Le Multisport, édition du 9 juin 2015

Marie-Ève Croteau sur la plus haute marche en Italie

croteaumarieeve_action
Marie-Ève Croteau

La première Coupe du monde sur route de la saison a été lucrative pour les paracyclistes québécois qui ont quitté Mangiano, en Italie, avec une récolte totale de six médailles. Marie-Ève Croteau a mené la délégation en montant sur la plus haute marche du podium à la course en ligne chez les T2 en plus de finir troisième du contre-la-montre.

À la course sur route samedi, Croteau a été la première à croiser la ligne d’arrivée, stoppant le chrono à 45 min 38 s après une course de 21,3 kilomètres. L’athlète de Québec terminé avec une avance confortable de 20 secondes sur sa plus proche poursuivante, l’Allemande Jana Majunke. La Britannique Hannah Dines (+25 secondes) a terminé au troisième échelon.

La veille, au contre-la-montre, elle avait pris le troisième rang.

Croteau n’est pas la seule représentante de la Belle Province à avoir raflé deux médailles en autant de course. Marie-Claude Molnar a également réussi l’exploit chez les C4, décrochant l’argent au contre-la-montre et le bronze à la course en ligne.

Vendredi, au contre-la-montre, la Longueuilloise a réalisé le deuxième meilleur chrono de la journée, affichant un temps de 21 min 24,96 s pour. Seule l’Américaine Shawn Morelli (20 min 9,15 s) a devancé la Longueuilloise, tandis que l’Italienne Jenny Narcisi (22 min 36,30 s) a fini troisième.

« J’ai mis en application tout ce que j’ai travaillé à l’entraînement dernièrement et ç’a très bien été. À l’effort, je sentais que j’étais à la place où je pensais être. C’est une journée où les étoiles étaient toutes alignées », s’est réjouie Molnar, qui faisait un retour sur le podium, elle qui n’était pas parvenue à y accéder la saison dernière. « Retrouver ma place sur le podium, ça fait du bien. C’est un poids de moins sur les épaules! »

Deux jours plus tard, Molnar a usé de stratégie pour monter sur la troisième marche du podium de la course sur route. Alors que  Morelli et Narcisi, respectivement première et deuxième, étaient à l’avant en échappée, la Québécoise a faussé compagnie à ses compagnes de peloton lorsque celles-ci ont fait un léger détour à la zone de ravitaillement. « Lorsque je les ai vues se tasser, la porte était grande ouverte et c’était le moment d’y aller. J’ai maintenu une vitesse assez élevée pour être sûre qu’elles ne me rattrapent pas. »

Toujours dimanche, mais en classe C5, Nicole Clermont a été la troisième à franchir la ligne d’arrivée derrière la Polonaise Anna Harkowska et l’Allemande Kerstin Brachtendorf. « Ce fut une belle course. Malheureusement, il y a eu une vilaine chute juste devant moi. J’ai réussi à l’éviter de justesse, mais cela a permis à la Polonaise et l’Allemande de s’échapper. J’ai travaillé très fort pour aller me recoller, mais ce fut impossible, a commenté la paracycliste de Saint-Denis-de-Brompton, quatrième au contre-la-montre vendredi.

Un premier podium en Coupe du monde pour Charles Moreau

Chez les hommes, Charles Moreau a raflé la médaille de bronze au contre-la-montre dans la catégorie H3. Le Victoriavillois, qui est monté sur le premier podium de sa carrière en Coupe du monde, a franchi la distance en 21 min 14,48 s pour terminer à 39,32 secondes du médaillé d’or, l’Italien Vittorio Podesta (20 min 35,14 s). Le Suisse Heinz Frei a terminé deuxième en 20 min 37,55 s.

Dans la course pour mettre la main sur une deuxième médaille en deux jours, Moreau a toutefois été impliqué dans une chute dans les 300 derniers mètres de la course en ligne et a finalement été le neuvième à rallier l’arrivée.

Autres résultats des Québécois

Alexandre Carrier et Aroussen Laflamme (tandem), 8es de la course en ligne et 11es du contre-la-montre;
Joanie Caron (pilote de Robbi Weldon en tandem), 7e au contre-la-montre et 9e de la course en ligne;
Daniel Chalifour et Alexandre Cloutier (tandem), 6es du contre-la-montre et 9es de la course en ligne;
Louis-Albert Corriveau-Jolin (T2), 7e au contre-la-montre et 12e de la course en ligne;
Robert Labbé (H2), 5e à la course en ligne et 8e au contre-la-montre;
Audrey Lemieux (pilote de Shawna Ryan en tandem) 5e de la course en ligne et 8e du contre-la-montre.


Lacroix et Savard médaillées en France

lacroixaudrey
Audrey Lacroix

La nageuse québécoise Audrey Lacroix a triomphé au 200 m papillon, une épreuve présentée dimanche à la première étape de la série Mare Nostrum qui avait lieu à Canet-en-Roussillon, en France.

Après avoir dominé les préliminaires avec un chrono de 2 minutes 9,79 secondes, l’athlète originaire de Pont-Rouge a été la plus rapide de la finale. Son temps de 2 min 7,63 s lui a permis de devancer la Japonaise Natsumi Hoshi (2 min 8,15 s) et la Hongroise Zsuzsanna Jakabos (2 min 8,58 s).

« Je suis contente de ma victoire. Il y avait plusieurs nageuses de haut calibre à cette étape du Mare Nostrum. Je ne m’attendais pas à faire un chrono aussi rapide. Mon objectif initial était de faire 2 minutes 9 secondes, mais après ma course en préliminaires, je savais que je pouvais être plus rapide en finale », a indiqué Lacroix, qui avait également pris le 11e rang du 100 m papillon.

« Mon principal objectif lors de ce séjour était d’apprendre à travailler avec mon nouvel entraîneur Ben Titley. Nous étions en entraînement intensif jusqu’à notre départ, alors je croyais que la fatigue reliée à mon nouveau programme d’entraînement allait se faire sentir. Ce ne fut pas le cas », s’est réjouie la nageuse qui a récemment déménagé à Toronto pour s’entraîner au Centre national.

Katerine Savard est aussi montée sur le podium à Canet. Samedi, la Québécoise a pris le deuxième rang de la finale du 100 mètres papillon. La nageuse a inscrit un chrono de 57,76 s pour terminer derrière la Danoise Jeanette Ottesen, qui a remporté la course en 57,31 s. La Française Marie Wattel a pris la troisième place, en obtenant un temps de 58,43 s.

« Je suis assez contente, car c’est mon meilleur temps de l’année. Je suis en entraînement intensif, alors c’est assez bien d’être capable de faire dans les 57 secondes », a raconté Savard, qui s’élancera à nouveau sur cette distance à Barcelone, la semaine prochaine, lors de la deuxième étape de la série. « Ce sera une autre chance de nager cette épreuve alors je viserai faire encore mieux. »

Également finaliste au 50 m papillon, Savard a pris le sixième rang.

Autres résultats des Québécois

Mary-Sophie Harvey, 9e au 200 m quatre nages;
Sara-Lee Hevey, 14e au 200 m quatre nages;
Sandrine Mainville, 9e au 100 m libre, 11e au 50 m libre et 13e a 50 m papillon.


Maxime Potvin en or

potvinmaxime_action
Maxime Potvin

Le taekwondoïste Maxime Potvin a été invaincu en trois combats à l’Open de Bolivie, dimanche, à Santa Cruz. En finale dans la catégorie des -74 kg, l’athlète de Beauport a vaincu le champion du monde 2013, le Mexicain Uriel Adriano, après arrêt de l’arbitre en raison d’un écart de 12 points.

« Tout fonctionnait bien, tant les coups à la tête que les coups au corps! Je ressortais gagnant de tous les échanges », a commenté l’athlète de 28 ans qui avait eu de la difficulté à bloquer les coups de pied arrière de ses adversaires lors des précédents tournois.

Cette fois, c’est Potvin qui a eu le meilleur avec cette technique.

« Il (Adriano) est bon avec ses back kicks et j’ai bien bloqué ses coups en plus d’avoir été mobile. C’était donc difficile pour lui de me toucher, a affirmé Potvin qui aurait cru le combat plus serré. « Lors de notre dernier match, il y a deux ans, je l’avais emporté par seulement un point », a rappelé celui qui avait une avance de 13-2 après la première ronde.

Le premier combat de Potvin a été plus ardu en raison de la chaleur accablante qui régnait sur le site de compétition. À cet affrontement, le Québécois a défait un Brésilien 6-5.

« Je n’avais vraiment pas de jambes à mon premier combat et je me sentais fatigué. C’était éprouvant physiquement. Il n’y avait pas d’air conditionné et il devait faire 40 degrés. J’étais déjà en sueur juste après avoir attaché mon équipement de protection. »

Son deuxième adversaire, un Américain, a déclaré forfait après avoir reçu un coup de pied de Potvin au ventre.

Maxime Potvin poursuivra maintenant sa préparation en vue des Jeux panaméricains de Toronto où il sera en action dans la catégorie des moins de 68 kg.


Ilana Dupont médaillée de bronze en Suisse

dupontilana
Ilana Dupont

L’athlète en fauteuil roulant Ilana Dupont a pris le troisième rang de la course de 100 m jeudi, au Daniela Jutzeler Memorial présenté à Arbon, en Suisse. En action chez les T53, elle a complété la distance en 18,06 secondes. La Bermudienne Jessica Lewis a remporté la course avec un temps de 16,95 secondes, devant la Britannique Samantha Kinghorn (17,73 s).

Au 400 m, toujours du côté des T53, Dupont a terminé cinquième avec un temps de 1 min 1,01 s. Elle a aussi participé au 800 m et s’est classée neuvième. Son chrono de 2 min 01,35 s est le deuxième meilleur temps de sa carrière.

Également en action, Alexandre Dupont a réalisé trois records personnels chez les T54. Au 800 m, son temps de 1 min 33,88 lui a permis de prendre la huitième place. Au 5000 m, il a inscrit un chrono de 10 min 19,28 s et s’est glissé au 17e rang. Il a aussi franchi la ligne d’arrivée du 1500 m en 2 min 59,25 s. Il a pris la huitième place au classement général de la distance.

« Mes courses se sont vraiment bien déroulées. Trois records personnels ! J’ai gagné ma vague du 1500 m en passant en dessous du cap de 3 minutes pour la première fois. Ma course de 800 m a aussi été bonne, mais malheureusement j’ai raté de peu le record canadien (1 min 33,29 s) », a indiqué Alexandre Dupont.

Le Sherbrookois Basile Soulama a aussi pris part à des courses de la catégorie T54. Au 1500 m, il a fini 33e. Au 400 m, son chrono de 49,74 secondes l’a placé au 16e rang et au 800 m, il s’est classé 23e.

Sur la ligne de départ du 100 m T53, Jean-Philippe Maranda a terminé en cinquième place, enregistrant un temps de 15,39 secondes. L’athlète de Sainte-Aurélie a aussi pris le cinquième rang du 800 m et le sixième rang du 400 m.

« La compétition s’est quand même bien passée, a dit Maranda. J’ai réussi deux records personnels au 100 et au 800 m. C’est une piste très rapide. Je ne suis pas au meilleur de ma forme, mais c’est encourageant. C’est motivant et ça augure bien pour les Championnats du monde en octobre prochain. »

La Montréalaise Sarah White s’est classée neuvième au 400 m, septième au 100 m et 11e au 800 m, dans la catégorie T53.

Championnats suisses ouverts

De retour en action samedi et dimanche pour les Championnats suisses ouverts, Alexandre Dupont a réalisé un autre record personnel, cette fois 400 m samedi, à Arbon. Le Québécois a parcouru la distance en 47,92 secondes et s’est classé neuvième de la catégorie regroupant les T53 et T54.

Chez les femmes, sa conjointe Ilana Dupont a aussi pris le neuvième rang de la course de 100 m T53-T54. Elle a inscrit un temps de 17,95 s, soit 2,09 secondes de plus que la Finlandaise Amanda Kotaja qui a triomphé en 15,86 s.

Au 400 m, elle a terminé 17e, arrêtant le chrono à 1 min 0,89 s. L’Australienne Angela Ballard a été la plus rapide avec un temps de 54,7 s.

« Je suis contente de mes résultats au 100 m et au 400 m. Mes temps ce sont améliorés et ça augure bien pour les Championnats du monde qui auront lieu en octobre prochain, au Qatar », a commenté Dupont, qui a également fini 6e au 200 et 23e au 1500 m.

Autres résultats québécois aux Championnats suisses ouverts

Alexandre Dupont (T53-T54), 13e au 800 m et 20e au 5000 m;
Jean-Philippe Maranda (T53-T54), 13e au 100 m, 18e au 400 m et 31 au 800 m;
Basile Soulama (T53-T54),  32e au 400 m et 39e au 800 m;
Sarah White (T53-T54), 16e au 100 m, 15e au 200 m 22e au 400 m et 24e au 800 m.


Philippe Bédard deux fois finaliste à New York

bedardphilippe
Philippe Bédard

Le joueur de tennis en fauteuil roulant Philippe Bédard a atteint deux finales au Tournoi Jana Hunsaker Memorial, mais il n’a pu goûter aux joies de la victoire, dimanche, à New York.

En action dans la catégorie Open, Bédard a été défait 6-2 et 7-6 (5) en simple par le Japonais Yusuke Nishimura. En double, avec son compatriote Joel Dembe, la paire canadienne a subi un revers de 6-3 et 6-2 contre les Brésiliens Rafael Medeiros et Carlos Santos.

« Ç’a été une journée difficile et c’était mieux hier (samedi) », a commenté le joueur de Bromont qui a avoué être en panne d’énergie, dimanche, en raison de son affrontement de la veille en simple.

Samedi, en demi-finale, le Québécois avait surpris le favori Carlos Santos 6-7 (2), 7-5 et 6-3 au terme d’un match marathon de 2 heures 30 minutes.

« Ce fut tout un match et je suis vraiment content de cette victoire! Ça me donne vraiment confiance pour les tournois à venir jusqu’aux Jeux parapanaméricains. Je pense que c’est mon meilleur match à vie et c’est ce que je dois retenir de ma fin de semaine à New York.

Présent dans tableau open, Éric Gilbert a perdu 7-6 (3) et 6-1 contre l’Américain Steve Welch en ronde initiale. Jean-Paul Melo a subi le même sort 6-3 et 7-6 (3) contre le Brésilien Rafael Medeiros.

En double, Gilbert et le Français Yoann Quilliou ont signé une victoire de 6-0 et 6-3 contre Melo et l’Américain Jean Sylvestre. Une fois en ronde des demi-finales, ils ont perdu 6-2 et 6-0 face à Bédard et Dembe.


Raphaëlle Villotte cinquième en Russie!

villotteraphaelle
Raphaëlle Villotte

La spécialiste de tumbling Raphaëlle Villotte a pris le cinquième rang à la Coupe du monde de trampoline et tumbling qui s’est déroulée cette fin de semaine à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Samedi, la gymnaste du club Acrogym est passée bien près d’accéder à la grande finale regroupant les quatre meilleures. En obtenant 31,500 points pour sa routine, Villotte a cependant pris le cinquième rang, à 0,1 point de la quatrième place.

« Je suis quand même vraiment contente de ce que j’ai présenté. C’était ma meilleure routine de la semaine alors je peux dire mission accomplie! » s’est réjouie l’athlète de 18 ans qui avait tout de même un petit espoir de se qualifier parmi les quatre premières après sa prestation. « Ce n’était pas mon objectif premier alors je ne suis pas trop déçue », a-t-elle précisé.

À sa première participation à une Coupe du monde, la résidente de Saint-Lambert a beaucoup apprécié son expérience. «Ça me donne beaucoup de motivation pour la suite et j’ai plein de choses à travailler. J’aimerais augmenter mon niveau de difficulté le plus rapidement possible, améliorer mon exécution et surtout les réceptions, parce que c’est surtout là que j’aurais pu aller chercher facilement le dixième de point qui m’a manqué!»

En trampoline, Cloé Deschênes a pris le 26e rang des qualifications en totalisant 92,800 points et n’est pas parvenue à se qualifier pour la finale réservée aux huit premières.

« La compétition était forte et les filles avaient beaucoup plus d’expérience que moi au niveau international », a souligné celle qui participe à la deuxième Coupe du monde de sa carrière. « Je me suis bien battue en routine imposée, même si c’était loin d’être ma meilleure performance. Dans ma routine libre, c’était bien, mais je sais que je peux faire mieux. »

De retour en action samedi pour l’épreuve en synchro, la membre du club Quadrotramp et l’Ontarienne Samantha Smith ont terminé 12es.


Un top-10 doux-amer pour Lex Albrecht

albrechtlex
Lex Albrecht

Même si elle s’est taillé une place dans les 10 premières à la Coupe du monde de cyclisme sur route de Philadelphie, Lex Albrecht n’était pas pleinement satisfaite de son huitième rang. Dimanche, la représentante de l’équipe Optum – Kelly Benefit Strategies a accusé un retard de 5 secondes sur la gagnante, la Britannique Elizabeth Armistead (Boels – Dolmans), au terme des 115 kilomètres de course.

Au sprint, Armistead a devancé l’Italienne Elisa Longo Borghini (Wiggle Honda Pro) et la Bélarussienne Alena Amialiusik (Velocio-SRAM), ce qui lui permet d’accrocher une deuxième victoire en Coupe du monde cette saison après celle obtenue au Trofeo Alfredo Binda, à la fin du mois de mars.

Également présentes en Pennsylvanie, Joëlle Numainville (Bigla), de Laval, et Karol-Ann Canuel (Velocio-SRAM) ont respectivement fini 11e et 16e avec des retards de 13 et 18 secondes.

Deuxième à cette course l’an dernier, Albrecht s’en voulait un peu de s’être fait piéger au pied de l’ascension finale qui fait un peu moins de 1 kilomètre dont certaines sections sont pentues à 23% d’inclinaison.

« Je suis un peu déçue, car c’est ma course préférée de la saison et que c’est un parcours qui me convient bien. Mon positionnement avant la dernière montée n’était pas bon. J’étais trop en arrière et c’est un peu de ma faute », a soutenu la Québécoise qui se console toutefois en sachant que trois porte-couleurs de son équipe ont terminé dans les dix premières, soit Leah Kirchmann, septième, et Brianna Walle, dixième.

Les Québécoises deuxièmes en Outaouais

Trois jours plus tôt, Joëlle Numainville est montée sur la deuxième marche du podium de la course 1.1 de l’Union cycliste internationale présentée au Grand Prix de Gatineau. La représentante de l’équipe nationale a été devancée par la Néerlandaise Kirsten Wild (Hitecs Products) qui a décroché son huitième titre de la saison. La Luxembourgeoise Christine Marjerus (Équipe Luxembourg) a complété le podium.

« Je suis vraiment contente, parce que c’était la première fois de l’année que je voyais mes amies ici, a commenté Numainville. J’ai beaucoup couru en Europe cette année et ça fait du bien de revenir en Amérique du Nord. J’étais vraiment motivée et je profitais de chaque moment. Je suis vraiment fière de ma performance. »

La course s’est terminée avec un sprint de masse dont faisaient partie les 39 premières cyclistes.

Le lendemain, au Chrono Gatineau, un contre-la-montre de 11,5 kilomètres, Karol-Ann Canuel a pris le deuxième rang.

L’athlète originaire d’Amos a parcouru la distance en un temps de 15 minutes 44,32 secondes. Elle n’a été devancée que par l’Américaine Carmen Small (15 min 36,14 s), de la formation Twenty 16 – Sho-Air. Sur le podium, Canuel a été accompagnée de sa coéquipière Tayler Wiles, qui a été seulement 19 centièmes de seconde plus lente qu’elle.

Alizée Brien (Tibco-SVB) est la seule autre Québécoise à s’être classée dans le top-30, terminant 26e, à 1 minute 5 secondes.

« Je suis à seulement 8 secondes (de la gagnante) et je suis quand même contente, même si ç’aurait été parfait de gagner. J’ai donné mon 100% et ça fait du bien d’obtenir un résultat comme ça », a soutenu la médaillée d’argent.

À cette épreuve où 56 athlètes ont pris le départ, l’éventuelle gagnante a eu l’avantage de s’élancer après Canuel, ce qui a fait en sorte qu’elle avait les temps intermédiaires de celle-ci qui était provisoirement première.

Autres résultats québécois, Grand Prix de Gatineau

18-  Kirsti Lay (Sas-Mazda-Macogep-Specialized), Montréal
30- Karol-Ann Canuel
33- Gabrielle Pilote-Fortin (DNA Cycling), Neuville
44- Lex Albrecht


Antoine Duchesne 21e au Tour du Luxembourg

duchesneantoine
Antoine Duchesne

Le cycliste québécois Antoine Duchesne (Europcar) a été le 34e à franchir l’arrivée de la quatrième et dernière étape du Tour du Luxembourg, dimanche, sur un parcours de 156 kilomètres entre Mersch à Luxembourg.

Le Belge Sean De Bie (Lotto-Soudal) a triomphé devant le Colombien Leonardo Duque (Colombia) et le Belge Björn Leukemans (Wanty-Groupe Gobert). L’autre athlète originaire de la Belle Province, Dominique Rollin (Cofidis, Solutions Crédits), s’est glissé au 69e rang (+ 6 minutes 10 secondes).

L’Allemand Linus Gerdemann (Cult Energy Pro Cycling), en tête du classement général depuis la deuxième étape, a confirmé sa victoire du Tour du Luxembourg. Duchesne s’est classé 21e(à 2 min 27 s) et Rollin 76e (à 32 min 34 s).

Le meilleur résultat de Duchesne a été une 21e place à la deuxième étape tandis que le meilleur de Rollin a été une 49e place obtenue au prologue.


Fiche de 1-1 pour le Canada face à l’Argentine

hoagglenn
Glenn Hoag

Les volleyeurs canadiens ont signé une fiche d’une victoire et une défaite contre les Argentins en Ligue mondiale, qui faisait un arrêt la semaine dernière à Halifax, en Nouvelle-Écosse. La troupe de Glenn Hoag a dominé ses adversaires sud-américains en trois manches vendredi soir, mais a baissé pavillon en cinq parties samedi.

Le Canada a commencé son week-end en s’imposant 25-21, 27-25 et 25-19. « C’était un bon match. Nous savions que les Argentins étaient de bons adversaires, parce qu’ils sont rapides et super habiles. Nous avons dû rester concentrés. Nous n’avons pas eu un très bon début, mais après un moment, nous avons stabilisé les choses. Ça s’est mieux déroulé en deuxième manche, mais nous avons encore beaucoup de travail à faire et ça parait », a noté l’entraîneur-chef.

Les Argentins ont cependant pris leur revanche et ont eu raison des volleyeurs canadiens samedi soir, l’emportant 23-25, 25-22, 21-25, 25-19 et 15-10. « Nous n’avons pas joué un gros match. Nous avons fait ce que nous avons pu, mais les Argentins ont mieux fait  que nous », a commenté Hoag.

« L’Argentine a vraiment bien réceptionné et l’équipe a une très bonne offensive. Les deux joueurs de centre sont excellents. Les Argentins nous ont bien lus et ont bien ralenti notre offensive. Ils ont aussi été meilleurs dans tous les échanges et en défensive. Ils ont plus de facilité à faire la transition de leurs jeux et ils sont très efficaces sur les contre-attaques », a-t-il ajouté.

Malgré cette deuxième défaite de la saison en Ligue mondiale, les représentants de l’unifolié demeurent en tête du groupe C avec 14 points. Leurs plus proches rivaux sont les Argentins qui comptent maintenant 6 points.

Quatre défaites pour les Canadiennes

Du côté féminin, l’équipe canadienne n’est pas parvenue à remporter un match lors de la Coupe des championnes de la NORCECA disputée à La Havane, à Cuba.

Janie Guimond et ses coéquipières ont terminé au quatrième échelon après avoir perdu 3-1 contre les Dominicaines, 3-1 face aux Cubaines et 3-0 vis-à-vis des Portoricaines.

Les représentantes du pays se rendront maintenant au Pérou à l’occasion de la Coupe panaméricaine qui s’entame ce samedi.


David Ancor éliminé d’entrée

ancordavid
David Ancor

Le judoka canadien David Ancor s’est fait montrer la porte de sortie dès son premier combat, samedi, à l’Open européen disputé à Minsk, au Bélarus.

Évoluant dans la catégorie des moins de 73 kg, le Montréalais classé au 86e rang mondial a d’abord profité d’un laissez-passer au premier tour avant de se mesurer au Bélarussien Vadzim Shoka, 51e.

Pénalisés chacun une fois, les deux adversaires étaient à égalité après les cinq minutes de combat réglementaire. Ancor, qui a à nouveau obtenu un shido après 1 minute 26 secondes en prolongation, a finalement dû céder la victoire à Shoka.

Ancor sera de retour à la compétition à la fin du mois de juin à l’occasion de l’Open panaméricain qui sera présenté à San Salvador.


Le Canada l’emporte sur un coup de pied de réparation en fin de match

belangerjosee
Josée Bélanger

Le match d’ouverture de la Coupe du monde de soccer féminin s’est joué sur un coup de pied de réparation en toute fin de rencontre, ce qui a permis à l’unifolié de l’emporter 1-0 sur la Chine samedi soir, au Commonwealth Stadium, à Edmonton.

Malgré maintes et maintes chances de marquer, personne n’avait réussi à toucher le fond du filet après les 90 premières minutes de jeu. À la 91e minute, la Chinoise Zhao Rong a donné un coup de coude au visage de l’attaquante canadienne Adriana Leon, dans la surface de réparation, et l’arbitre a appelé un penalty.

La joueuse vedette du Canada Christine Sinclair a été choisie pour effectuer la frappe et a placé le ballon dans le coin du filet adverse. La femme de confiance de l’équipe de la République de Chine, Wang Fei, n’a rien pu faire et Sinclair a ainsi donné la victoire à son équipe devant plus de 53 000 spectateurs.

La Montréalaise Josée Bélanger, qui est normalement attaquante, a disputé toute la rencontre en défense. Elle a raté le fond du filet de peu durant la première demie, envoyant le ballon sur la barre horizontale.

« C’est sûr qu’à la défense latérale, on veut soutenir l’attaque. J’ai vu que le jeu allait se transférer de mon côté, donc j’étais dans ma position pour aider s’il y a un ballon, soit sur une deuxième phase de jeu ou une passe arrière comme ça s’est passé. Pendant une seconde, je pensais que ça rentrait, mais malheureusement ça n’a pas fonctionné », a indiqué la Québécoise.

Marie-Ève Nault, de Trois-Rivières, et Rhian Wilkinson, de Baie-d’Urfé, sont demeurées sur la liste des remplaçantes.

Le Canada se mesurera à la Nouvelle-Zélande jeudi prochain, encore une fois au Commonwealth Stadium, à Edmonton.


En bref

Tennis

La joueuse de tennis Charlotte Robillard-Millette a été éliminée en troisième ronde des Internationaux de France juniors, la semaine dernière, à Paris. C’est l’Espagnole Paula Badosa Gibert, 12e tête de série, qui a sorti la Blainvilloise en deux manches identiques de 6-3.

Robillard-Millette, sixième tête de série, avait précédemment vaincu la Tchèque Monika Kilnarova et la Française Tessah Andrianjafitrimo aux deux premiers tours.

Pendant ce temps, à l’Open de Marseille, Françoise Abanda s’est avouée vaincue 6-3 et 7-6 (3) à son premier match contre la deuxième tête de série et 67e raquette mondiale, la Roumaine Monica Niculescu.

La Montréalaise a également été rapidement stoppée en double. Au premier tour, l’Américaine Sachia Vickery et elle ont été battues 7-6 (1) et 6-2 par les deuxièmes têtes de série, l’Ukrainienne Kateryna Bondarenko et l’Américaine Anna Tatishvili.

Basketball

En préparation des Jeux panaméricains, l’équipe canadienne féminine de basketball, dont fait partie les Québécoises Nirra Fields et Lizanne Murphy a profité d’un séjour en Europe pour participer à quelques matchs amicaux. Les représentantes du pays ont obtenu quatre victoires en six rencontres.

Seules les Françaises et les Espagnoles sont venues à bout des Canadiennes. Ces dernières se sont imposées deux fois contre les Polonaises en plus de signer des victoires sur les Italiennes et les Britanniques.


Prochaines activités

 

L’entraîneur, le premier préparateur mental

logo

16 juin 2015 à 11 h 30
PEPS, Université Laval, Local 2878
par Michel Verger, PHD en psychologie du sport
Réservation obligatoire

Offres d’emplois

Coordonnateur principal, classification, sciences sportives et médecine / Comité paralympique canadien (Ottawa)
Date limite : 12 juin 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire, Opérations des Jeux / Comité paralympique canadien (Ottawa)
Date limite : 12 juin 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire de dossiers (remplacement) / Centre de règlement des différends sportifs du Canada (Montréal)
Date limite : 12 juin 2015
Les détails de l’offre

Directeur de la haute performance / Taekwondo Canada
Date limite : 16 juin 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur, production et communications / Patinage Canada (Toronto)
Date limite : 18 juin 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire de programme, formation / Gymnastique Canada (Ottawa)
Date limite : 19 juin 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur, service de traduction / Hockey Canada (Calgary)
Date limite : 19 juin 2015
Les détails de l’offre

Administrateur, marketing et opérations / Patinage Canada (Toronto)
Date limite : 25 juin 2015
Les détails de l’offre

Directeur général / Club de la médaille d’or (Montréal)
Date limite : 26 juin 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire, développement du système et éducation / Comité paralympique canadien (Ottawa)
Date limite : 30 juin 2015
Les détails de l’offre

Membres du conseil d’administration / Ringuette Canada
Date limite : 15 juillet 2015
Les détails de l’offre

À surveiller

5-14 Tennis – Open Topshelf (tournoi de la WTA), Bois-le-Duc, Pays-Bas
À surveiller : Eugenie Bouchard

6-5 Soccer – Coupe du monde (femmes), plusieurs villes, Canada
À surveiller : Josée Bélanger, Marie-Ève Nault et Rhian Wilkinson

6-13 Haltérophilie – Championnats du monde juniors, Wroclaw, Pologne
À surveiller : Cynthia Barrette, Alex Bellemarre, Félix-Antoine Bouffard, Alexandre Caza, Gilles Caza, Gabriel Dagenais, Tali Darsigny, Kristel Ngarlem, Simon Pratte et Nicolas Vachon

8-14 Voile – Coupe du monde, Weymouth & Portland, Grande-Bretagne
À surveiller : Catherine Dufour

9-14 Tir à l’arc – Championnats du monde juniors, Yankton, Dakota du Sud
À surveiller : plusieurs Québécoises dont Laurianne Lalonde et Gabriel Vézina-Boucher

9-14 Water-polo – Super finale de la Ligue mondiale (femmes), Shanghai, Chine
À surveiller : Krystina Alogbo, Joelle Bekhazi, Shae Fournier, Katrina Monton, Dominique Perreault, Christine Robinson et Stéphanie Valin

10-11 Natation – Mare Nostrum, Barcelone, Espagne
À surveiller : plusieurs Québécois dont Audrey Lacroix, Sandrine Mainville et Katerine Savard

11 Soccer – Qualification pour la Coupe du monde, Canada c. Dominique (deuxième ronde de la CONCACAF, hommes), Roseau, Dominique
À surveiller : Samuel Piette, Maxim Tissot et Karl W. Ouimette

11-14 Tennis en fauteuil roulant – Classique de Windsor, Windsor, Ontario
À surveiller : plusieurs Québécois

12-13 Volleyball – Ligue mondiale Canada c. Bulgarie (hommes, préliminaires), Summerside, Île-du-Prince-Édouard
À surveiller : Nicholas Hoag

13-14 Judo – Grand Prix, Budapest, Hongrie
À surveiller : Antoine Bouchard, Étienne Briand, Patrick Gagné et Arthur Margelidon

13-14 Natation – Mare Nostrum, Monaco
À surveiller : plusieurs Québécois dont Audrey Lacroix, Sandrine Mainville et Katerine Savard

13-21 Volleyball – Coupe panaméricaine (femmes), plusieurs villes, Pérou
À surveiller : Janie Guimond

14-16 Paracyclisme – Coupe du monde, Yverdon-les-Bains, Suisse
À surveiller : Alexandre Carrier, Daniel Chalifour, Nicole Clermont, Louis-Albert Corriveau-Jolin, Marie-Ève Croteau, Matthieu Croteau-Daigle, Robert Labbé, Marie-Claude Molnar, Charles Moreau et Rico Morneau

16 Soccer – Qualification pour la Coupe du monde, Canada c. Dominique (deuxième ronde de la CONCACAF, hommes), Toronto, Ontario
À surveiller : Samuel Piette, Maxim Tissot et Karl W. Ouimette

16-21 Badminton – Grand Prix, New York, New York
À surveiller : Philippe Charron, Nadianie Ouaqouaq-Bergeron et Maxime Tétreault

Comments

No comment yet

Leave your comment





All fields are mandatory