Le Multisport, édition du 11 août 2015

Savard cinquième au monde, Mainville et Poon médaillées de bronze

Katerine Savard a pris le cinquième rang en finale du 100 mètres papillon, alors que Sandrine Mainville et Victoria Poon ont aidé le relais mixte 4×100 mètres libre à mettre la main sur la médaille de bronze aux Championnats du monde de la FINA présentés à Kazan, en Russie, la semaine dernière.

Savard cinquième au monde, Mainville et Poon médaillées de bronze

Photo Natation Canada

Katerine Savard

Katerine Savard a pris le cinquième rang en finale du 100 mètres papillon, alors que Sandrine Mainville et Victoria Poon ont aidé le relais mixte 4×100 mètres libre à mettre la main sur la médaille de bronze aux Championnats du monde de la FINA présentés à Kazan, en Russie, la semaine dernière.

Cinquième des préliminaires en 57,96 s et même quatrième des demi-finales en 57,52 s dimanche le 2 août, Savard a maintenu le rythme en finale le lendemain quand elle a obtenu un temps de 57,69 s.

La Suédoise Sarah Sjostorm a abaissé de 10 centièmes de seconde le record du monde qu’elle avait établi en demi-finale la veille et s’est imposée grâce à un chrono de 55,64 s. La Danoise Jeanette Ottesen (57,05 s) et la Chinoise Ying Lu (57,48 s) l’ont accompagnée sur le podium.

« C’est tellement proche… je suis un petit peu déçue. J’aurais aimé nager plus vite, a commenté Savard. J’ai nagé trois fois dans les 57 secondes et c’est la première fois que ça m’arrive, alors c’est positif de ce côté. Mes temps sont beaucoup plus rapides qu’aux Jeux panaméricains. J’étais prête, confiante et je ne me suis pas laissée impressionner. »

Troisième après une longueur, l’athlète de Pont-Rouge a connu une fin d’épreuve qui l’a laissée un petit peu sur son appétit. « J’ai pris ma dernière respiration un peu trop tard et c’est ce qui a gâché la fin de ma course. »

« J’ai aussi fait des erreurs qui m’ont fait perdre quelques centièmes », a ajouté celle qui a nagé à côté de Sjostorm en finale et en demi-finale. « C’est impressionnant de voir à quel point elle est supérieure aux autres! »

Savard a aussi participé aux préliminaires du 200 mètres libre mardi et du 50 mètres papillon vendredi, où elle a respectivement terminé 26e (2 min 00,30 s) et 29e (26,93 s).

« Un des plus beaux moments de ma vie »

Samedi, dans le deuxième relais mixte de l’histoire des mondiaux de la FINA après celui du 4×100 mètres quatre nages plus tôt dans la compétition, les Canadiens sont montés sur la troisième marche du podium au 4×100 mètres libre.

Septième des préliminaires grâce à un chrono de 3 min 27,75 s obtenu par Sandrine Mainville, Victoria Poon, l’Albertain Yuri Kisil et Karl Krug, le Canada a fait un bon de géant en soirée en affichant un 3 min 23,59 s avec Mainville, Kisil, la Manitobaine Chantal Van Landeghem et l’Ontarien Santo Condorelli dans l’eau.

Les Américains ont triomphé en 3 min 23,05 s, tout juste devant les Néerlandais 3 min 23,10 s.

« C’était vraiment une course folle, a affirmé Mainville. Je finissais le relais, alors je ressentais beaucoup de pression. Je me suis dit de rester calme, surtout pour la première partie de la course. Au retour, je voyais tout le monde, mais c’était difficile de voir à quel rang j’étais. J’ai donc tout donné… au cas où nous aurions une médaille. Et ç’a marché! »

« Quand j’ai vu le 3 à côté de notre couloir, je n’en revenais pas. C’est un des plus beaux moments de ma vie. Et de partager ça avec trois autres coéquipiers, de voir leur réaction, c’était simplement magique! » a ajouté la Bouchervilloise, qui a également participé à l’autre relais mixte.

Mercredi, Mainville et Savard ainsi que les Albertains Russell Wood et Richard Funk se sont classées septièmes en finale du 4×100 mètres quatre nages mixte après réussi un temps de 3 min 46,23 s.

Les Britanniques ont enlevé le titre mondial en 3 min 41,71 s, devançant les Américains (3 min 43,27 s) et les Allemands (3 min 44,13 s).

« C’était vraiment amusant. Dans la chambre d’appel, nous riions, nous avions du plaisir. C’est quelque chose de vraiment différent, l’ambiance était différente », a souligné Savard, qui paraissait enchantée par cette nouvelle épreuve. « Avec tous nos meilleurs temps, les entraîneurs avaient calculé que nous pouvions obtenir un 3 min 45 s et nous avons fait 3 min 46 s, c’est quand même assez respectable. »

Trois en trois pour Rio

Mainville et Savard ont aussi aidé le Canada à qualifier les trois relais féminins en vue des Jeux olympiques de Rio de Janeiro en concluant parmi les 12 premières nations.

Après avoir atteint le cinquième échelon de la finale du 4×100 mètres libre au premier jour des épreuves de natation le 2 août, Mainville et Savard ont pris la sixième place en finale du 4×100 m quatre nages au dernier jour des Championnats du monde de la FINA, dimanche.

Jeudi, en finale du 4×200 mètres libre, Savard et Alyson Ackman, de Westmount, se sont classées 11es.

Finalement, Audrey Lacroix a été freinée dans les demi-finales du 200 mètres papillon, où elle a terminé 12e en 2 min 08,86 s. L’athlète de Pont-Rouge avait conclu 11e des préliminaires en 2 min 08,79 s.


Deux marques et deux titres parapanaméricains pour Nicolas-Guy Turbide

Photo Natation Canada

Nicolas-Guy Turbide

Nicolas-Guy Turbide a obtenu deux titres des Amériques dans les deux premiers jours des épreuves de natation aux Jeux parapanaméricains, à Toronto. L’athlète de la catégorie S13 s’est imposé au 200 mètres quatre nages et au 100 mètres dos. James Leroux est aussi monté sur la première marche du podium au 100 mètres brasse dans la classe S9.

Samedi, en plus de s’imposer devant le Montréalais Devin Gotell (2 min 26,62 s), Turbide a pulvérisé le record des Jeux qu’il avait établi en matinée (2 min 21,54 s), établissant la nouvelle marque au 200 mètres quatre nages à 2 min 19,89 s. Le Brésilien Guilherme Batista (2 min 27,99 s) a obtenu la médaille de bronze.

« Je ne pouvais pas demander mieux que ça! J’ai accompli ce que je devais accomplir et je me suis même surpris, a avoué l’athlète de Québec. C’était un peu plus excitant avec toute cette foule et ça donnait un peu plus d’adrénaline, surtout en fin de course. »

Le nageur croit que son travail fait à l’entraînement depuis les récents Championnats du monde, surtout à la brasse, a fait la différence dans sa performance, un record personnel.

« Les Jeux sont aussi importants que les mondiaux et le résultat de ce soir (samedi) me donne le goût de travailler encore plus fort en vue des prochaines compétitions. »

Dimanche, au 100 mètres dos, Turbide et Gotell ont encore une fois fait un et deux. Le premier a affiché un temps de 1 min 01,64 s pour améliorer la marque des Jeux, Gotell a fini à 5,07 secondes du gagnant et le Canadien Tyler Mrak (1 min 11,18 s) a offert un triplé au pays hôte.

James Leroux a été le deuxième médaillé d’or québécois en ce deuxième jour au 100 mètres brasse, inscrivant aussi un record des Jeux parapanaméricains dans un triplé canadien. Son chrono de 1 min 11,51 s lui a permis de devancer Isaac Bouckley (1 min 12,57 s) et Alexander Elliot (1 min 14,09 s).

« Je suis vraiment content d’avoir remporté cette médaille. J’ai battu mon record personnel des Championnats du monde de Glasgow. C’était une belle course. C’est sûr que j’ai un peu pensé à la médaille d’or avant la course, mais je ne voulais pas trop en faire mon objectif, car on ne sait jamais ce que les autres vont faire », a commenté le Repentignois.

« C’est magique d’entendre toutes les acclamations quand tu touches le mur. Il y avait beaucoup de Canadiens pour nous encourager aujourd’hui (dimanche). J’étais un peu stressé avant l’épreuve parce que c’était ma seule performance individuelle des Jeux, mais ç’a bien été et j’ai maintenant hâte à mes épreuves en équipe. »

Outre Gotell, Camille Bérubé, Aurélie Rivard et Maxime Rousselle sont également montés sur la deuxième marche du podium à Toronto.

Au 100 mètres dos de la catégorie S8, Bérubé a réussi un temps de 1 min 26,96 s, soit 2,55 secondes plus lent que celui de la gagnante, l’Américaine Ahalya Lettenberger (1 min 24,41 s). Une autre Américaine, Mallory Weggemann (1 min 27,74 s) a mis la main sur le bronze.

« Je m’attendais à un temps un peu plus rapide, mais l’ambiance et la foule étaient vraiment incroyables. J’étais là pour avoir du fun et je suis contente de ma performance », a dit la paranageuse de Gatineau.

Au 100 mètres brasse dans la classe S9, Aurélie Rivard a enregistré un chrono de 1 min 21,90 s, concluant à 54 centièmes de la gagnante, l’Argentine Daniela Gimenez. La Montréalaise Sarah Girard (1 min 24,15 s) a pris le troisième échelon.

« C’est le meilleur temps que j’ai fait depuis les Jeux du Commonwealth l’année passée. Une médaille d’argent aux Jeux parapanaméricains ce n’est pas satisfaisant, mais à cette épreuve ça l’est. La brasse, ce n’est pas mon épreuve du tout! Je suis la moins bien classée là-dedans et ce n’est pas un style de nage que j’aime. Je ne sais pas trop comment ça marche, donc c’est vraiment bon pour moi d’avoir remporté l’argent! » a avoué Rivard, de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Quant à Girard, elle était plutôt déçue. « Il y a deux semaines, à Glasgow, j’ai fait 1 min 22 s. C’était mon meilleur temps à vie et là je viens de faire 1 min 24 s. C’était ma dernière course de la saison, alors je m’attendais à être meilleure. Je pense que j’étais vraiment trop stressée, car c’était ma seule épreuve de la compétition. Nous n’avons pas eu de préliminaires, alors j’étais peut-être plus stressée ce soir. »

Au 200 mètres quatre nages de la catégorie S14, Maxime Rousselle (2 min 4,91 s) a accusé un retard de 1,60 seconde sur le vainqueur, le Brésilien Felipe Caltran. L’athlète de Saint-Jean-sur-Richelieu a été accompagné sur le podium par son compatriote Gordie Michie (2 min 05,40 s).

Des médailles de bronze ont également été obtenues par Sabrina Duchesne, de Québec, au 400 mètres libre classe S8 et par Valérie Drapeau, de Longueuil, au relais mixte 4×50 mètres libre 20 points.

Autres résultats de Québécois :

Justine Morrier, de Saint-Jean-sur-Richelieu, 4e 200 m quatre nages S14;
Sabrina Duchesne 5e 50 m libre S8 et 7e 100 m dos S8;
Sarah Mailhot, de Québec, 5e 400 m libre S8;
Jean-Michel Lavallière, de Québec, 5e 400 m libre S7;
Valérie Drapeau 6e 100 m libre S5.


Or, argent et bronze en boccia

Éric Bussière

Au terme des premières épreuves de boccia des Jeux parapanaméricains de Toronto, samedi, le Canada a mis la main sur une médaille de chaque couleur au Centre Abilities de Whitby. Éric Bussière, Bruno Garneau et Paul Gauthier ont raflé l’or chez les BC3, tandis que Marco Dispaltro, Alison Levine et Caroline Vietnieks ont décroché l’argent en double BC4. Le pays s’est aussi emparé du bronze à l’épreuve par équipe dans la catégorie BC1/BC2.

Bussière, Garneau et Gauthier ont remis une fiche parfaite de trois victoires pour mettre la main sur la médaille d’or remise aux BC3.

« C’est ma meilleure expérience à vie dans le sport jusqu’à présent. Ça poursuit la route vers les Jeux paralympiques de Rio », a raconté Bussière, de Verchères.

Après avoir battu les Argentins 6-2 et les Colombiens 9-0, Bussière et Gauthier ont fait la paire pour vaincre le Brésil en prolongation. Tirant de l’arrière 2-5 après trois manches, les joueurs canadiens ont retrouvé leur aplomb et ont marqué trois points en manche ultime, forçant le bris d’égalité. Ils ont ensuite bien barré les balles de leurs adversaires pour s’assurer de la victoire. « Le Brésil était l’équipe à battre et nous avons réussi! » s’est réjoui le Québécois.

La Colombie a obtenu l’argent et le Brésil le bronze.

En double BC4, Dispaltro, Levine et Vietnieks étaient sur la bonne voie d’imiter leurs coéquipiers, mais ont dû se contenter d’une douce-amère médaille d’argent.

Les représentants du pays n’ont pas eu trop à s’inquiéter de leurs deux premières rencontres qu’ils ont remporté 6-0 face aux Argentins et 10-1 contre les Mexicains. Ils ont toutefois perdu en prolongation contre les Brésiliens Dirceu Pinto et Eliseu Dos Santos, champions paralympiques des Jeux de Pékin et de Londres.

En marquant un point en première manche, puis un autre en deuxième, les Canadiens ont pris les devants de 2-0 sur leurs opposants. L’avance aurait cependant pu être plus généreuse selon Levine. « Notre plan était de commencer fort. Nous avions l’occasion de faire plusieurs points, mais nous n’y sommes pas parvenus. Je suis un peu déçue de notre performance à ce moment-là », a-t-elle souligné.

Les Canadiens ont vu leurs adversaires marquer deux points en troisième manche pour créer l’égalité. « C’est une question d’exécution. Nous n’avons pas eu tous les lancers que nous aurions pu avoir. Il y a aussi eu un peu d’indécision dans notre jeu », a expliqué Dispaltro.

Les deux équipes ont ajouté un point à leur fiche en quatrième manche; les hostilités se sont donc poursuivies en prolongation et ce sont les Brésiliens qui ont eu le dernier mot et la médaille d’or.

« Tu ne peux pas avoir une défaite plus serrée qu’en prolongation. Il faut être contents de cette médaille d’argent », a mentionné Levine.


Première médaille des Jeux à Louis-Albert Corriveau-Jolin

Louis-Albert
Corriveau-Jolin

Les quelques gouttes de pluie qui tombaient sur Toronto samedi n’ont pas empêché les paracyclistes de faire le plein de médailles à la course en ligne, au premier jour de compétitions des Jeux parapanaméricains. En action dans la catégorie mixte réunissant les athlètes en tricycles T1 et T2, Louis-Albert Corriveau-Jolin a décroché la médaille de bronze, mettant la main sur la première médaille du pays des Jeux!

Le tandem formé de Daniel Chalifour et de son pilote Alexandre Cloutier est monté sur la deuxième marche du podium, tandis que les athlètes de vélo à mains Robert Labbé et Charles Moreau de même que Nicole Clermont en classe C ont aussi ravi la médaille de bronze.

Premier podium international

Non seulement Corriveau-Jolin a obtenu la première médaille canadienne des Jeux parapanaméricains, mais il s’agit de son premier podium au niveau international. « Je suis vraiment très fier et très heureux de gagner cette médaille. Je ne m’attendais pas à être le premier! » a mentionné l’athlète de Sainte-Claire, en Chaudière-Appalaches.

L’Américain Nestor Ayala a été le premier à rallier la ligne d’arrivée, 1 minute et 21 secondes devant son compatriote Ryan Boyle. Corriveau-Jolin a suivi au troisième rang, 3 minutes et 58 secondes plus tard.

Celui qui avait raté la saison dernière en raison d’une embolie pulmonaire qui n’est toutefois pas reliée à son traumatisme crânien subi en 2006, est heureux d’être de retour en force et en forme cette année. « Ce sont des points accumulés pour le Canada qui comptent dans le processus de qualifications des Jeux paralympiques! » s’est-il réjoui.

La paracycliste de Québec Marie-Ève Croteau, qui faisait également partie de l’épreuve, a fini cinquième, mais deuxième athlète féminine.

Compétition déloyale?

Chalifour et Cloutier espéraient donner au Canada une médaille d’or, mais ont dû se contenter de l’argent après avoir vu les Colombiens leur mettre des bâtons dans les roues.

Après 80 kilomètres de course, Nelson Serna et Sebastian Durango ont devancé les Québécois au sprint. Les Argentins Raul Villalba et Ezequiel Romero ont conclu au troisième échelon, à 1 minute et 58 secondes des deux premiers tandems.

« Les Colombiens n’ont pas du tout tiré dans le dernier tour et freinaient même dans notre roue. C’était presque antisportif », précisé Cloutier, de Saint-Antoine-de-Tilly.

« Ce n’est pas qu’ils n’étaient pas forts, car ils ont été très puissants dans leur accélération finale », a renchéri Chalifour, de Lac-aux-Écorces.

« La stratégie était de remporter l’or! Nous aurions préféré nous dégager plus rapidement des Colombiens. Nous avons essayé de nous débarrasser d’eux à quelques occasions sans y parvenir. Ils restaient dans notre roue, a poursuivi le paracycliste.

Cinquième au classement final, l’Ontarienne Robbi Weldon et sa guide Audrey Lemieux ont été le premier tandem féminin à croiser la ligne d’arrivée. La Saskatchewanaise Shawna Ryan et Joanie Caron ont suivi.

Moreau et Labbé décorés

La première médaille d’or canadienne des Jeux a été remportée par un athlète torontois samedi. Mark Ledo s’est emparé de la première place de la course où les athlètes de classe H3, H4 et H5 se faisaient compétition.

La deuxième place a été chaudement disputée entre l’Américain Wiliam Lachenauer et le Victoriavillois Charles Moreau, qui ont tous deux terminé à 19 secondes de Ledo.

« Je me suis fait un peu avoir au sprint, a concédé Moreau, mais en général, ç’a été une bonne course. C’était un bon parcours avec de bonnes parties techniques. »

« J’ai essayé de construire diverses attaques, mais ça n’a pas fonctionné. Stratégiquement, j’aurais peut-être dû rester dans sa roue et garder mes énergies, mais ça rend la course un peu moins excitante. »

Les Américains William Groulx et Brian Sheridan ont réussi le doublé dans l’épreuve où étaient regroupés les athlètes masculins de classe H1 et H2 et les paracyclistes féminines des catégories H1 à 5.

Robert Labbé, qui évolue généralement en classe H2, a fait une chaude lutte à la Brésilienne Jady Malavazzy, de classe H3, donc qui a une limitation un peu plus légère que le Québécois.

À égalité au premier tour, Labbé s’est détaché au deuxième et dernier tour pour prendre la troisième place. « J’ai étudié la Brésilienne au premier tour et j’ai exécuté ma technique et appliqué ma stratégie au deuxième tour pour la battre », a raconté l’athlète de Québec.

« Les débuts ont été assez difficiles, mais j’ai su me ressaisir. Je suis très satisfait. Ç’a bien été je suis très content. Je suis très fier. C’était ma course. »

« Un sentiment incroyable »

En classe C, Nicole Clermont s’est taillé une place sur la troisième marche du podium, terminant seulement 3 secondes derrière l’Américaine Samantha Heinrich et l’Argentine Mariela Delgado, respectivement première et deuxième.

Quatrième tout juste derrière l’Américaine Shawn Morelli après deux tours, la paracycliste de Saint-Denis-de-Brompton a tout donné dans la troisième boucle. « Un écart s’était creusé dans le deuxième tour avec les deux premières, mais j’ai réussi à revenir sur elle dans le dernier tour. Je suis super contente. D’être là pour le sprint final est un sentiment incroyable! »

« J’ai tout donné ce que je pouvais pour m’accrocher. Je ne suis pas très habituée au sprint alors j’ai un peu été prise par surprise, mais je suis vraiment contente de monter sur le podium. Je peux vraiment dire mission accomplie. »

Marie-Claude Molnar, de Greenfield Park, a pour sa part pris le cinquième rang, mais a terminé deuxième parmi les athlètes de sa catégorie habituelle, les C4.


Raphaël Gagné continue d’impressionner

Raphaël Gagné

Raphaël Gagné a démontré que ses récents résultats n’étaient pas un feu de paille dimanche, quand il a décroché le meilleur résultat de sa carrière en Coupe du monde de vélo de montagne en terminant au sixième rang à Windham, dans l’État de New York.

Après un début d’épreuve plutôt lent, l’athlète de Lac-Beauport est graduellement parti de la 25e place pour remonter de cinq rangs à chaque tour jusqu’à la mi-course. Ensuite, le champion canadien s’est faufilé devant un ou deux cyclistes par tour pour terminer à 1 minute et 57 secondes du gagnant.

« J’ai été patient et je suis parti lentement, mais c’est plus parce que j’étais dans le trafic qu’autre chose. Je n’ai pas eu le départ que j’aurais voulu. J’aurais aimé être dans les vingt premiers disons après la boucle de départ. »

« Ensuite, j’avais juste des bonnes jambes et j’y ai cru. J’ai vraiment bien remonté durant les deux premiers tours. Par la suite, j’ai pris un rythme et j’ai arrêté de dépasser des gens. Je ne voulais pas en faire trop et être trop gourmand. J’ai vraiment bien fait durant les deux derniers tours et j’ai remonté jusqu’à la sixième place. Je suis vraiment très content. »

« J’ai coupé de moitié mon écart au premier par rapport à la semaine dernière! C’est vraiment excellent! » a ajouté celui qui était très fier de son résultat du jour.

Vainqueur au Mont Sainte-Anne la semaine dernière et meneur au classement de la Coupe du monde, le Suisse Nino Schurter a devancé le Français et champion du monde en titre Julien Absalon de 4 secondes. L’Allemand Manuel Fumic a pris le troisième rang, avec 27 secondes de retard.

Léandre Bouchard, Jérémy Martin et Antoine Caron se sont classés respectivement 44e, 45e et 61e.

Chez les femmes, Cindy Montambault et Rebecca Beaumont ont respectivement fini 36e et 44e.

À l’épreuve des moins de 23 ans, Alexandre Vialle a été le meilleur Canadien avec une 18e place. Félix Burke a fini 37e et Marc-André Fortier 40e.

Catherine Fleury, 12e, Maghalie Rochette, 13e, Frédérique Trudel, 15e, et Anne-Julie Tremblay, 19e, étaient en lice du côté des femmes de moins de 23 ans.


Le meilleur de Xavier Grenier-Talavera

Xavier
Grenier-Talavera

Xavier Grenier-Talavera a décroché dimanche le meilleur résultat international senior de sa carrière en prenant le 16e rang de la Coupe du monde de Tiszaujvaros, en Hongrie, sa première en carrière.

L’athlète de Vaudreuil-Dorion a parcouru les 750 mètres de natation, les 20 kilomètres de vélo et les 5 kilomètres de course à pied en un temps de 55 min et 16 s, soit 1 minute et 5 secondes moins rapide que le gagnant.

C’est le Russe Igor Polyanskiy (54 min 11 s) qui s’est imposé, devant le Hongrois Gabor Faldum (54 min 18 s) et le Danois Andreas Schilling (54 min 24 s).

« Après un autre départ difficile, je me suis retrouvé un peu loin en natation, ce qui m’a obligé à rattraper beaucoup de monde avant la sortie de l’eau », a précisé Grenier-Talavera.

« Les deux premiers tours à vélo ont été très rapides, nous travaillions fort pour rattraper les quatre hommes en échappée. Dès la jonction avec leur groupe, je me suis reposé les jambes le plus possible pour attaquer la course à pied. »

Repêché grâce à son chrono en demi-finale samedi, le Québécois a par la suite été quelque peu ennuyé par ses efforts de la veille et « la chaleur accablante qui régnait une fois de plus ».

« Mes jambes étaient assez fatiguées de la ronde qualificative. Ma 16e place est très satisfaisante pour ma première Coupe du monde! »

Samedi, Emy Legault, de L’Île-Perrot, a pris le 22e rang de la première des deux vagues des demi-finales chez les femmes, alors qu’Alexis Lepage a abandonné à la course à pied à la deuxième des quatre courses du côté des hommes.


Water-polo : les hommes 9es et les femmes 11es à Kazan

Photo COC

Nicolas
Constantin-Bicari

L’équipe canadienne masculine de water-polo a pris le 9e rang et la formation nationale féminine a fini à la 11e place dans le cadre des Championnats du monde de la FINA de Kazan, en Russie.

Jeudi, les porte-couleurs de l’unifolié se sont classés neuvièmes grâce à une victoire de 12-10 acquise aux tirs de barrage contre les représentants brésiliens. Ils ont du coup pris une petite revanche, eux qui avaient été vaincus 11-9 par ces même adversaires à leur premier affrontement des préliminaires aux Jeux panaméricains le mois dernier.

Le gardien saskatchewanais Robin Randall a été une des étoiles jeudi, bloquant 15 des 22 lancers dirigés sur lui en temps réglementaire et le premier tir de barrage auquel il a fait face, un arrêt important puisque tous les autres joueurs qui ont suivi ont marqué.

Constantine Kudaba, de Port Coquitlam en Colombie-Britannique, et John Conway, d’Ottawa, ont chacun marqué deux fois, alors que Justin Boyd, de Beaconsfield, Nicolas Constantin-Bicari, de Repentigny, et Jerry McElroy, de Calgary, ont obtenu les autres buts des vainqueurs.

« Ce fut une belle victoire d’équipe aujourd’hui (jeudi). Nous sommes contents de terminer notre saison sur une belle note, a souligné Constantin-Bicari. Nous avons vraiment joué du bon water-polo tout au long de la semaine et je suis très fier de notre groupe! »

Le Montréalais George Torakis de même que les Gatinois Dusan Aleksic et David Lapins faisaient aussi partie de la délégation nationale, qui avait accédé à l’affrontement pour le neuvième échelon en défaisant le Kazakhstan 9-7.

Brian Parillo, de Dollard-des-Ormeaux, était un des entraîneurs-adjoints.

Convaincante victoire des Canadiennes en conclusion

Mercredi, les joueuses du pays ont remporté leur dernier duel des mondiaux de façon assez convaincante en écrasant l’équipe kazakhe 20-4. Elles se sont forgé une avance de 4-1 au premier quart et de 9-2 à la demie. Elles ont ajouté cinq buts au troisième engagement, contre deux pour les Kazakhes, puis six dans le dernier huit minutes de jeu.

Les Britanno-Colombiennes Monika et Carmen Eggens ont réussi près de la moitié des buts des leurs, faisant bouger les cordages cinq et quatre fois respectivement. Shae Fournier, qui réside à Westmount, a marqué trois fois, Christine Robinson, de Lachine, et Stéphanie Valin, de Pointe-Claire, deux fois, Krystina Alogbo, de Rivière-des-Prairies, Joëlle Békhazi, de Pointe-Claire, Dominique Perreault, de Montréal, ainsi que l’Ontarienne Emma Wright, une fois chacune.

Katrina Monton, de Dorval, était l’autre joueuse de la Belle Province au sein de la délégation nationale, dirigée par l’entraîneuse Johanne Bégin, de Québec.

« Ce fut un été très exigeant pour notre équipe, a pour sa part précisé Alogbo. Nous devions trouver notre identité de groupe et maîtriser notre système de jeu. Nous ne sommes définitivement pas contentes du résultat final, mais ce match contre les Kazakhes montre que nous sommes capables de nous remettre en marche dans l’adversité. Nous allons nous serrer les coudes, trouver des solutions et revenir en force la saison prochaine. »


Philippe Bédard défait à son premier duel à Toronto

Philippe Bédard, 46e raquette mondiale, a été stoppé en quart de finale du tournoi de simple aux Jeux panaméricains, dimanche.

Exempté du premier tour, l’athlète de Bromont a été vaincu 6-1 et 6-4 par le Chilien Robinson Mendez, 84e.

Bédard sera du tournoi de double aux côtés du Torontois Joel Dembe.


Première Coupe du monde en 2015 pour Florence Maheu

La kayakiste Florence Maheu a participé à sa première Coupe du monde de canoë-kayak d’eau vive de la saison à La Seu d’Urgell, en Espagne.

Le parcours de l’athlète de Valleyfield s’est arrêté vendredi, quand elle a fini 14e de la deuxième vague des préliminaires de l’épreuve individuelle.

Au classement final, Maheu s’est classée au 34e rang.


Prochaines activités

Témoignage d’entraîneur : la préparation mentale

INS_QuestionSport_250
26 août 2015, de 12 h à 13 h 30
INS Québec et sur le web
par Marco Iadeluca
Détails de l’activité

Offres d’emplois

Directeur exécutif / Plongeon Québec (Montréal)
Date limite : 14 août 2015
Les détails de l’offre

Membres du conseil d’administration / Association canadienne de ski acrobatique
Date limite : 14 août 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur du développement des athlètes et entraîneurs – paranordique/ Ski de fond Canada (Canmore, Alberta)
Date limite : 15 août 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur administratif- paranordique/ Ski de fond Canada (Canmore, Alberta)
Date limite : 15 août 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur des opérations / Biathlon Canada (Canmore, Alberta)
Date limite : 16 août 2015
Les détails de l’offre

Entraîneurs adjoints et gérant du centre régional d’entraînement / Synchro Canada
Date limite : 17 août 2015
Les détails de l’offre

Rédacteur/traducteur de contenu français, médias numériques / Comité olympique canadien (Montréal)
Date limite : 21 août 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire de bureau & adjoint administratif / Canada Alpin (Calgary)
Date limite : 24 août 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur de la traduction / Natation Canada
Date limite : 25 août 2015
Les détails de l’offre

À surveiller

7-14 Multisport – Jeux parapanaméricains, Toronto, Ontario
À surveiller : plusieurs Québécois

9-16 Basketball – Championnat des Amériques de la FIBA, Edmonton, Alberta
À surveiller : Nirra Fields et Lizanne Murphy

10-16 Badminton – Championnats du monde, Jakarta, Indonésie
À surveiller : Philippe Charron

10-16 Cyclisme sur route – Eneco Tour (World Tour), plusieurs villes, Pays-Bas et Belgique
À surveiller : Hugo Houle

14-16 Taekwondo – Grand Prix, Moscou, Russie
À surveiller : Marc-André Bergeron, Christopher Iliesco, Nathalie Iliesco, Maxime Potvin et Jasmine Vokey

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant

Laissez votre commentaire





Tous les champs sont obligatoires