindre la deuxième journée. »

Samedi, Plossifakis a signé des victoires contre l’Espagnol Guillermo Mancheno (15-5), le Français Nicolas Rousset (15-14) et le Roumain Alin Badea (15-11) pour ensuite terminer la journée avec une défaite de 15-11 face au Roumain Tiberiu Dolniceanu, éventuel médaillé d’or contre l’Allemand Matyas Szabo.

Ce résultat ne pouvait tomber à un meilleur moment pour le sabreur de 24 ans.

« Chaque point pour les qualifications olympiques est important et je ne voulais pas juste abandonner sans essayer. Hier soir (vendredi soir), je ne savais pas si je serais en action samedi. Finalement, j’ai décidé de faire le premier match. Ça s’est très bien passé. Mon mouvement était limité, mais je me concentrais à faire des actions efficaces et contrôlées. Match après match, ça marchait très, très bien. »

Également en action, le Lavallois Farès Arfa a été éliminé après les préliminaires et a pris le 81e rang.

Du côté des femmes, aucune Québécoise n’a atteint le tableau des 64. Pamela Brind’Amour, Frédéric Chevarie, Fanny Duhamel et Gabriella Page se sont classées respectivement 120e, 136e, 137e et 142e.


Amélie Kretz parmi les meilleures

kretzamelie
Amélie Kretz

Paula Findlay et Amélie Kretz ont terminé huitième et neuvième dimanche à l’étape des Séries mondiales de triathlon disputée à Londres.

Les Américaines ont balayé le podium, Gwen Jorgensen remportant sa 10e course des Séries mondiales de suite en 55 min 45 s, devant Katie Zaferes (56 min 06 s) et Sarah True (56 min 07 s).

Finlay, d’Edmonton, a quant à elle affiché un temps de 56 min 32 s au terme de 750 mètres de natation, 20 kilomètres de vélo et 5 kilomètres de course à pied au cœur de la capitale britannique. Elle a obtenu son meilleur résultat au plus haut niveau de compétition depuis sa victoire à Kitzbühel en juin 2011.

Kretz flirtait de son côté avec le podium avant d’être pénalisée de 10 secondes. Au final, son chrono de 56 min 33 s l’a laissée dans le sillage de Findlay.

« Ç’a été une journée un peu frustrante, a affirmé la Blainvilloise. J’ai eu un très bon départ en natation, mais la fille à ma gauche me nageait dessus et nous avons perdu les pieds du premier groupe. En vélo, les filles avec moi ne voulaient pas travailler, donc je faisais le gros du travail seule. Nous nous sommes fait rattraper par le deuxième groupe de chasse à la fin du premier tour. »

« Au troisième tour, j’ai voulu éviter une chute et je me suis retrouvée de l’autre côté des cônes pour quelques secondes. Les arbitres m’ont donné une pénalité pour ça, ce qui n’est pas très logique. »

« En débarquant du vélo, mes jambes étaient bonnes. Le premier tour, je courrais en quatrième place, mais j’ai su que j’avais une pénalité de 10 secondes pour ce qui s’était passé en vélo. Après avoir écoulé ma pénalité, j’étais rendue 17e. J’ai couru le plus vite possible pour remonter. »

Kretz ne pouvait s’empêcher d’imaginer son résultat sans cet impair. « Neuvième, ce n’est pas si mal pour ma deuxième participation aux Séries mondiales, mais je sais qu’avec mon temps de course aujourd’hui, je serais arrivée top-4. C’est donc très frustrant. »

« Je suis jeune, j’apprends encore. Je suis contente, mais j’ai très hâte d’avoir le résultat que je sais que je suis capable d’avoir! » a conclu celle qui avait fini 13e à l’épreuve des Séries mondiales de Gold Coast, en Australie, en avril.

Sarah-Anne Brault, de Québec, s’est pour sa part classée 37e en 57 min 59 s, alors qu’Ellen Pennock, de Calgary, a terminé 49e (59 min 01 s).


Charles Philibert-Thiboutot chasse la rouille

philibertthiboutotcharles
Charles Philibert-
Thiboutot

Charles Philibert-Thiboutot a pris le septième rang de l’épreuve de 1000 m mardi dans le cadre de la compétition Golden Spike d’Ostrava, une rencontre de la série des challenges mondiaux de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF) disputée en République tchèque.

Le Polonais Marcin Lewandowski l’a emporté en un temps de 2 min 17,25 s. Les Kényans Asbel Kiprop (2 min 17,38 s) et Timothy Kitum (2 min 17,62 s) l’ont accompagné sur le podium.

L’athlète de Québec a pour sa part obtenu un chrono de 2 min 20,04 s.

Philibert-Thiboutot se disait content en entrevue. « Les conditions n’étaient pas belles. Il ventait, mouillait et faisait 12 degrés. En plus, j’ai fait tout mon voyagement transatlantique la veille de la course. Considérant cela, je suis vraiment satisfait puisque les coureurs qui étaient moins de 2,5 secondes devant moi sont de niveau top-10 mondial sur 800 et 1500 m. »

« Si on regarde les temps, tout le monde a couru de deux à trois secondes plus lent que ce qu’ils font habituellement à cause des conditions. Pour cette raison, de battre mon 2 min 21 s de cet hiver est de bon augure. »

Le coureur de 24 ans a aussi pu savourer l’atmosphère particulière des rencontres européennes. « C’était ma première expérience dans un stade aussi bruyant et plein… et j’ai adoré! »

Le 1000 m d’Ostrava était par ailleurs une préparation pour ses prochaines épreuves sur 1500 m. « C’est un très bon entraînement et un bon chasse rouille (rust buster). »

 


Meilleur résultat européen pour Raphaël Gagné

gagneraphael
Raphaël Gagné

La Britanno-Colombienne Catharine Pendrel est montée dimanche sur la troisième marche du podium et le Québécois Raphaël Gagné a obtenu son meilleur résultat sur le continent européen en finissant au 22e rang dans les épreuves de cross-country de la Coupe du monde de vélo de montagne disputées à Albstadt, en Allemagne.

C’est la Suisse Jolanda Neff qui s’est imposée grâce à un temps de 1 h 36 min 07 s. La Norvégienne Gunn-Rita Dahle Flesjaa (1 h 36 min 35 s), deuxième, a devancé Pendrel (1 h 36 min 37 s) de très peu, tandis que l’Ontarienne Emily Batty (1 h 37 min 23 s) a pris le quatrième échelon. Cindy Montambault, de Val-David, s’est classée 57e.

Du côté des hommes, le vétéran français Julien Absalon a triomphé (1 h 30 min 36 s) après avoir devancé le Suisse Nino Schurter (1 h 30 min 47 s) et le Tchèque Jaroslav Kulhavy (1 h 31 min 49 s).

Raphaël Gagné, 26e à la première Coupe du monde de la saison une semaine plutôt, a pour sa part conclu à 6 minutes et 5 secondes (1 h 36 min 41 s) d’Absalon.

Le résidant de Québec s’est dit plus satisfait qu’à sa première sortie. « Il n’y a pas une grosse différence entre les deux résultats, mais  je me suis mieux senti et j’ai mieux géré la course. C’est ma meilleure Coupe du monde en Europe en carrière. »

« Je suis content. Je visais le top-20 et je ne suis pas très loin. Avec le début de saison que j’ai connu sur le circuit nord-américain, c’est un peu la suite logique », a ajouté Gagné, actuel meneur de la série US Cup.

Aussi en action à Albstadt, Léandre Bouchard, d’Alma, a terminé 35e (1 h 38 min 09 s).

Dans les épreuves réservées aux moins de 23 ans, Maghalie Rochette, de Saint-Jérôme, s’est classée 12e, Frédérique Trudel, de Lévis, 21e, Catherine Fleury, d’Alma, 40e et Marine Lewis, de Piedmont, 41e. Rachel Pageau, de Saguenay, n’a quant à elle pas franchi la ligne d’arrivée.

Chez les hommes, Alexandre Vialle, de Prévost, a terminé 39e et Marc-André Fortier, de Victoriaville, 108e.


Ciao ciao Giro! Hugo Houle peut dire mission accomplie!

AG2R La Mondialeofficial 2013 team studio portraits
Hugo Houle

Après 21 étapes parcourues à travers l’Italie en 23 jours, le cycliste québécois Hugo Houle (AG2R La Mondiale) est enfin arrivé à Milan, dimanche, complétant son premier Giro.

« Je suis vraiment content d’avoir terminé le premier grand tour de ma carrière. J’ai beaucoup appris durant cette expérience et je me suis prouvé que mon corps était assez fort pour être en forme pendant trois semaines. C’est une excellente nouvelle pour le futur. J’ai déjà hâte au prochain pour performer avec ce que j’ai appris cette année », a commenté l’athlète de Sainte-Perpétue.

Houle a été le 162e cycliste à rallier l’arrivée à 6 min 31 s du vainqueur, le Belge Iljo Keisse (Etixx – Quick-Step). « J’ai eu une crevaison alors qu’il restait huit kilomètres à faire et c’est pour ça que j’ai fini plus loin du peloton » a affirmé celui qui n’a pas été le seul à se retrouver dans cette situation.

« Il y avait des morceaux de métal dans le boyau. Après, il était trop tard pour revenir de l’arrière, déjà que notre voiture d’équipe était loin, mais ce n’est pas grave parce que l’important c’était de terminer. »

L’Espagnol Alberto Contador (Tinkoff-Saxo) a sécurisé sa place au sommet du classement général et a remporté le Giro devant l’Italien Fabio Aru (Astana) qui a accusé un retard de 1minute 53 secondes. Le Canadien Ryder Hesjedal (Cannondale-Garmin) a connu une bonne séquence à la fin du tour et s’est classé cinquième (+9 minutes 52 secondes).

Houle a pour sa part accumulé 4 heures 54 minutes 57 secondes de retard sur le vainqueur et s’est glissé au 113e rang. Au total, 163 coureurs ont complété les 21 étapes.

« L’étape la plus difficile était assurément la 19e. C’était une étape de 238 kilomètres, une très longue course. C’était la plus difficile pour moi. C’était intense. Sinon il y a eu beaucoup de beaux moments. Samedi, en haut du col, c’était un moment mémorable. Le départ du Giro aussi était spectaculaire, sur le bord de la mer. Et finalement, l’arrivée aujourd’hui à Milan », a raconté Houle.


En bref

Volleyball – Les Canadiens freinés par les Bulgares

Les volleyeurs canadiens de l’entraîneur Glenn Hoag et son adjoint Vincent Pichette ont encaissé leur première défaite de la saison en Ligue mondiale dimanche, alors que les Bulgares les ont battus 3-2 à Botevgrad, en Bulgarie.

Vainqueurs 3-1 (25-20, 25-19, 22-25 et 25-21) samedi dans le premier des deux duels face aux Bulgares, les joueurs du pays, 14es au monde, semblaient se diriger vers une fin de semaine parfaite après avoir remporté les deux premières manches du rendez-vous dominical 25-21 et 25-23. Les Bulgares, 9es sur l’échiquier international et 4es aux Jeux olympiques de Londres, ont toutefois refusé de mourir et ont réussi tout un retour en s’imposant 25-23, 25-14 et 15-9 dans les trois manches suivantes.

Victorieux des Cubains en trois manches à chacune de leurs deux premières sorties il y a une quinzaine de jours, les Canadiens se retrouvent au sommet du classement du groupe C. Avec un total de 10 points, ils devancent les Argentins, qui ont 4 points, mais qui n’ont disputé que deux matchs.

Les Argentins seront justement leurs prochains adversaires, vendredi et samedi, à Halifax.

 

Tennis – Premier test réussi pour Charlotte Robillard-Millette

Charlotte Robillard-Millette a remporté son match de première ronde chez les juniors, dimanche, aux Internationaux de tennis de France, à Paris. La Blainvilloise, sixième tête de série, est venue à bout de la Tchèque Monika Kilnarova en trois manches de 2-6, 6-2 et 6-3.

La Française Tessah Andrianjafitrimo sera la prochaine adversaire de Robillard-Millette.

Eugenie Bouchard a pour sa part été éliminée dès le premier tour du deuxième Grand Chelem de 2015. L’athlète de Westmount, 6e raquette mondiale, a été défaite par la Française Kristina Mladenovic, 54e au monde, en deux manches de 6-4 et 6-4.

En double mixte, Bouchard et Max Mrnyi, du Bélarus, ont été battus en première ronde par les deuxièmes têtes de série, les Américains Bethanie Mattek-Sands et Mike Bryan.

 

Tir – Sorties rapides pour Dion et Stewart à Munich

Les Québécois Michel Dion et Gale Stewart ont tous les deux été éliminés au premier jour de la Coupe du monde de tir disputée à Munich, en Allemagne, vendredi.

En action à l’épreuve de tir à la carabine 50 mètres en position couchée, Dion, de Pont-Rouge, a obtenu 619,1 points pour terminer 38e de son groupe en phase préliminaire.

Dans le même groupe, Stewart, de Québec, a pour sa part combiné 614,7 points, ce qui l’a placé 53e.

 

Voile – Verrier-Paquette et  Fugère en action aux Pays-Bas

Après avoir disputé les 13 manches de la Régatte Delta Lloyd, à Medemblik, aux Pays-Bas, les véliplanchistes Gabriel Verrier-Paquette et Jean-Sébastien Fugère ont respectivement terminé la compétition de RS:X aux 46e et 53e échelons.

Au cours de la semaine, Verrier-Paquette, de Montréal, a notamment fini six fois dans le top-15 de sa flotte, tandis que Fugère, de Yamachiche, a  quant à lui connu sa meilleure course lors de la 12e manche où il a terminé 15e.

 

Soccer – « Je crois qu’elles sont prêtes » – John Herdman

L’équipe canadienne féminine de soccer a augmenté sa confiance à l’aube de la Coupe du monde quand elle a remporté son dernier match amical 1-0 contre la formation anglaise, vendredi, à Hamilton. Les Québécoises Josée Bélanger, Marie-Ève Nault et Rhian Wilkinson, ainsi que leurs coéquipières, ont du coup mis fin à une série de quatre défaites face aux Anglaises.

Sophie Schmidt a marqué le seul but du match, à la 23e minute de jeu, quand Bélanger lui a centré un ballon à l’entrée de la surface de réparation.

Les Canadiennes commenceront leur périple à la Coupe du monde contre les Chinoises samedi soir.

« Je crois que cette performance démontre qu’elles sont prêtes , a déclaré l’entraîneur-chef John Herdman au sujet de ses protégées.


RAPPEL – Possibilité de carrière à l’INS Québec – Nutritionniste en chef

INS_Multi

Description du poste :

Sous la responsabilité du directeur médical, le nutritionniste en chef collabore à la définition et à la mise en place de l’offre de services de l’Institut national du sport du Québec (INS Québec) dans le domaine de la nutrition en sport de haut niveau. Cette fonction comprend la définition de l’offre d’activités d’expert-conseil et des services offerts au laboratoire de nutrition; le développement d’outils de prévention et traitement et l’offre de soutien nutritionnel. Plus spécifiquement, le nutritionniste en chef assure la coordination, l’encadrement et la supervision des différents nutritionnistes travaillant à l’INS Québec. Il collabore étroitement avec les services scientifiques, médicaux et les membres de l’équipe de soutien intégré (ESI) dans une approche axée sur la prévention et le maintien d’un statut nutritionnel visant à optimiser la performance, et ce, auprès des groupes d’entraînement et athlètes ciblés. Le nutritionniste en chef collabore au volet nutritionnel de projets de recherche visant à optimiser la performance des athlètes. Il assure un lien avec les universités offrant la formation en diététique-nutrition pour l’enseignement et la recherche en nutrition sportive et pour l’encadrement de stagiaires et d’étudiants diplômés.

Les principales responsabilités reliées au poste :

Élaborer des plans d’action annuels pour les activités et projets du secteur médico-sportif dans le domaine de la nutrition sportive. Assurer la cohérence de l’ensemble des initiatives visant le développement et l’application du plan stratégique (offre de services, gestion de ressources humaines, enjeux stratégiques, priorités, occasions d’affaires ou de projets, etc.). Assurer le développement et la coordination des activités du laboratoire de nutrition de l’INS Québec. Superviser et collaborer à l’élaboration de l’offre de services en évaluation, dépistage pré-saison et suivis en lien avec les disciplines sportives des groupes d’entraînement de haut niveau (GEHN) desservis par l’INS Québec, le tout conforme aux normes de pratique reconnues en nutrition sportive. Assister aux rencontres de réflexion et de discussion avec les entraîneurs et les intervenants dans l’analyse et l’identification des besoins du sport pour mieux cibler les interventions nécessaires. Identifier les ressources nécessaires à la réalisation de projets en prévention et traitement diététique. De façon proactive, identifier les besoins particuliers des différents GEHN. Développer, démontrer et coordonner l’application des idées novatrices pour l’évaluation nutritionnelle tant au niveau préventif que curatif. En collaboration avec les directeurs médical et scientifique, planifier et mettre en œuvre des initiatives visant à offrir des opportunités d’échange d’informations et de rencontres entre les différents intervenants. Participer à des activités de perfectionnement ou à des programmes de certification. Maintenir un réseau de contacts permettant d’être informé des recherches, du développement de nouvelles pratiques et des tendances émergentes du secteur nutrition pouvant être utiles aux services aux athlètes de haut niveau et pouvant jouer un rôle dans l’amélioration de leur performance. Superviser et effectuer des rencontres de suivi (individuelles et d’équipe) avec les nutritionnistes et autres intervenants (chefs cuisiniers; techniciens; stagiaires; etc.) sous sa responsabilité.

Profil recherché :

Maîtrise en nutrition ou en diététique; Candidat au Ph.D. ou Ph.D. en nutrition (nutrition sportive) serait un atout. Membre en règle de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec ou équivalent; Expérience minimale de cinq (5) ans comme nutritionniste auprès d’une clientèle sportive dans le sport de haut niveau; Assurance responsabilité professionnelle valide; Stage en nutrition sportive. Formation/cours en physiologie de l’exercice de niveau gradué, ou du diplôme en nutrition sportive du CIO serait un atout; Niveau I de la formation ISAK (International Society for the Advancement of Kinanthropometry); Expérience de travail en équipe multidisciplinaire; Expérience de travail au sein d’une équipe de soutien intégré en sport de haut niveau; Expérience de gestion de projets/personnel en services d’alimentation; Disponibilité les soirs ou les fins de semaine; Capacité de travailler à des heures irrégulières selon un horaire flexible.

Excellente connaissance du domaine médico-sportif et de la science du sport; Excellente connaissance des divers logiciels et méthodes d’évaluation et de suivi de l’état nutritionnel, ainsi que de prévention de désordres nutritionnels, incluant les mesures de la composition corporelle et de la biochimie adaptées aux sports de haut niveau; Excellente compétence en développement, mise en œuvre et évaluation de programmes de prévention et de plan d’intervention en nutrition sportive; Excellente connaissance du contexte sportif de haut niveau et des systèmes sportifs québécois et canadien. Très bonne maîtrise des outils de bureautique (Suite MS Office). Excellente maîtrise du français et de l’anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit.

Durée : Poste permanent

Lieu de travail : Montréal

Heures de travail : Semaine de travail de 35 heures

Entrée en fonction : Août 2015

Salaire : Un salaire annuel (échelle salariale débutant à 54 200 $) ainsi qu’un programme d’avantages sociaux seront offerts au candidat retenu. Le salaire annuel pourra être bonifié en fonction de l’expérience et de la formation du candidat retenu.

Date d’échéance : Le lundi 8 juin à 23h59 (heure de l’est).

Application : SVP, faire parvenir votre lettre de présentation et curriculum vitæ par courriel à : emploi@insquebec.org, en indiquant clairement le titre du poste convoité dans l’objet du message. Nous tenons à remercier tous les candidats pour l’intérêt manifesté envers notre organisation. Veuillez toutefois noter que nous ne communiquerons qu’avec les candidats qui auront été retenus pour une entrevue. Nous vous prions de ne pas téléphoner.


RAPPEL – Possibilité de carrière à l’INS Québec – Technicien comptable

INS_Multi

Description du poste :                                        

Sous la responsabilité du gestionnaire des services administratifs, le technicien comptable collabore à la mission et à la réalisation des orientations stratégiques de l’Institut national du sport du Québec (l’INS Québec) en assurant l’intégrité et l’opérationnalisation des procédures administratives de l’organisation. Il soutient le gestionnaire des services administratifs à répondre le plus efficacement possible aux besoins de l’INS Québec.

Plus concrètement, il assure la tenue des livres de l’organisation et il offre un service de soutien administratif à la direction générale et aux gestionnaires des divers départements de services de l’INS Québec.

Les principales responsabilités reliées au poste :

Assurer en tout temps le traitement des comptes fournisseurs et les comptes clients, selon les politiques et procédures en vigueur. Effectuer la conciliation des chèques compensés et mettre à jour la projection des besoins de trésorerie sur une base hebdomadaire; Calculer les taxes TPS et TVQ et préparer les déclarations mensuelles; Effectuer des écritures de régularisation et des transactions bancaires; Produire et transmettre tous les fichiers nécessaires afin d’assurer la tenue de livres mensuelle; Collaborer à la préparation des états/rapports financiers permettant la supervision des budgets annuels, trimestriels et mensuels; Préparer les documents pour la vérification intérimaire et annuelle; Assister le processus de vérification externe; Assister les directeurs dans le processus de dotation, notamment en affichage des offres d’emploi et en préparation du tableau synthèse des candidatures; Coordonner les dossiers employés reliés à la paie, la santé-sécurité au travail, les avantages sociaux, etc.; Assurer le maintien et la mise à jour des dossiers des employés; Maintenir à jour divers tableaux de suivi, Assumer la fonction de personne ressource en matière des avantages sociaux.

Profil recherché :      

Diplôme d’études collégiales en comptabilité, en administration ou dans tout autre domaine pertinent. Expérience minimale de trois (3) années dans un poste de nature administrative, en tant que technicien comptable. La combinaison d’une formation et d’une expérience de travail pertinente est considérée. Excellente maîtrise des différents outils et logiciels de bureautique et de comptabilité. Très bonne connaissance des principes comptables et de la gestion financière. Très bonne maîtrise du français et de l’anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit.

Durée :  Poste permanent

Lieu de travail : Montréal

Heures de travail :Semaine de travail de 35 heures

Entrée en fonction : Juillet 2015

Salaire : Un salaire horaire débutant à 18,13$/heure ainsi qu’un programme d’avantages sociaux seront offerts au candidat retenu en fonction de son expérience et ses compétences.

Date d’échéance : Le lundi 8 juin à 23h59 (heure de l’est).

Application : SVP, faire parvenir votre lettre de présentation et curriculum vitæ par courriel à : emploi@insquebec.org, en indiquant clairement le titre du poste convoité dans l’objet du message. Nous tenons à remercier tous les candidats pour l’intérêt manifesté envers notre organisation. Veuillez toutefois noter que nous ne communiquerons qu’avec les candidats qui auront été retenus pour une entrevue. Nous vous prions de ne pas téléphoner.


Prochaines activités

 

L’entraîneur, le premier préparateur mental

logo

16 juin 2015 à 11 h 30
PEPS, Université Laval, Local 2878
par Michel Verger, PHD en psychologie du sport
Réservation obligatoire

Offres d’emplois

Nutritionniste en chef / Institut national du sport du Québec (Montréal)
Date limite : 8 juin 2015
Les détails de l’offre

Technicien comptable / Institut national du sport du Québec (Montréal)
Date limite : 8 juin 2015
Les détails de l’offre

Directeur – Alliances marketing / Sports Québec (Montréal)
Date limite : 4 juin 2015
Les détails de l’offre

Chef, Marketing / Patinage Canada (Toronto)
Date limite : 4 juin 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur, événements / Comité olympique canadien (Toronto)
Date limite : 5 juin 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire, licences commerciales / Comité olympique canadien (Toronto)
Date limite : 5 juin 2015
Les détails de l’offre

Stagiaire, Jeux / Comité olympique canadien (Montréal)
Date limite : 5 juin 2015
Les détails de l’offre

Stagiaire, Ressources humaines / Comité olympique canadien (Toronto)
Date limite : 5 juin 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur principal, classification, sciences sportives et médecine / Comité paralympique canadien (Ottawa)
Date limite : 12 juin 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire, Opérations des Jeux / Comité paralympique canadien (Ottawa)
Date limite : 12 juin 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur, service de traduction / Hockey Canada (Calgary)
Date limite : 19 juin 2015
Les détails de l’offre

Membres du conseil d’administration / Ringuette Canada Canada
Date limite : 15 juillet 2015
Les détails de l’offre

À surveiller

24-7 Tennis – Internationaux de France (Grand Chelem de la WTA et de l’ATP), Paris, France
À surveiller : Charlotte Robillard-Millette

28-5 Basketball – Matchs amicaux (femmes), plusieurs villes, Europe
À surveiller : Nirra Fields et Lizanne Murphy

1-7 Tennis – Open de Marseille (tournoi de l’ITF), Marseille, France
À surveiller : Françoise Abanda

3-7 Cyclisme sur route – Tour du Luxembourg (2.HC), Luxembourg
À surveiller : Antoine Duchesne et Dominique Rollin

4 Cyclisme sur route – Grand Prix de Gatineau (femmes, 1.1), Gatineau, Québec
À surveiller : plusieurs Québécoises dont Karol-Ann Canuel

4 Para-athlétisme – Daniela Jutzeler Memorial, Arbon, Suisse
À surveiller : Alexandre Dupont, Iliana Dupont, Brent Lakatos, Jean-Philippe Maranda, Basile Soulama et Sarah White

4-7 Tennis en fauteuil roulant – Tournoi Jana Hunsaker Memorial, New York, New York
À surveiller : Philippe Bédard, Maxime Béliveau, Éric Gilbert, Jean-Paul Melo et Jean-François Sylvestre

5 Cyclisme sur route – Chrono de Gatineau (femmes, 1.1), Gatineau, Québec
À surveiller : plusieurs Québécoises dont Karol-Ann Canuel

5-6 Trampoline et tumbling – Coupe du monde et Coupe Pierre le Grand, Saint-Pétersbourg, Russie
À surveiller : Cloé Deschênes, Sarah Milette et Raphaelle Villotte

5-6 Volleyball – Ligue mondiale Canada c. Argentine (hommes, préliminaires), Halifax, Nouvelle-Écosse
À surveiller : Nicholas Hoag

5-7 Paracyclisme – Coupe du monde, Maniago, Italie
À surveiller : Alexandre Carrier, Daniel Chalifour, Nicole Clermont, Louis-Albert Corriveau-Jolin, Marie-Ève Croteau, Matthieu Croteau-Daigle, Robert Labbé, Marie-Claude Molnar et Charles Moreau

5-7 Taekwondo – Open de Bolivie, Santa Cruz, Bolivie
À surveiller : Maxime Potvin

6-5 Soccer – Coupe du monde (femmes), plusieurs villes, Canada
À surveiller : Josée Bélanger, Marie-Ève Nault et Rhian Wilkinson

6-7 Judo – Open européen, Minsk, Bélarus
À surveiller : David Ancor

6-7 Natation – Mare Nostrum, Canet-en-Roussillon, France
À surveiller : Audrey Lacroix, Sandrine Mainville et Katerine Savard

6-7 Para-athlétisme – Championnats suisses ouverts, Arbon, Suisse
À surveiller : Alexandre Dupont, Iliana Dupont, Brent Lakatos, Jean-Philippe Maranda, Basile Soulama et Sarah White

6-13 Haltérophilie – Championnats du monde juniors, Wroclaw, Pologne
À surveiller : Cynthia Barrette, Alex Bellemarre, Félix-Antoine Bouffard, Alexandre Caza, Gilles Caza, Gabriel Dagenais, Tali Darsigny, Kristel Ngarlem, Simon Pratte et Nicolas Vachon

7 Cyclisme sur route – Coupe du monde (femmes, Classique internationale de Philadelphie), Philadelphie, Pennsylvanie
À surveiller : plusieurs Québécoises dont Karol-Ann Canuel

8 Athlétisme – Josef Odlozil Memorial, Prague, République tchèque
À surveiller : Charles Philibert-Thiboutot

8-14 Voile – Coupe du monde, Weymouth & Portland, Grande-Bretagne
À surveiller : Catherine Dufour

9-14 Tir à l’arc – Championnats du monde juniors, Yankton, Dakota du Sud
À surveiller : Laurianne Lalonde et Gabriel Vézina-Boucher

31 Water-polo – Super finale de la Ligue mondiale (femmes), Shanghai, Chine
À surveiller : Krystina Alogbo, Joelle Bekhazi, Shae Fournier, Katrina Monton, Dominique Perreault, Christine Robinson et Stéphanie Valin

Comments

No comment yet

Leave your comment





All fields are mandatory