Le Multisport, édition du 23 juin 2015

Julien Bahain et ses coéquipiers décorés de bronze

bahainjulien
Julien Bahain

Le Québécois d’adoption Julien Bahain et ses coéquipiers du quatre de couple sont montés sur la troisième marche du podium, dimanche, à la Coupe du monde d’aviron disputée à Varèse, en Italie.

Bahain, les Ontariens Matthew Buie et Rob Gibson, ainsi que le Britanno-Colombien Will Dean, ont pris les devants de la finale dès le départ, mais ont rapidement été pris en chasse par les Britanniques. « Nous avons eu un début de parcours dévastateur et visiblement, peu de concurrents peuvent faire face à ça »,  a raconté Julien Bahain.

Le manque d’expérience à ramer ensemble a cependant rattrapé le quatuor de l’unifolié en fin de course. « Nous avons payé dans le dernier 500 mètres. Nous étions encore frais et dans le bon wagon pour gagner, mais nous nous sommes marché un peu dessus et nous nous sommes fait passer », a ajouté le résidant de Sorel-Tracy.

Les représentants de la Grande-Bretagne se sont finalement imposés en 5 min 43,130 s pour remporter l’or, devant les Allemands, auteurs d’un chrono de 5 min 44,270 s. Les Canadiens ont pour leur part parcouru les 2000 mètres en 5 min 45,450 s.

Deuxième de sa vague de qualifications vendredi, l’embarcation canadienne s’était qualifiée pour la finale A après avoir remporté sa course de repêchage samedi.

« C’est un excellent début de saison. Nous savons ce que nous devons travailler pour conserver la tête de la course », a conclu Bahain.

En skiff, Pascal Lussier a amélioré son record personnel en obtenant un chrono de 6 min 51,580 s dans la finale E. Il n’a été devancé que par le Polonais Natan Węgrzycki Szymczyk (6 min 50,190 s).

« C’est encourageant. Je suis très heureux de mon temps », a mentionné l’athlète de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui avait déjà battu sa marque personnelle vendredi en ramant les 2000 mètres en 6 min 58,580 s lors de sa vague de qualifications.

« Dans les préliminaires, j’ai beaucoup appris sur la façon de courser en skiff au niveau international. (Samedi), j’ai exécuté une course exactement comme mon entraîneur et moi le voulions. Nous sommes donc heureux de ma performance ici. »

« J’étais de la finale E, mais à la fin de la journée, j’ai eu le 15e meilleur chrono des 35 rameurs en skiff », a conclu Lussier.


Nicole Clermont médaillée de bronze en Suisse

clermontnicole
Nicole Clermont

Après avoir ravi la médaille d’argent au contre-la-montre, la paracycliste québécoise Nicole Clermont a ajouté une deuxième médaille à sa récolte à la course en ligne mardi dernier, au troisième jour de la Coupe du monde d’Yverdon-les-Bains, en Suisse. Évoluant en classe C5, l’athlète de Saint-Denis-de-Brompton a terminé à 5 minutes et 4 secondes de la gagnante, la Polonaise Anna Harkowska. L’Allemande Kerstin Brachtendorf (+ 9 secondes) est arrivée deuxième.

« Ce fut une course courte, mais exigeante avec de bonnes montées et de belles descentes. L’Allemande et la Polonaise ont attaqué dans la deuxième montée et je n’ai pas réussi à m’accrocher. Je sais ce que je dois améliorer pour rester dans le peloton de tête », a raconté Clermont.

Également en action, Marie-Claude Molnar a été la quatrième à rallier la ligne d’arrivée chez les C4, accusant un retard de 11 minutes et 6 secondes sur la gagnante, l’Américaine Shawn Morelli.

«  Dans la première montée, il y a eu une attaque et au même instant mon vélo a eu un petit problème lors du changement de vitesse, ce qui m’a fait perdre le momentum », a soutenu la Longueuilloise.

La veille, Charles Moreau avait lui aussi terminé quatrième, en retard de 33 secondes sur le médaillé de bronze dans la classe H3 (vélos à main).

« Je suis satisfait de mon résultat. Ma course s’est très bien passée et je ne m’attendais pas à faire aussi bien étant donné que je suis dans les coureurs un peu plus lourds de ma catégorie. C’est un résultat inespéré pour moi! » a souligné Moreau.

En tandem, le duo formé d’Alexandre Carrier et de son pilote Aroussen Laflamme s’est classé cinquième. Les deux Québécois ont terminé à 3 minutes et 9 secondes des gagnants, les Néerlandais Vincent Ter Schure et Timo Fransen.

Daniel Chalifour et Alexandre Cloutier ont quant à eux fini 13es à 8 minutes et 17 secondes alors que Matthieu Croteau-Daigle et Pierre-Olivier Boily n’ont pas rallié la ligne d’arrivée.

Chez les femmes, Shawna Ryan et sa pilote Audrey Lemieux ont signé la meilleure performance canadienne en prenant le sixième rang. Robbi Weldon et Joanie Caron ont pour leur part conclu au huitième échelon.

Dans la catégorie T2, Louis-Albert Corriveau-Jolin, de Sainte-Claire, a terminé cinquième.

Robert Labbé, de Québec, a pour sa part fini huitième de la classe H2.


Alison Levine se révèle

levinalison2
Alison Levine

La joueuse de boccia Alison Levine en a mis plein la vue, dimanche, en décrochant la médaille d’argent de l’Open mondial de Poznan, en Pologne.

En action chez les BC4, la Montréalaise, qui avait remis une fiche parfaite en ronde préliminaire, a éliminé coup sur coup le Hongrois Lazlo Hegesus, le Slovaque Samuel Andrejcik, puis le Brésilien et médaillé d’or aux Jeux paralympiques de Londres, Dirceu Pinto, afin d’obtenir son laissez-passer pour la finale. Le Portugais Domingos Viera a cependant stoppé la journée parfaite de Levine en l’emportant 7-2.

« Je n’ai pas très bien joué dans mon dernier match, mais je reste très fière de rapporter deux médailles à la maison », a mentionné Levine, également médaillée d’argent en double jeudi dernier. « Ma médaille d’argent à l’épreuve individuelle me permet aussi d’intégrer le top-20 du classement mondial. »

Domingos Viera a visiblement eu le numéro des Canadiens cette semaine en Pologne. « Ç’a été son tournoi », a mentionné Levine.

En plus d’avoir vaincu  la Québécoise en finale, le Portugais a éliminé la Britanno-Colombienne  Caroline Vietnecks en huitième de finale et servi la même médecine au Marco Dispaltro en quart de finale.

Tirant de l’arrière 0-2 après les deux premières manches, Dispaltro, de Saint-Jérôme, était pourtant parvenu à revenir dans le match en marquant 4 points dans la troisième pour prendre les devants 4-2. Le Québécois a cependant vu son adversaire marquer trois points dans la période ultime pour s’envoler avec une victoire de 5-4 et reléguer Dispaltro au cinquième rang.

« J’ai eu une très mauvaise défensive en quatrième manche. J’ai laissé trop d’espace à Viera et il a pu se faufiler », a expliqué celui qui avait signé une convaincante victoire de 6-2 face au Russe Yakushin en ronde précédente.

Viera fait également partie de l’équipe portugaise qui a défait le trio canadien en finale du tournoi de double jeudi dernier.

Levine, Dispaltro et Vietnecks ont été battus 4-1 par la formation portugaise. « Même si nous avons fait de gros lancers, nous avons manqué de constance. Nous n’avons pas joué à notre meilleur », a admis Marco Dispaltro.

Premiers de leur groupe de la ronde préliminaire, les Canadiens avaient ensuite éliminé les Hongrois en quarts de finale puis les Brésiliens en demi-finale.


Les Canadiennes terminent cinquièmes

guimondjanie
Janie Guimond

Les volleyeuses québécoises Janie Guimond et Marie-Pier Murray-Méthot et leurs coéquipières canadiennes ont conclu la Coupe panaméricaine en signant une victoire en quatre manches contre les Portoricaines dans le match déterminant les cinquième et sixième places, dimanche, à Lima, au Pérou.

« C’est une grosse victoire d’avoir gagné contre Porto Rico. Je suis vraiment fière de toute l’équipe qui a bien performé malgré la fatigue mentale après ces deux semaines de compétitions », a mentionné la libéro Janie Guimond.

« Nous avons bien exécuté le plan de match et notre bloc était vraiment solide. Nous avons aussi été stables en réception et avons pu avoir une bonne offensive », a renchéri Murray-Méthot.

Après avoir remporté les deux premières manches 25-21 et 25-23, les représentantes de l’unifolié ont cédé la troisième aux Portoricaines qui l’ont enlevée 25-20. La quatrième manche est allée aux Canadiennes qui ont eu le dessus 25-23, ce qui a scellé l’issue du match.

« Une petite fatigue mentale nous a fait perdre le troisième set, mais nous nous sommes bien relevées tout de suite après en étant disciplinées », a ajouté Murray-Méthot.

La victoire du Canada a permis au pays d’obtenir un laissez-passer pour le Grand Prix mondial 2016.

À leur premier match de classement, samedi, les volleyeuses canadiennes s’étaient imposées 3-1 face aux Colombiennes. Ce sont les Argentines qui avaient stoppé les joueuses du pays en quart de finale, vendredi. Ces dernières l’avaient emporté en quatre manches.

«Nous avons su mettre nos adversaires dans des situations inconfortables, mais nous ne réussissions pas à terminer la majorité des manches. Je pense que ç’a été ça le gros problème. Nous avons fait une belle remontée en troisième manche », a noté Janie Guimond.

Les Canadiens font 1-1 à Cuba

L’équipe nationale masculine a quant à elle signé une fiche d’une victoire et une défaite face à la formation cubaine en ronde préliminaire de la Ligue mondiale à La Havane. 

Vendredi, les représentants du pays l’avaient emporté 3-1 (25-14, 20-25, 25-21 et 25-21), mais ont été défaits 3-2 (17-25, 20-25, 25-23, 25-19 et 15-13) samedi.

« Nous avons bien réceptionné dans l’ensemble du match, sauf qu’offensivement, nous avons eu beaucoup de mal à maintenir le rythme. Il y a eu énormément de pression sur notre bloc-défense. Ce fut un enchaînement de problèmes et nous avons perdu le rythme », a analysé l’entraîneur-chef Glenn Hoag après la défaite de samedi.

Malgré ce revers, le Canada demeure en tête du groupe C de la Ligue mondiale grâce à sa fiche de 6 victoires et 3 revers.


Lex Albrecht sur les routes de la Grande-Bretagne

albrechtlex
Lex Albrecht

La Québécoise Lex Albrecht a été la 55e cycliste à croiser la ligne d’arrivée de la cinquième et ultime étape du Tour Aviva, dimanche, en Grande-Bretagne.

« La dernière étape a été ma préférée du Tour, car c’est celle qui avait le plus de côtes », a mentionné la Montréalaise.

Albrecht, membre de la formation Optum p/b Kelly Benefit Strategies, a terminé 14 secondes après la Britannique Hannah Barnes, gagnante de la course de 102,6 kilomètres reliant Marlow et Hemel Hempstead, au nord de Londres.

« C’était évident que la fatigue a été un gros facteur pour une bonne partie du peloton, moi incluse. Plusieurs coureuses qui avaient travaillé fort pour leurs leaders dans les premières étapes n’avaient plus beaucoup d’énergie et ça se voyait dans leur façon de rouler. Toutes les tentatives d’échappées ont été ramenées, la dernière très peu avant l’arrivée », a raconté la Québécoise qui, plus tôt dans la semaine, est notamment partie en chasse en solitaire lors de la troisième étape.

Pendant le Tour, Albrecth a eu pour principales tâches de ravitailler ses coéquipières sprinteuses  qui étaient protégées dans son équipe.

Au classement général, elle a conclu au 63e échelon, à 2 minutes 30 secondes de la gagnante, l’Allemande Lisa Brennauer (Velocio – SRAM).

Albrecht sera de retour au pays lundi et se dirigera vers Saint-George-de-Beauce où seront disputés les Championnats canadiens plus tard cette semaine.


Direction quart de finale pour les Canadiennes

belangerjosee_action
Josée Bélanger

Une victoire de 1-0 sur la Suisse a permis au Canada de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe du monde féminine de soccer qui est disputée en sol canadien depuis deux semaines.

Après une première demie sans but, la Québécoise Josée Bélanger a ouvert la marque pour le Canada à la 52e minute de jeu, devenant ainsi la première Québécoise à marquer en Coupe du monde. La marque  a tenu jusqu’à la fin, notamment grâce aux arrêts clés de la gardienne Erin McLeod.

Les deux autres Québécoises de la formation, Rhian Wilkinson et Marie-Ève Nault, ont toutes les deux foulé le terrain au cours de la rencontre qui était disputée à Vancouver.

Les Canadiennes disputeront leur match de quart de finale face aux Britanniques samedi prochain, toujours à Vancouver.

Équipe canadienne masculine

Grâce à deux victoires sur la Dominique, l’équipe nationale masculine a réussi sa première étape vers une qualification à la prochaine Coupe du monde de la FIFA qui aura lieu en 2018, en Russie.

Les Québécois Samuel Piette, Maxim Tissot et Karl W. Ouimette et leurs coéquipiers canadiens ont d’abord vaincu 2-0 leurs adversaires une première fois à Roseau, en Dominique.

Lors de la seconde rencontre entre les deux équipes, présentée à Toronto, les joueurs de l’unifolié ont réussi un deuxième blanchissage, cette fois par la marque de 4-0.

En juillet, les joueurs canadiens participeront à Gold Cup 2015 de la CONCACAF, prochaine étape de qualification en vue de la Coupe du monde.


Charron éliminé au premier tour

charronphilippe
Philippe Charron

Le Québécois Philippe Charron a été éliminé du tableau principal au premier tour des compétitions de double mixte et de double masculin, mercredi, au Grand Prix de badminton disputé à New York, mercredi.

En double masculin, le Montréalais et son coéquipier Toby Ng, de Vancouver, ont été vaincus 21-10 et 21-10 par les Taïwanais Yu Lin Chia et Wu Hsiao-Lin.

Au tournoi mixte, Charron était en équipe avec Phyllis Chan. Le duo a été stoppé par les Néerlandais Samantha Barning et Jorrit De Ruiter. Ces derniers l’ont emporté 21-11 et 21-18.

« Nous a affronté de très bonnes équipes. En double, le rythme de jeu était trop rapide et nous n’avons pas pu trouver une façon de le ralentir. En mixte, nous affrontions une équipe bien organisée et nous avons pris beaucoup de temps avant de pouvoir réagir à leurs tactiques », a commenté Charron.


Une autre défaite pour Eugenie Bouchard

bouchardeugenie
Eugenie Bouchard

Eugenie Bouchard a été défaite à son premier match du tournoi de tennis de la Classique Aegon de Birmingham, en Grande-Bretagne. La joueuse de Westmount a plié l’échine 6-3, 4-6, 6-0 contre la Française Kristina Mladenovic, celle-là même qui l’avait défaite en première ronde des Internationaux de France, il y a quelques semaines.

Bouchard tentera de mettre un terme à sa mauvaise séquence de 9 défaites en 10 matchs au tournoi Aegon d’Eastbourne. Après avoir obtenu un laissez-passer au premier tour, elle jouera contre l’Américaine Alison Riske.

Du côté de Sumter, en Caroline du Sud, Marie-Alexandre Leduc a été éliminée au troisième tour des qualifications de l’Open professionnel de Palmetto.

L’athlète de Saguenay avait d’abord battu la Roumaine Madalina Man et l’Américaine Kristina Mathis avant de s’avouer vaincue par la Brésilienne Maria-Fernanda Alves.

En double, Leduc et la Canadienne Petra Januskova ont été battues à leur premier match des qualifications par les Américaines Ellie Halbauer et Ingrid Neel.


Caroline Calvé entend troquer sa planche pour le micro

carocalve2015
Caroline Calvé

Après plus d’une décennie passée au sein du programme canadien de surf des neiges, Caroline Calvé a annoncé sa retraite sportive devant parents et amis mercredi, lors d’une conférence de presse au centre sportif de Gatineau.

Forte de 2 participations aux Jeux olympiques de même que de 87 départs en Coupe du monde, l’athlète originaire d’Aylmer était fin prête pour passer à une autre étape de sa vie.

« Je pense que c’est le temps, a affirmé la surfeuse de 37 ans. J’aurais pu continuer pour un autre cycle olympique parce que j’adore l’entraînement et la compétition. Ce n’est pas parce qu’il me manque la passion, l’énergie ou parce que j’ai une blessure. Je suis en bonne forme, mais j’ai envie de changer de focus. »

« Quand on est jeune, on fait des choix. Plus on vieillit, plus ça devient des sacrifices. On ne peut pas avoir de travail. On n’a pas la chance de fonder une famille en tant que fille dans le sport. À un moment donné, il faut que tu te demandes si tu veux encore faire ces sacrifices. »

Parfaitement en paix avec sa décision, la résidante de Lachine a suivi une formation en communication avec l’objectif de se retrouver au petit écran et a hâte de voir ce que son avenir professionnel lui réserve. « Je quitte parce ce que j’ai hâte de faire autre chose. »

Quel serait son emploi de rêve? « J’aime beaucoup Marie-Josée Turcotte, ce qu’elle fait comme travail. Ce serait agréable de faire quelque chose comme ça, c’est certain. De me retrouver aux Jeux olympiques, de couvrir de grosses compétitions internationales, j’aimerais vraiment ça. »

Carezza, une ville spéciale

Calvé s’est classée 20e en slalom géant en parallèle aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010 ainsi que 6e en slalom géant en parallèle et 26e en slalom en parallèle à Sotchi en 2014. En Coupe du monde, elle est montée sept fois sur le podium, dont trois fois sur la plus haute marche.

 

Celle qui a amorcé sa carrière sportive au début de la vingtaine seulement a écrit une page d’histoire du surf des neiges au pays en devenant la première Canadienne à remporter une épreuve en parallèle du cirque blanc en décembre 2011, à Carezza, en Italie.

« Chaque année où je suis allée à Carezza, je suis toujours montée sur le podium. Ça va me rester et c’est spécial pour moi. J’aurais aimé ça que les Jeux olympiques soient à Carezza. J’aurais pu vous garantir une médaille », a blagué celle qui a fini parmi les trois premières en Italie de 2011 à 2014.

« (Ma victoire en 2011) a été un gros moment, un moment clé. Ça m’a appris ce que je devais faire pour atteindre le meilleur de moi-même. En même temps, d’avoir fini troisième au classement, ça c’était gros. Les médailles de cristal que j’ai chez moi, ce sont mes médailles préférées. »

La saison 2012-2013 a été sa meilleure en 15 ans de carrière, une campagne où elle a terminé trois fois sur le podium, cinq fois parmi les dix premières et troisième au classement des épreuves en parallèle en Coupe du monde.


Ariane Lavigne vers de nouveaux défis

lavigneariane
Ariane Lavigne

Après une carrière de plus de dix ans sur les pentes, la planchiste québécoise Ariane Lavigne a pris la décision de se retirer de la compétition pour se concentrer sur sa profession de nutritionniste. Elle a longuement réfléchi durant la dernière année, puis a décidé qu’il était temps pour elle de relever de nouveaux défis professionnels.

L’athlète originaire de Lac-Supérieur a vécu beaucoup de bons moments durant ses années de compétition. Elle va toujours se souvenir de sa victoire en Coupe Nor-Am (2011), qui lui a permis de se lancer dans le circuit international.

« Cette victoire m’a permis d’assurer ma place en Coupe du monde l’année suivante. J’ai aussi gagné un peu plus de soutien de l’équipe, alors c’était vraiment un moment important », a indiqué l’athlète de 30 ans.

Son meilleur résultat en Coupe du monde a été une médaille de bronze à Sotchi, en 2013, l’année juste avant les Jeux olympiques présentés en Russie. « Ça m’a donné énormément de motivation et ça m’a poussée à devenir une athlète encore meilleure. Je voulais arriver aux Jeux de Sotchi encore plus prête. »

L’année 2014 a été très intense pour la surfeuse. « Nous avons eu beaucoup d’entraînements et beaucoup de camps, mais c’était une expérience inoubliable. J’avais une super équipe derrière moi et j’ai vécu de beaux moments. Les Jeux olympiques c’est exceptionnel, mais la préparation l’est tout autant. Je suis contente d’avoir pu vivre ça ! »

Ariane Lavigne détient également deux titres de championne canadienne, dont un remporté en 2014 devant ses partisans au Mont-Tremblant. « C’était particulier de triompher devant mon entourage et ma famille, à ma montagne en plus! Un beau souvenir pour moi! »

De planchiste à nutritionniste

Bien qu’elle va s’ennuyer des voyages, de son équipe et de dévaler les pentes en compétition, la retraite est un événement positif pour la Québécoise. « Je vais pouvoir être impliquée à temps plein dans mon domaine, s’est réjouie Lavigne. Ce n’est pas un immense changement. Je suis déjà nutritionniste depuis sept ans, mais maintenant, au lieu que ma carrière soit entrecoupée de voyages, ce sera à temps plein. Je pense aussi que c’est à mon tour de redonner aux autres athlètes du milieu et aussi aux athlètes qui pratiquent d’autres sports. J’adore vraiment tout ce qui est relié à la performance athlétique. J’ai envie de soutenir des athlètes et de les aider le plus que je peux à atteindre leurs objectifs du côté nutrition. »

Ariane Lavigne a étudié à l’Université de Montréal et a obtenu son baccalauréat en 2007. Elle a également suivi des cours pour obtenir son diplôme en nutrition du Comité International Olympique, en 2013.

« C’était clair que malgré ma passion pour mon sport, je voulais poursuivre mes études jusqu’à l’Université, a expliqué la bachelière. Au début, j’ai voulu aller en physiothérapie, mais la vie m’a menée en nutrition et j’ai développé une passion pour ce domaine. J’ai réalisé que même si on mange tous les jours, ce n’est pas un domaine que l’on connaît bien. Il n’y a aucun cours de nutrition à l’école. C’est encore nouveau et en évolution. C’est quelque chose que l’on néglige souvent, mais qui a une importance capitale dans nos vies. »

« Ce que je trouve le plus captivant, c’est que la nutrition peut vraiment aider les performances. Il faut vraiment s’adapter à chaque sport et à chaque athlète. C’est un beau défi », a-t-elle ajouté.

En plus de continuer à s’impliquer et à encourager la relève en surf des neiges, Lavigne veut explorer d’autres sports. « J’ai fait mon premier triathlon en fin de semaine et ce n’était sûrement pas le dernier! J’ai aimé l’expérience. C’est agréable de découvrir de nouvelles disciplines. Je ne cesserai jamais de pratiquer la planche à neige par contre. Je ne pense pas m’impliquer comme entraineuse pour l’instant, mais je veux prendre le temps d’aller rencontrer les jeunes, de les conseiller et descendre avec eux quand j’en ai la chance.»


Éric Beauchesne, Guy J. Létourneau et Carole Théberge se joignent au conseil d’administration de l’INS Québec

INS_Multi

L’année 2014-2015 en aura été une de transition pour l’Institut national du sport du Québec (INS Québec). Marquée particulièrement par l’ouverture de son nouveau complexe construit au cœur du Parc olympique l’été dernier, la dernière année aura aussi permis à l’INS Québec de maintenir ses interventions auprès des athlètes et entraîneurs de haut niveau tout en amorçant la planification de nouveaux services et programmes. Parmi les faits saillants de l’année, soulignons la prestation de services à 565 athlètes, l’ajout de 10 nouveaux employés, les 3 406 traitements de physiothérapie, les 1 061 participants aux activités de formation, les 503 conférences du programme « Jouez gagnant ! » et les 32 779 visites au complexe du Parc olympique en seulement 9 mois. On peut consulter le rapport annuel 2014-2015 de l’INS Québec sur www.insquebec.org.

« Nous pouvons être guichet central d’information et de ressources pour les athlètes de haut niveau et ceux de la prochaine génération, de même que ceux qui les accompagnent et encadrent, souligne Tom Quinn, président du conseil d’administration de l’INS Québec. Pour y arriver, il nous faut notamment compléter le déploiement du réseau des Centres régionaux d’entraînement multisports (CREM) en nous assurant qu’ils auront les ressources nécessaires pour que tous les athlètes de la prochaine génération puissent avoir accès à un soutien professionnel de qualité; et ce, où qu’ils soient au Québec. Il faut également améliorer le soutien aux centres d’entraînement unisport. »

Trois nouveaux administrateurs

Le conseil d’administration de l’INS Québec accueille trois nouveaux membres qui ont été élus lors de l’assemblée annuelle de l’INS Québec tenue le 18 juin. Me. Éric Beauchesne, M. Guy J. Létourneau et Mme Carole Théberge se joignent au conseil en succédant à Mme Johanne Derome, M. Gérald Janneteau et M. Marc Schryburt. « Je remercie chaleureusement Johanne, Gérald et Marc pour leurs inestimables contributions à l’INS Québec pendant les nombreuses années où nous avons pu compter sur leur expérience, a déclaré Tom Quinn. Je salue l’arrivée de nos nouveaux administrateurs qui contribueront à compléter notre transition en apportant une vision nouvelle et des expertises complémentaires. »

Monsieur Éric Beauchesne est avocat et dirige une entreprise de services juridiques composée de près de deux cents avocats déployés à Montréal, Québec et Trois-Rivières. Il est actuellement président du conseil d’administration de la Fédération québécoise de canoë-kayak de vitesse. Il détient un Baccalauréat en droit de l’Université Laval et une Maîtrise en administration des affaires de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

À la tête de sa société de consultation depuis 2004, monsieur Guy J. Létourneau se concentre principalement sur le développement de stratégies corporatives, l’élaboration de plan stratégique et de plan d’affaires, le développement et le positionnement de marque de commerce. Détenteur d’une maîtrise ès sciences commerciales de l’Université de Sherbrooke, il a été vice-président, marketing à RDS.

Madame Carole Théberge possède plus de vingt années d’expérience en relations publiques et développement des affaires. Elle a contribué au développement et au succès d’organismes et d’entreprises en intégrant une vision transversale et tous les volets de la communication pour assurer un impact optimal à la planification stratégique de ses clients. Elle était jusqu’à tout récemment, vice-présidente à l’administration, aux communications et aux relations publiques de la CSST. Elle a aussi été ministre au gouvernement du Québec de 2003 à 2007.


Offres d’emplois

Administrateur, marketing et opérations / Patinage Canada (Toronto)
Date limite : 25 juin 2015
Les détails de l’offre

Directeur général / Club de la médaille d’or (Montréal)
Date limite : 26 juin 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire, Marketing des athlètes et engagement avec les anciens athlètes / Comité paralympique canadien (Ottawa)
Date limite : 26 juin 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire, Programme de haute performance / Canada~Snowboard
Date limite : 26 juin 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire, développement du système et éducation / Comité paralympique canadien (Ottawa)
Date limite : 30 juin 2015
Les détails de l’offre

Conseiller en développement de l’athlète de haute performance / À nous le podium (Ottawa)
Date limite : 3 juillet 2015
Les détails de l’offre

Membres du conseil d’administration / La Fondation paralympique du Canada
Date limite : 10 juillet 2015
Les détails de l’offre

Membres du conseil d’administration / Ringuette Canada
Date limite : 15 juillet 2015
Les détails de l’offre

À surveiller

6-5 Soccer – Coupe du monde (femmes), plusieurs villes, Canada
À surveiller : Josée Bélanger, Marie-Ève Nault et Rhian Wilkinson

23-28 Badminton – Grand Prix, Calgary, Alberta
À surveiller : Philippe Charron

23-28 Volleyball – Coupe panaméricaine des moins de 21 ans (hommes), Gatineau, Québec
À surveiller : Gabriel Chancy et Olivier Riopel

26-28 Plongeon – Grand Prix, Madrid, Espagne
À surveiller : Éloïse Bélanger, Mélissa Citrini-Beaulieu et CarolAnn
Ware

26-28 Tennis en fauteuil roulant – Tournoi de la SCWTA, Roseville, Californie
À surveiller : Philippe Bédard et Éric Gilbert

15-21 Softball – Championnat du monde (hommes), Saskatoon,
Saskatchewan
À surveiller : Mathieu Roy

27-28 Judo – Open panaméricain, San Salvador, Salvador
À surveiller : David Ancor, Antoine Bouchard, Étienne Briand, Monika Burgess, Jonah Burt, Zachary Burt, Marc Deschênes, Patrick Gagné, Ecaterina Guica, Louis Krieber-Gagnon, Arthur Margelidon, Ana Laura Portuondo Isasi, Alix Renaud-Roy, Catherine Roberge, Stéfanie Tremblay et Béatrice Valois-Fortier

29-12 Tennis – Tournoi de Wimbledon (Grand Chelem de la WTA
et de l’ATP), Londres, Grande-Bretagne
À surveiller : Eugenie Bouchard et Charlotte Robillard-Millette

30-6 Basketball en fauteuil roulant – Championnat du monde des moins de 25 ans
(femmes), Pékin, Chine
À surveiller : Maude Jacques, Rosalie Lalonde et Élodie Tessier

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant

Laissez votre commentaire





Tous les champs sont obligatoires