Le Multisport, édition du 30 juin 2015

L’or pour Beauchemin-Pinard, Guica, Tremblay et Renaud-Roy

beaucheminpinardcatherine
Catherine
Beauchemin-

Pinard

Pas moins de neuf Québécois sont montés sur le podium, dont quatre sur la première marche, dans le cadre de l’Open panaméricain de judo présenté à San Salvador, au Salvador, samedi et dimanche.

Catherine Beauchemin-Pinard (-57 kg), Ecaterina Guica (-52 kg), Stéfanie Tremblay (-63 kg) et Alix Renaud-Roy (-70 kg) ont triomphé. David Ancor (-73 kg) a perdu en finale, alors qu’Antoine Bouchard (-66 kg), Zachary Burt (-81 kg), Louis Krieber-Gagnon (-81 kg) et Ignacio Rodriguez (+100 kg) ont gagné leur duel pour une médaille de bronze.

Après avoir été exemptée du premier tour, Beauchemin-Pinard, de Saint-Hubert, a battu par ippon la Mexicaine Margarita Padilla, la Vénézuélienne Anriquelis Barrios et sa compatriote Jessica Klimkait, de Whitby en Ontario.

« Je m’étais fixé des objectifs et j’ai réussi à les atteindre, a résumé Beauchemin-Pinard. Je voulais bien finir mon travail au sol et j’ai gagné deux combats de cette façon. Je voulais marquer davantage et j’ai fait tomber mes rivales à mes premier et deuxième combats. J’ai travaillé ma patience pour bien contrôler mes adversaires et les projeter au bon moment. »

Également dispensée de la première ronde, Ecaterina Guica a disposé de la Salvadorienne Fatima Gomez par ippon, puis de la Dominicaine Maria Garcia par waza-ari. En finale, la Montréalaise a passé un ippon à l’Américaine Angelica Delgado.

Stéfanie Tremblay a quant à elle dû remporter quatre combats pour mettre la main sur l’or. La première sortie de la judoka de Saguenay a été la plus ardue, se finissant sur un yuko contre l’Équatorienne Karla Campos. Elle a ensuite enchaîné les ippons, face à l’Américaine Hannah Martin, la Brésilienne Ketleyn Quadros et l’Équatorienne Estefania Garcia.

« Ma demi-finale (contre Quadros) était assez relevée. Elle était une des meilleures 57 kg, la catégorie où je me battais avant. Je l’ai battue sur une immobilisation au sol, a précisé Tremblay. En finale (contre Garcia), je perdais par deux pénalités. Je risquais tout pour la projeter et elle m’a contrée. J’ai gagné au sol dans les dernières secondes. »

Dimanche, il y a eu lutte fratricide entre Canadiennes en finale des moins de 70 kg, alors qu’Alix Renaud-Roy, 38e sur l’échiquier international, a vaincu l’Ontarienne  Kelita Zupancic, quatrième au monde. L’affrontement s’est rendu à la limite et s’est décidé sur une seule pénalité, décernée avec environ 90 secondes à faire au combat.

« Je suis contente d’avoir battu Kelita. Par contre, je crois que le shido aurait pu aller d’un côté comme de l’autre, mais j’ai quand même réussi à garder l’avance jusqu’à la fin, a expliqué Renaud-Roy. Kelita est vraiment une adversaire de taille! Elle est la fille à battre. Je suis vraiment contente, parce que je ne l’avais jamais vaincue auparavant. »

Dispensée de la première ronde, l’athlète de La Pocatière a marqué ippon face à l’Américaine Samantha Bleier à sa première sortie et l’a aussi emporté aux pénalités contre l’Équatorienne Vanessa Chala en demi-finale.

David Ancor vice-champion, Bouchard, Burt et Krieber-Gagnon en bronze

Du côté des hommes, David Ancor a évité le premier tour, puis a éliminé le Salvadorien Alberto Arevalo, le Péruvien Alonso Wong et le Brésilien Thelmo Gomes. Le Montréalais a toutefois perdu en finale face au Britannique Daniel Williams, victorieux grâce à un yuko.

Antoine Bouchard a aussi été exempté de la première ronde, avant d’écarter le Brésilien Emanoel Oliveria et le Vénézuélien Sergio Mattey. En demi-finale, l’athlète de Saguenay a échappé un duel serré sur des pénalités contre le Britannique Nathon Burns, mais il a par la suite servi un ippon  à l’Américain Maximillian Schneider pour mettre la main sur la médaille de bronze.

Zachary Burt, de Montréal, a pour sa part bénéficié d’un laissez-passer au premier tour. Il a perdu aux pénalités face au Slovène Aljaz Sedej et s’est imposé contre  l’Uruguayen Alain Aprahamian et le Salvadorien Juan Diego Turcios.

Quant à Louis Krieber-Gagnon, il a disposé du Chilien Rodrigo Idro, a été freiné par l’Argentin Emmanuel Lucenti, mais a ensuite vaincu le Portoricain Gadiel Miranda et le Mexicain German Ayala.

Défaits dans les affrontements pour les médailles de bronze, Monika Burgess (-70 kg), de Montréal, Catherine Roberge (-78 kg), de Beauport, Étienne Briand (-73 kg), de Sept-Îles, Jonah Burt (-90 kg), de Montréal, et Marc Deschênes (-100 kg), de Laval, se sont classés cinquièmes.

Béatrice Valois-Fortier (-63 kg), de Beauport, Patrick Gagné (-66 kg), de Baie-Comeau, et Arthur Margelidon (-73 kg), de Montréal, se sont de leur côté inclinés à leur première sortie.


Citrini-Beaulieu se démarque en Espagne

citrinibeaulieumelissa
Mélissa Citrini-
Beaulieu

À sa deuxième participation à un Grand Prix de plongeon, la jeune Québécoise Mélissa Citrini-Beaulieu a remporté la médaille de bronze au tremplin de 3 m, sa première récompense internationale obtenue dans une compétition de niveau senior, vendredi, à Madrid.

En finale, les juges ont accordé un total de 312,60 points à l’athlète de Saint-Constant qui a du même coup établi une nouvelle marque personnelle. La Chinoise Xu Zhihuan a triomphé avec un score de 327,40, devant l’Australienne Georgia Sheehan (319,30 points).

« Comme c’était seulement mon deuxième Grand Prix, j’étais un peu stressée durant les préliminaires. Finalement, ça s’est bien déroulé. J’y suis allée un plongeon à la fois. Par la suite, j’étais confiante pour ma demi-finale et ma finale. J’ai fait comme à l’entraînement et j’ai donné mon maximum. J’étais calme et déterminée. Je me sentais bien », a confié Citrini-Beaulieu.

« Quand j’ai su que j’étais sur le podium, j’étais vraiment contente et étonnée. Je savais que j’avais bien fait. C’était génial d’avoir une médaille en plus! Cela prouve que le travail acharné est récompensé et qu’il faut continuer à travailler fort », a-t-elle ajouté.

Également en action en Espagne, Éloïse Bélanger a pris le septième rang à la tour de 10 mètres.


C’est la fin du rêve canadien

belangerjosee
Josée Bélanger

Les Canadiennes se sont battues jusqu’à la fin du match de quart de finale disputé à Vancouver, mais les Anglaises ont eu le dessus 2-1, mettant fin au rêve des représentantes de l’unifolié de se rendre en finale devant leurs partisans.

Déjà à la 14e minute de jeu, l’équipe locale avait un retard de deux buts. Un peu avant la mi-temps, la joueuse vedette Christine Sinclair a remonté le moral des troupes en portant la marque à 2-1.

Les Canadiennes n’ont cependant pas réussi à trouver le fond du filet une seconde fois pour forcer la prolongation et les Anglaises ont obtenu leur laissez-passer pour le tour suivant.

Les Québécoises Josée Bélanger, Marie-Ève Nault et Rhian Wilkinson ont joué pour le Canada.


Les Canadiens en attente, mais réalistes

hoagglenn
Glenn Hoag

Un tout petit point séparait les volleyeurs canadiens du prochain tour de la Ligue mondiale à leur dernier duel des préliminaires de l’important rendez-vous. Malheureusement pour eux, les Argentins ont volé la quatrième manche pour finalement l’emporter 23-25, 25-15, 21-25, 27-25 et 15-6 samedi soir, à Buenos Aires.

En avant 2-1 et 24-23, les Canadiens ont vu leurs adversaires créer l’égalité sur une mauvaise décision. « Nous avons frappé une balle rapide au centre et le juge de ligne l’a déclarée à l’extérieur. La décision n’a pas été changée par l’arbitre. La vidéo la montrait bien à l’intérieur. Mais bon, quand tu joues ailleurs et que c’est serré, tu dois t’attendre à ça », a indiqué Glenn Hoag, l’entraîneur de l’équipe nationale.

Défaits en quatre manches de 25-17, 18-25, 25-14 et 25-21 par les Argentins vendredi soir, les Canadiens, auteurs d’une fiche de six victoires, ont glissé au deuxième rang du groupe C. Les Bulgares sont passés en tête avec sept gains, alors que les Argentins sont troisièmes après avoir triomphé à six occasions.

En tant que pays hôte, les Bulgares sont déjà assurés d’être de l’étape suivante, un tournoi à quatre qui regroupera les gagnants des groupes C, D et E. Ils affronteront les Argentins samedi et dimanche.

Toujours une mince chance

Les Canadiens ont toujours une mince chance de se qualifier, si les Bulgares battent les Argentins dans les deux derniers duels des préliminaires. « Je n’y crois pas trop. Les Bulgares sont qualifiés et n’ont donc aucune pression. Ils vont reposer des joueurs, je pense, et une partie de l’équipe est aux Jeux européens », a précisé Hoag.

« Nous sommes tous très déçus. Les gars se sont battus tout au long des préliminaires pour essayer d’aller au Final Four », a ajouté l’entraîneur, forcé de faire des choix difficiles vu l’exigeant calendrier 2016 pour sa formation. « Nous avons décidé de jouer sur plusieurs fronts. Ça m’a obligé à gérer le groupe et mettre certains joueurs-clés au repos. »

« Nous avions le groupe le plus difficile avec celui de la Belgique, donc je suis plutôt satisfait. Nous avons relativement bien joué, malgré l’absence de joueurs-clés et ça c’est bon signe. Il y a de nouveaux joueurs qui prennent leur place. Ça nous donne de la profondeur », s’est réjoui Hoag.

Difficile à avaler

Le revers de samedi a été bien difficile à avaler pour les joueurs du pays. « Nous avions gagné le match clairement et, malheureusement, l’arbitre nous l’a un peu volé. Mais bon, ils sont humains et font des erreurs », a dit Christopher Hoag, libéro substitut la fin de semaine dernière.

Le Sherbrookois en était à sa première assignation en rencontres internationales officielles à Buenos Aires. Même s’il n’a pas joué, l’expérience a été enrichissante. « J’espère pouvoir la revivre et d’avoir la chance de contribuer de façon plus concrète. »


Gilbert et Dembe demi-finalistes

gilberteric
Éric Gilbert

Le joueur de tennis en fauteuil roulant Éric Gilbert et son partenaire, l’Ontarien Joel Dembe, ont été éliminés en demi-finale de l’épreuve en double du Tournoi de la SCWTA qui avait lieu à Roseville, en Californie, cette fin de semaine.

Ils ont été défaits 2-6, 7-5 et 6-2 par les Américains Anthony Anderson et Todd Hanover. En quart de finale, ils avaient dominé Tom Ayala et Van Williams 6-2 et 6-2.

Aussi en action à la compétition individuelle, l’athlète de Saint-Raymond a été sorti par Hunter Groce, qui l’a emporté 6-2 et 6-3 en ronde des 16. Le partenaire de double de Gilbert qui a remporté le tournoi.


Charron et Ng baissent pavillon en deuxième ronde

charronphilippe
Philippe Charron

Le joueur de badminton Philippe Charron et son partenaire de double masculin Toby Ng se sont inclinés, jeudi soir, au deuxième tour du Grand Prix de Calgary. Charron, de Montréal, et Ng, de Vancouver, ont tenu 27 minutes face aux favoris du tournoi, les Indonésiens Andrel Adistia et Hendra Aprida Gunawan. Ces derniers l’ont finalement emporté 21-15 et 21-18.

« Nous avions joué contre eux il y a trois mois en Suisse et nous leur avions offert une forte opposition, a précisé Charron. Cette fois, notre tactique était de les fatiguer et de leur enlever leur meilleure arme, c’est-à-dire leur finesse au filet. L’inconvénient de notre stratégie était que nous partions en désavantage dans l’échange, mais si nous faisions durer le match assez longtemps, nous pouvions nous en sortir. »

« Nous étions de plus en plus confortables sur le terrain, alors si nous avions pu nous rendre en trois sets, je pense que nous aurions pu nous en sortir », a avancé l’athlète de 26 ans.

« Ici, l’altitude est un facteur assez important. Nous nous fatiguons plus vite, mais les volants volent vraiment plus vite. Ça rendait notre tâche à la fois plus facile pour fatiguer nos adversaires, mais aussi plus difficile en défensive. »

En première ronde mercredi, les Canadiens avaient eu raison des Indiens K. Dilshad et Kona Tarun en trois manches de 14-21, 21-12 et 21-17.

« Nous avons beaucoup accéléré le jeu au filet et nous avons été très énergiques afin d’avoir plus de liberté sur le plan tactique », a résumé Charron.

Aussi en action en mixte, le Montréalais et la Britanno-Colombienne Phyllis Chan se sont avoués vaincus au premier tour. Les Allemands Mark Lamsfuss et Isabel Herttrich les ont éliminés 21-11 et 21-9.


Eugenie Bouchard se retire à Eastbourne

bouchardeugenie
Eugenie Bouchard

La joueuse de tennis Eugenie Bouchard a renoué avec la victoire, mardi dernier, au deuxième tour du Tournoi international Aegon disputé à Eastbourne, en Grande-Bretagne. Après avoir profité d’un laissez-passer en première ronde, la 12e joueuse mondiale a défait 7-6(5) et 6-3 l’Américaine Alison Riske.

Blessée, Bouchard s’est cependant retirée de la compétition au tour suivant alors qu’elle mesurait à la Suisse Belinda Bencic, 31e au monde. Cette dernière avait battu l’athlète de Westmount 6-4 en première manche et menait 3-0 en deuxième.

Bouchard sera de retour à l’action cette semaine au Tournoi de Wimbledon. La 12e tête de série affrontera au premier tour, mardi, la Chinoise Ying-Ying Duan, 117e raquette mondiale.

Marie-Alexandre Leduc est quant à elle passée bien près de se qualifier pour le tableau principal de la Classique Southern Lifestyle, un tournoi de l’ITF disputé à Baton Rouge, en Louisiane. La Saguenéenne a été éliminée au dernier tour des qualifications par l’Américaine Julia Elbaba.

Elle avait auparavant battu Alexandra Sanford, aussi des États-Unis, en deuxième ronde après avoir obtenu un laissez-passer au premier tour.

En double, Leduc et l’Américaine Alexandra Morozova ont subi la défaite au premier tour face aux troisièmes têtes de série, la Brésilienne Maria-Fernanda Alves et l’Américaine Keri Wong.


Possibilité de carrière à l’Institut national du sport du Québec – Physiologiste de l’exercice

INS_Multi

Supérieur immédiat : Directeur scientifique

Description du poste :
Sous la responsabilité du directeur scientifique, le physiologiste de l’exercice travaille en étroite collaboration avec les différents intervenants offrant des services de soutien scientifiques au sport de haut niveau. Il assure les services de physiologie de l’exercice auprès des groupes d’entraînement ciblés en rapport avec les intervenants identifiés. Le physiologiste de l’exercice offre son expertise et ses conseils en sciences du sport aux entraîneurs et dans les projets ou mandats priorisés par l’INS Québec. Il se tient à l’affût des nouveautés, des changements et de l’évolution touchant la physiologie du sport et s’assure, en collaboration avec le directeur scientifique, d’être à l’avant-garde dans son domaine.

Les principales responsabilités reliées au poste sont : assurer un soutien au développement d’un programme de sciences du sport et d’un laboratoire multidisciplinaire ; assurer une veille scientifique au bénéfice des entraîneurs de haut niveau et autres cadres sportifs ; élaborer des plans d’action annuels pour les activités et projets de soutien scientifique dans le domaine de la physiologie de l’exercice ; assurer les services en physiologie de l’exercice auprès des groupes d’entraînement ciblés ; conseiller les intervenants et les entraîneurs en termes de physiologie, de préparation physique stratégique dans le choix des équipements ; fournir différentes analyses et recommandations aux entraîneurs (mesure de l’état d’entraînement, recommandations sur l’échauffement, l’activation, la planification en préparation aux compétitions) ; effectuer et évaluer les différents travaux à caractère scientifique mis en avant dans le domaine de la physiologie de l’exercice en vue de faire des recommandations ; assurer la diffusion d’informations pertinentes découlant des différents projets de recherche ou de soutien scientifiques par l’entremise de divers outils de diffusion ; participer à la rédaction de communication ou d’articles scientifiques ; conseiller l’INS Québec dans les achats d’équipement pour la salle d’entraînement ou pour ses partenaires.

Profil recherché :
Doctorat en physiologie de l’exercice ou un domaine connexe souhaité. Expérience minimale de cinq (5) années auprès d’une clientèle sportive, idéalement en sport de haut niveau. Expérience pertinente en physiologie et/ou en préparation physique. Excellente connaissance des méthodes d’entraînement dans le but d’optimiser la performance sportive. Disponibilité la fin de semaine et horaire flexible. Excellente connaissance de la science du sport et du domaine médico-sportif. Excellente maîtrise du français et de l’anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit. Très bonne connaissance du contexte sportif québécois et canadien. Très bonne connaissance et très bons liens avec le milieu de recherche universitaire. Très bonne connaissance de l’entraînement en sport de haut niveau. Très bonne compétence en développement, en mise en œuvre et évaluation de programmes et de services.

Durée : Poste permanent
Lieu de travail : Montréal (Complexe de l’INS Québec au Parc olympique)
Heures de travail : Semaine de travail de 35 heures
Entrée en fonction : Septembre 2015
Salaire : Salaire et programme d’avantages sociaux compétitifs seront offerts au candidat retenu et qui tiendra compte de la formation et de l’expérience.
Date d’échéance : Lundi 27 juillet 2015 à 23h59 (heure de l’Est).

Application :
SVP, faire parvenir votre lettre de présentation et curriculum vitæ par courriel à emploi@insquebec.org, en indiquant clairement le titre du poste convoité dans l’objet du message. Nous tenons à remercier tous les candidats pour l’intérêt manifesté envers notre organisation. Veuillez toutefois noter que nous ne communiquerons qu’avec les candidats qui auront été retenus pour une entrevue. Nous vous prions de ne pas téléphoner.


Offres d’emplois

Physiologiste de l’exercice / Institut national du sport du Québec (Montréal)
Date limite : 27 juillet 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire, développement du système et éducation / Comité paralympique canadien (Ottawa)
Date limite : 30 juin 2015
Les détails de l’offre

Conseiller en développement de l’athlète de haute performance / À nous le podium (Ottawa)
Date limite : 3 juillet 2015
Les détails de l’offre

Agent de contrôle de dopage – niveau 1 / Centre canadien pour l’éthique dans le sport (Calgary et Canmore, Alberta)
Date limite : 9 juillet 2015
Les détails de l’offre

Membres du conseil d’administration / La Fondation paralympique du Canada
Date limite : 10 juillet 2015
Les détails de l’offre

Directeur de haute performance / Biathlon Canada (Canmore, Alberta)
Date limite : 12 juillet 2015
Les détails de l’offre

Membres du conseil d’administration / Ringuette Canada
Date limite : 15 juillet 2015
Les détails de l’offre

À surveiller

26-5 Softball – Championnat du monde (hommes), Saskatoon,
Saskatchewan
À surveiller : Mathieu Roy

29-12 Tennis – Tournoi de Wimbledon (Grand Chelem de la WTA et de l’ATP), Londres, Grande-Bretagne
À surveiller : Eugenie Bouchard et Charlotte Robillard-Millette

30-6 Basketball en fauteuil roulant – Championnat du monde des moins de 25 ans (femmes), Pékin, Chine
À surveiller : Maude Jacques, Rosalie Lalonde et Élodie Tessier

1-5 Tennis de table – Open de la Corée du Sud, Incheon, Corée du Sud
À surveiller : Alicia Côté, Marko Medjugorac et Pierre-Luc Thériault

3-5 Judo – Grand Prix, Oulan-Bator, Mongolie
À surveiller : Antoine Valois-Fortier

3-5 Plongeon – Grand Prix, Bolzano, Italie
À surveiller : Éloïse Bélanger, Olivia Chamandy, Mélissa Citrini-Beaulieu et Marc Sabourin-Germain

3-5 Volleyball – Grand Prix mondial (ronde préliminaire, femmes), Carolina, Porto Rico
À surveiller : Janie Guimond

3-12 Cyclisme sur route – Tour d’Italie (femmes, 2.1), plusieurs villes, Italie
À surveiller : Karol-Ann Canuel

5 Vélo de montagne – Coupe du monde, Lenzerheide, Suisse
À surveiller : Léandre Bouchard

7-26 Soccer – Gold Cup (hommes), plusieurs villes, Canada et États-Unis
À surveiller : André Hainault, Samuel Piette, Maxim Tissot et Karl W. Ouimette

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant

Laissez votre commentaire





Tous les champs sont obligatoires