Le Multisport, édition du 25 août 2015

Premier podium en Coupe du monde pour Laurie Blouin

blouinlaurie
Laurie Blouin

Laurie Blouin est montée pour la première fois de sa carrière sur un podium de la Coupe du monde de surf des neiges quand elle a terminé au deuxième rang de l’épreuve de slopestyle de Cardrona, en Nouvelle-Zélande, samedi.

Blouin a obtenu un pointage de 74,50 à la deuxième des trois descentes de la finale. Elle s’est faufilée entre deux Américaines, Jamie Anderson survolant l’épreuve grâce à une troisième manche de 87,88 et Hailey Langland finissant troisième avec une note de 73,73.

La compétition a regroupé 19 surfeuses et seulement les 6 meilleures s’exécutaient en finale. Jeudi, dans les qualifications, Anderson avait également terminé première devant Blouin.

« Je suis vraiment contente! C’est mon meilleur résultat en carrière » a mentionné l’athlète de Stoneham-et-Tewkesbury, qui avait atteint un sommet à la Coupe du monde disputée sur sa montagne, en février dernier, avec une sixième place.

Championne canadienne en titre, Blouin s’était également offert le titre mondial junior en 2013.

« J’aurais aimé obtenir une meilleure descente, à la dernière manche, mais je suis tombée sur la première rampe. Je suis un petit peu déçue de ça, a-t-elle poursuivi. Je me suis un peu fait mal à l’épaule droite, mais je vais être correcte pour la compétition en Australie. »


Canuel et ses coéquipières deuxièmes en Suède

canuelkarolann
Karol-Ann Canuel

L’équipe Velocio-SRAM de l’Amossoise Karol-Ann Canuel a fini au deuxième rang du contre-la-montre par équipe de la Coupe du monde cycliste de Vargarda, en Suède, tandis que la formation Bigla de la Lavalloise Joëlle Numainville s’est classée quatrième, vendredi.

Triple championne de l’épreuve, Velocio-SRAM n’a pas réussi à défendre son titre, devancée par Rabo Liv. L’équipe néerlandaise a remporté la course de 42,5 kilomètres en un temps de 52 min 51 s.

Canuel et ses coéquipières ont conclu à 26 secondes, alors que les athlètes de la formation Boels Dolmans ont terminé troisièmes, en recul de 29 secondes.

« Nous sommes un peu déçues. C’est certain que nous visions la victoire, a souligné Canuel. Deuxièmes, ce n’est toutefois pas rien et nous sommes contentes d’être sur le podium. »

« Ç’a bien commencé, mais nous avons perdu du temps sur le retour. Nous étions également rendues cinq équipières à ce moment, donc ç’a été un peu plus dur à partir de là. Nous avons terminé à quatre. »

La Québécoise faisait un bilan positif de ses efforts. « Je me sentais bien. J’ai eu une bonne journée. Je crois également que mon expérience de l’année dernière m’a beaucoup aidée. »

Quant à Joëlle Numainville et ses collègues de Bigla, elles ont accusé un retard de 49 secondes au final.

« Ç’a super bien été. Nous ne nous étions pas beaucoup entraînées pour le contre-la-montre par équipe, a précisé la seule Québécoise de la formation. Nous finissons quatrièmes, donc nous sommes vraiment contentes. Je pense que nous avons montré que nous formons quand même un bon groupe qui a beaucoup de potentiel. »

À la course sur route dimanche, Numainville s’est classée 14e, à 8 secondes de la gagnante, la Belge Jolien d’Hoore (Wiggle Honda), qui s’est imposée au sprint après 133 kilomètres.

« Je suis contente, mais je ne me sentais pas super en forme. Je pense que je n’avais pas encore récupéré de vendredi. Je n’ai pas connu un bon sprint à la fin alors je ne saute pas de joie, mais ce n’est pas une contre-performance non plus. Je n’ai pas très bien sprinté et je n’étais pas bien positionnée. Ça me déçoit un peu, parce que ça fait quelques fois que je ne me positionne pas bien », a analysé Numainville.

Canuel a quant à elle fini 62e. « Personnellement, j’ai eu une mauvaise journée. J’avais de mauvaises sensations, mais ça arrive! » a-t-elle mentionné.

 


Déception aux Mondiaux pour les pagayeurs québécois

beauchesnesevignygabriel1
Gabriel Beauchesne-
Sévigny

Cela devra être partie remise pour la qualification olympique du C2 1000 m canadien. Gabriel Beauchesne-Sévigny et Benjamin Russell n’ont pas réussi à atteindre le top-6 nécessaire à l’obtention d’un billet pour Rio dimanche, aux Championnats du monde de canoë-kayak présentés à Milan, en Italie.

« C’est difficile à avaler », a commenté Beauchesne-Sévigny qui a raté les Jeux olympiques de Londres en 2012.

Le duo canadien s’est classé neuvième de la finale avec un temps de 3 min 41,570 s, terminant à 1,145 seconde d’un top-6 qui leur aurait enlevé des épaules le poids de la qualification pour les Jeux de 2016.

« Nous avons fait une bonne course et nous n’avons rien à nous reprocher. Nous avions besoin d’une course exceptionnelle. Nous avons vraiment tout donné jusqu’à la fin. Je suis déçu du résultat, mais fier de notre course », a dit l’athlète de Trois-Rivières.

Les Brésiliens Erlon De Souza Silva et Isaquias Queiros Dos Santos, qui avaient terminé deuxièmes derrière les Canadiens aux Jeux panaméricains, ont remporté la course en 3 min 38,508 s. Les Hongrois Henrik Vasbanyai et Robert Mike ont pris le deuxième rang (3 min 38,836 s) et les Polonais Piotr Kuleta et Marcin Grzybowski (3 min 39,305 s) ont complété le podium.

« Tout y était en fin de semaine. Les neuf bateaux ont fini dans les mêmes 3 secondes, c’est du jamais vu! Ça témoigne du niveau extrêmement compétitif cette année », a-t-il précisé.

Le rêve olympique n’est pas encore terminé pour les vainqueurs des Jeux panaméricains de Toronto. Ils auront une autre occasion de mettre la main sur un laissez-passer au pays lors des qualifications continentales qui prendront place en Georgie, au printemps prochain. « Nous devrons ravaler notre déception et penser aux qualifications continentales », a ajouté Beauchesne-Sévigny.

Hugues Fournel et Ryan Cochrane devront aussi patienter jusqu’aux qualifications continentales pour envisager représenter le pays au K2 200 m à Rio. Neuvièmes de la finale samedi, les deux Québécois avaient également besoin d’un top-6 pour obtenir leur qualification directe.

Au K4 1000 m, Philippe Duchesneau, Pierre-Luc Poulin, Daniel Brady et Adam Van Koeverden doivent quant à eux officiellement mettre une croix sur les Jeux de 2016. Leur septième place en finale B n’a pas été suffisante pour qu’ils se qualifient et leur discipline ne sera pas présentée aux qualifications continentales.

Geneviève Beauchesne-Sévigny, Émilie Fournel, Kathleen Fraser et Hannah Vaughan ont connu le même sort au K4 500 m, samedi. Une neuvième place en demi-finale a scellé leur sort et elles rateront le rendez-vous olympique l’année prochaine.

« C’est pas mal plus qu’une déception, a indiqué Geneviève Beauchesne-Sévigny. C’est mon rêve d’aller aux Jeux olympiques avec mon équipe qui s’efface en poussière. Nous avons tout donné! »

Émilie Fournel était de retour dans son kayak dimanche pour la finale du K1 5000 m, une épreuve qui n’est pas au programme des Jeux olympiques. La Dorvalloise, qui a inscrit un temps de 22 min 43, 59 s, s’est taillé une place sur le podium en terminant troisième derrière la Bélarussienne Maryna Litvinchuk a triomphé en 22 min 36, 06 s, devant la Britannique Lani Belcher (22 min 40, 02 s).

Laurence Vincent-Lapointe échappe son titre

Une erreur a coûté le podium à la canoéiste Laurence Vincent-Lapointe au C1 200 mètres. Avec un retard de moins d’une seconde sur la gagnante, la Bulgare Staniliya Stamenova (48,717 s), l’athlète de Trois-Rivières a dû se contenter de la quatrième place (49,354 s).

« J’ai eu un départ plutôt moyen, puis j’ai manqué un coup. Ça m’a fait perdre de la vitesse et je n’ai pas réussi à revenir. Ce qui me frustre le plus, c’est que je sais que j’aurais pu gagner ou au moins avoir un podium si ça n’avait pas été de ce coup manqué », a expliqué celle qui avait dominé les demi-finales samedi avec un chrono de 46,286 s.

La Québécoise qui détenait le titre de championne du monde des quatre dernières éditions de la compétition la plus importante de la saison aurait bien voulu ajouter une cinquième médaille d’or à son palmarès. La Bulgare Staniliya Stamenova s’était montrée menaçante en 2014, terminant à seulement quelques millièmes de seconde de Vincent-Lapointe.

 


Une sixième place pour Christine Gauthier à Milan

gauthierchristine
Christine Gauthier

Christine Gauthier a pris le sixième rang mercredi de l’épreuve du K1 200 mètres dans la catégorie KL2 dans le cadre des Championnats du monde de paracanoë-kayak et canoë-kayak de vitesse présentés à Milan, en Italie.

La Britannique Emma Wiggs (58,448 s) s’est imposée en finale, devançant dans l’ordre sa compatriote Paterson (54,521 s) et l’Australienne Susan Seipel (55,616 s).

L’Ukrainienne Nataliia Lagutenko (56,223 s), Andreeva (56,463 s) et Gauthier (58,448 s), de Dorval, ont suivi.

En finissant sixième, la Québécoise, ancienne quintuple championne mondiale, a obtenu un laissez-passer pour le Canada en vue des Jeux paralympiques de 2016.

Le système de classification a justement été complètement remodelé cette saison en préparation pour les débuts du paracanoë-kayak à Rio de Janeiro.


Meilleur résultat en Europe pour Raphaël Gagné

gagneraphael
Lizanne Murphy

À deux semaines des Championnats du monde de vélo de montagne, Raphaël Gagné est en pleine forme. Le spécialiste du cross-country a signé, dimanche, sa meilleure performance en Coupe du monde présentée en sol européen en terminant 14e à Val di Sole, en Italie.

« Je suis vraiment content. C’est très positif pour les Mondiaux », a mentionné Gagné, qui a terminé à 2 minutes 46 secondes du vainqueur, le Suisse Nino Schurter.

Le Français Julien Absalon (+5 secondes) et Florian Vogel (+22 secondes), ont pris les deuxième et troisième places.

Si le porteur du dossard 17 a été ralenti au départ, cela ne l’a pas arrêté et il n’a pas tardé à remonter les échelons. « J’ai dégringolé dans les 2-3 premières minutes, car j’ai été pris le trafic. Je voulais être dans le top-15, mais j’étais plutôt 26e. Ce qui est positif, c’est que je n’ai fait que remonter », a expliqué l’athlète de Québec, qui occupait le 22e rang après le premier des sept tours.

Celui qui préfère généralement les parcours plus techniques a tout de même réussi à se démarquer sur celui de Val di Sole. « J’avais déjà connu des bonnes performances ici et j’aime beaucoup l’endroit. Je me sentais dans un bon niveau de forme », a-t-il affirmé.

En vue des Mondiaux, qui seront disputés du 31 août au 6 septembre à Vallnord dans la Principauté d’Andorre, Gagné passera la prochaine semaine en altitude dans l’Alpe d’Huez pour compléter sa préparation.

« Je sens que la forme est là où elle devrait être. Je suis content du dernier mois et demi d’entraînement combiné avec les compétitions importantes », a mentionné l’athlète de 28 ans qui a révisé à la hausse son objectif.

«En début de saison, je disais top-25, mais avec mes performances des dernières semaines, je serais vraiment très content de finir parmi les 20 premiers. N’importe quoi de mieux que ça, ce sera du bonus. Je sais que tout est possible », a-t-il conclu.

Également sur la ligne de départ dimanche, Léandre Bouchard a fini 96e, à deux tours de retard sur le vainqueur. « Je pense que mes jambes sont littéralement restées aux Québec. Décevante 96e place, mais au moins aucune chute », a écrit le cycliste d’Alma sur sa page Facebook.

Chez les moins de 23 ans, Catherine Fleury a signé la meilleure performance québécoise en se classant 17e. Frédérique Trudel a quant à elle terminé 20e tandis que Maghali Rochette n’a pas terminé l’épreuve.

Du côté masculin, Alexandre Vialle a pointé au 86e échelon.


Le bronze et les Mondiaux pour Simon Kean

keansimon
Simon Kean

Le boxeur Simon Kean a baissé pavillon vendredi en demi-finale de la catégorie des plus de 91 kg aux Championnats continentaux, mais il est reparti de Vargas (Venezuela) avec une médaille de bronze et un laissez-passer pour les mondiaux.

Le pugiliste de Trois-Rivières a été éliminé par le Vénézuélien Edgar Ramon Munoz Mata, deuxième tête de série du côté des super-lourds, sur décision unanime des juges (3-0).

« Je suis quand même satisfait, mais je sais que je peux battre ce gars-là assez facilement, a jugé Kean en entrevue. J’ai commencé le combat en étant trop passif et je l’ai laissé prendre l’avantage. J’ai mal commencé, mais j’ai fini en force. Plus le combat avançait, meilleur j’étais. »

Exempté du premier tour, le Québécois avait défait le Colombien Isaia Mena Parra par décision unanime en quart de finale, mercredi. « Je suis très content de ma victoire, surtout après deux défaites à mon retour à l’international », avait-il mentionné.

En accédant aux demi-finales, Kean avait obtenu un billet pour le Canada chez les super-lourds en vue des Championnats du monde d’octobre prochain, à Doha, au Qatar.

Également gracié de la première ronde, Clovis Drolet, de Québec, a vu son parcours du côté des moins de 75 kg prendre fin à sa première sortie. Le Vénézuélien Endry Jose Saavedra Pinto l’a défait par décision unanime en quart de finale, jeudi.

 


Les Canadiennes au pied du podium

crevieraxelle
Axelle Crevier

Défaites 15-8 par les Russes dimanche, les Canadiennes ont dû se contenter du quatrième rang du Championnat du monde junior présenté à Volos, Grèce.

Au terme du premier quart, le pointage était à égalité. Chacune des troupes avait trois points en poche. L’écart s’est creusé en deuxième période. Les représentantes de la Russie ont ajouté trois buts à leur récolte, alors que les Canadiennes n’en ont inscrit qu’un. Par la suite, les joueuses dirigées par le Montréalais David Paradelo ne sont pas parvenues à combler l’écart et se sont inclinées, terminant au pied du podium.

Joelle Nacouzi a marqué deux buts pour le clan canadien. Axelle Crevier et Kelly Matthews ont chacune ajouté un point à la fiche de l’unifolié.

Roxane Crevier est l’autre Québécoise membre de la formation nationale.

Deuxièmes du groupe C après avoir remis une fiche d’une victoire, un verdict nul et une défaite en préliminaires, les poloïstes canadiennes ont poursuivi leur route en ronde éliminatoire en défaisant les Mexicaines 20-3 en huitième, puis les Grecques 10-9 en quart de finale. « C’était un match très physique, mais nous avons donné notre maximum et ç’a fonctionné », avait alors indiqué Matthews.

Les Espagnoles ont ensuite empêché les joueuses du pays de se qualifier pour la finale en l’emportant 11-9 en demi-finale.


Une septième place pour Boivin en conclusion

boivinguillaume
Guillaume Boivin

Guillaume Boivin a été le septième cycliste à rallier la ligne d’arrivée de la septième et dernière étape du Challenge professionnel américain (2.HC) qui s’est terminé dimanche, à Denver, au Colorado.

Le membre de la formation Optum p/b Kelly Benefit Strategies  a fini dans un groupe de 10 coureurs avec en tête l’Américain John Murphy (UnitedHealthcare Pro Cycling). L’Américain Taylor Phinney (BMC) et l’Argentin Lucas Sebastian Haedo (Jamis – Hagens Berman) ont fini respectivement deuxième et troisième de la course de 109,7 kilomètres.

En jaune depuis la quatrième étape, l’Australien Rohan Dennis (BMC) a terminé au sommet du classement général, en avance de 40 secondes sur son coéquipier américain Brent Bookwalter. Le Saskatchewanais Rob Britton (SmartStop) a complété le top-3, accusant un retard de 1 minute 31 secondes.

Boivin a pour sa part conclu au 43e échelon, à 22 minutes 54 secondes de l’Australien. Le Montréalais s’est particulièrement illustré lors de la première étape, le 17 août dernier, où il a fait partie d’une échappée de la course de 156 kilomètres pour finalement terminer 13e du sprint final.

Pierrick Naud, coéquipier de Boivin et seul autre Québécois présent, a fini 98e au général à 1 heure 13 minutes 57 secondes de Dennis. L’athlète d’Amos a fini 66e de la course ultime dimanche, son meilleur classement des sept étapes.

Mauvaise journée pour Hugo Houle et AG2R La Mondiale

Toujours dimanche, mais du côté de Hambourg, en Allemagne, où était disputée la Vattenfall Cyclassics, Hugo Houle s’est classé 114e de l’épreuve de 221 kilomètres.

Le membre de la formation AG2R la Mondiale a terminé 8 minutes 24 secondes derrière l’Allemand André Greipel (Lotto Soudal). « Dans le dernier tour, je me suis fait distancer et après je suis rentré tranquille. Il y avait des coureurs qui abandonnaient, donc ça faisait des trous partout dans le peloton », a indiqué le cycliste de Sainte-Perpétue.

Un premier Grand Tour pour Antoine Duchesne

Antoine Duschene (Europcar) était pour sa part du côté de l’Espagne, où il participe à son premier grand tour. En cette deuxième étape du Tour d’Espagne,  dimanche, le Québécois a pris le 120e rang, seul, à 11 minutes 26 secondes du vainqueur, le Colombien Esteban Chaves (Orica GreenEdge) qui a gagné en 3 h 57 min 25 s.

« Ça s’est bien passé. J’ai essayé au début d’aller prendre l’échappée, mais je n’ai pas réussi. Je n’ai pas trop mis d’énergie là-dessus parce que je voulais m’en garder, mais je me disais que si ça se faisait sans trop forcer tant mieux », a indiqué Duchesne.

« Ensuite, le plan était pas mal juste de suivre et de placer nos meilleurs grimpeurs au général pour la dernière bosse. C’est ce que j’ai fait. Je les ai placés jusqu’aux 10 derniers kilomètres et ensuite je me suis enlevé. Ça commençait à monter et je n’arrivais plus à aider vraiment, alors j’ai fini tranquille jusqu’en haut », a-t-il ajouté.

Le meilleur coéquipier de Duchesne a été Romain Sicard qui s’est glissé en 13e place, terminant 41 secondes après le gagnant.

Le cycliste québécois est très heureux de participer à la Vuelta comme première expérience à un grand tour. « C’est bien, parce que c’est probablement le meilleur tour pour commencer. Il y a plus d’occasions de bien faire qu’au Giro ou au Tour de France. J’espère réussir à me placer dans des échappées le plus possible »


« Je ne peux pas vraiment expliquer ce qui s’est produit » – Alex Genest

genestalex
Alex Genest

Alex Genest a vécu une grande déception aux Championnats du monde d’athlétisme samedi quand il a chuté, a terminé 10e de sa vague des préliminaires et a été exclu de la finale du 3000 mètres steeple à Pékin.

« Je suis très déçu. Tomber et perdre la course dès ce moment, je ne sais pas à quoi je pensais. J’avais pourtant connu un bon camp d’entraînement », a mentionné celui qui a fini 29e sur les 39 coureurs en lice pour cette première étape de l’épreuve.

« J’ai accroché une haie au troisième tour environ, je ne me souviens plus très bien. J’étais en contrôle et aucun élément extérieur ne peut expliquer ma chute », a précisé l’athlète de Lac-aux-Sables, qui n’a donc pas été dérangé par le départ en trombe de l’Espagnol Fernando Carro.

Finaliste aux derniers mondiaux de l’IAAF en 2013, où il avait obtenu une 13e place, Genest essayait encore quelques heures après l’épreuve de comprendre ce qui s’est passé. « Je ne peux pas vraiment expliquer ce qui s’est produit. Je suis sous le choc encore, mais c’est ça le steeple. »

« Mon objectif était de me rendre en finale. Le niveau de ma vague me permettait d’y croire. J’étais prêt, c’est vraiment dommage », a-t-il conclu.

L’Éthiopien Jairus Kipchoge Birech a remporté la course dans laquelle le Québécois était en action grâce à un chrono de 8 min 25,77 s. Il a dans l’ordre devancé l’Algérien Bilal Tabti (8 min 26,99 s) et l’Américain Donald Cabral (8 min 27,33 s).

Malgré sa chute, Genest a malgré tout terminé devant trois adversaires en 8 min 52,49 s.

Kimberly Hyacinthe et Audrey Jean-Baptiste ont quant à elles été stoppées en ronde préliminaire de leur épreuve respective.

Dimanche, Hyacinthe, de Terrebonne, a fini sixième de sa vague de qualifications du 100 mètres en inscrivant un temps de 11,54 s ce qui lui a fait prendre le 40e rang final.

En action lundi, Jean-Baptiste a pris le septième rang de sa course de 400 mètres. La Montréalaise a enregistré un chrono de 53,18 s pour conclure au 39e échelon.

Dans les deux cas, les trois premières de chaque vague avançaient en demi-finale.


Un résultat meilleur que les précédents pour Sarah-Anne Brault

braultsarahanne
Sarah-Anne Brault

Sarah-Anne Brault s’est classée au 23e rang de la huitième étape des Séries mondiales de triathlon samedi, à Stockholm, en Suède.

La Lévisienne d’origine a conclu à 4 minutes et 43 secondes de la gagnante, l’Américaine Sarah True, après avoir obtenu un temps de 2 h 05 min 48 s. True s’est imposée en 2 h 01 min 05 s, 14 secondes devant sa compatriote Katie Zaferes et 21 secondes devant la Néo-Zélandaise Andrea Hewitt.

« Je suis satisfaite de certaines parties de ma course, mais moins de d’autres, a avoué Brault. Mon résultat final n’est pas super, mais il est meilleur que les précédents. »

L’athlète de Québec avait terminé 41e de la Qualification olympique mondiale à Rio de Janeiro au début du mois, ainsi que 41e et 37e aux étapes précédentes des Séries mondiales, respectivement à Hambourg et à Londres.

« Ce qui n’a vraiment pas été très bon aujourd’hui (samedi), c’est ma natation. Je m’attendais à mieux que ça, a-t-elle précisé. Ça va bien à l’entraînement, mais je ne suis pas capable de le démontrer en compétition. C’est un petit peu frustrant. »

« Sinon, en vélo, j’ai beaucoup aimé. Stockholm est un parcours particulier avec des pavés et une côte assez solide que nous montons neuf fois. Avec neuf tours, il y a beaucoup de virages et je n’étais juste pas dans le bon peloton. Le peloton principal avait deux minutes d’avance sur nous, je pense. »

« Je suis quand même assez satisfaite. Je sais que j’ai encore du chemin à faire, je peux m’améliorer, mais c’était solide comme course », a conclu Brault, qui ne sera pas de l’avant-dernier arrêt des Séries mondiales à Edmonton afin de se concentrer sur la grande finale à Chicago.

Chez les hommes, Alexis Lepage ne s’est pas rendu jusqu’à la ligne d’arrivée. « Ça ne va pas super bien ces temps-ci. Je suis probablement en surentraînement », a expliqué celui qui s’est arrêté après trois kilomètres de course à pied.

« J’avais des crampes insupportables à l’abdomen et une au quadriceps gauche qui m’empêchait de courir. »

Lepage, qui en est à ses débuts en séries mondiales, espérait profiter de l’étape présentée dans la capitale suédoise pour prendre de l’expérience. « Je suis amèrement déçu de cette performance, mais je vais continuer à travailler fort pour être en forme pour les Championnats du monde le 17 septembre », a-t-conclu.


Xavier Desharnais huitième dans les eaux de Rio

 desharnaisxavier
Xavier Desharnais

Le nageur en eau libre Xavier Desharnais a pris le huitième rang de l’épreuve de 10 kilomètres comptant comme épreuve préparatoire olympique des Jeux de Rio, disputée samedi sur les bords de la plage Copacabana.

Le Sherbrookois a parcouru la distance en 2 h 13 minutes pour accuser environ une dizaine de minutes de retard sur la tête. C’est le Brésilien Allan do Carmo qui a remporté l’or devant Japonais Yasunari Hirai et le Canadien Richard Weinberger.

« On peut qualifier ça de vraie eau libre avec de grosses vagues de 6-8 pieds et une eau à 18-19 degrés Celsius! » a raconté Desharnais.

« J’ai fini loin du premier, mais je suis tout d même content, car c’est une excellente préparation pour les deux dernières courses du circuit de la Coupe du monde. Même si j’aurais aimé être moins loin du vainqueur, je voulais faire un top-10 et c’est ce que j’ai accompli », a-t-il mentionné.

 


Possibilité de carrière à l’INS : agent de soutien administratif

INS_Multi

Supérieur immédiat : Gestionnaire des services administratifs

Description du poste :

Sous la responsabilité du gestionnaire des services administratifs, l’agent de soutien administratif collabore à la mission et à la réalisation des orientations stratégiques de l’Institut national du sport du Québec (l’INS Québec) en assurant le soutien administratif et ce, pour les programmes et services de différentes directions. Plus concrètement, il collecte, révise, saisit et produit de la correspondance, des rapports, des formulaires, et des ententes.

Les principales responsabilités reliées au poste consistent à :

Collecter, réviser, saisir, et finaliser de la correspondance, des rapports, des formulaires, des ententes, des présentations et d’autres documents, selon les besoins; assurer la vérification, la codification et l’approbation des factures de fournisseurs de services, selon les politiques et procédures internes; rédiger des rapports de réunion, des lettres et des contrats; produire des bons de commande et la saisie des bons de réception, selon les directives du directeur du service; administrer et tenir à jour la base de données CRM et collaborer au développement de ses nouvelles fonctionnalités; assurer la communication auprès des différents clients/fournisseurs/intervenants/ partenaires selon les besoins des différents services; contribuer à l’organisation, et la promotion de diverses activités de formation et de perfectionnement; assurer la mise à jour de l’inventaire et la préparation des commandes de fournitures et de la documentation nécessaires à la conduite de divers programmes et services de l’INS Québec; effectuer le remplacement du personnel à la réception et au poste d’accueil de la clinique médicale au besoin; effectuer le classement général de documents et dossiers.

Profil recherché :

Diplôme d’études secondaires. Un diplôme collégial en administration des affaires, en bureautique ou dans un domaine connexe serait un atout. Une combinaison de formation et d’expérience pertinente pourra être considérée. Expérience minimale d’une (1) année dans un domaine pertinent. Bonne maîtrise des différents outils et logiciels de bureautique. Bonne maîtrise du français et de l’anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit. Disponibilité les fins de semaine et horaire flexible.

Durée : poste permanent
Lieu de travail : Montréal
Heures de travail : semaine de travail de 35 heures
Entrée en fonction : octobre 2015

Salaire : un salaire horaire débutant à 15,77 $/heure ainsi qu’un programme d’avantages sociaux seront offerts au candidat retenu en fonction de son expérience et ses compétences.

Date d’échéance : le lundi 7 septembre à 23h59 (heure de l’est).

Application : SVP faire parvenir votre lettre de présentation et curriculum vitæ par courriel à : emploi@insquebec.org, en indiquant clairement le titre du poste convoité dans l’objet du message. Nous tenons à remercier tous les candidats pour l’intérêt manifesté envers notre organisation. Veuillez toutefois noter que nous ne communiquerons seulement qu’avec les candidats qui auront été retenus pour une entrevue. Nous vous prions de ne pas téléphoner.


Prochaines activités

Témoignage d’entraîneur : la préparation mentale

INS_QuestionSport_250
26 août 2015, de 12 h à 13 h 30
INS Québec et sur le web
par Marco Iadeluca
Détails de l’activité

Offres d’emplois

Agent de soutien administratif / Institut national du sport du Québec (Montréal)
Date limite : 7 septembre 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur de la traduction / Natation Canada
Date limite : 25 août 2015
Les détails de l’offre

Assistant de projets / Centre de règlement des différends sportifs du Canada (Montréal)
Date limite : 28 août 2015
Les détails de l’offre

Conseiller de haut niveau, sports d’hiver / À nous le podium (Calgary)
Date limite : 4 septembre 2015
Les détails de l’offre

Adjoint, Communications / Comité olympique canadien (Montréal)
Date limite : 4 septembre 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire des événements / Canada Alpin (Calgary)
Date limite : 11 septembre 2015
Les détails de l’offre

Conseiller au développement de l’athlète paralympique de haute performance / Comité olympique canadien (Montréal)
Date limite : 21 octobre 2015
Les détails de l’offre

À surveiller

22-30 Athlétisme – Championnats du monde de l’IAAF, Pékin, Chine
À surveiller : Alex Genest, Kimberley Hyacinthe, Audrey Jean-Baptiste, Charles Philibert-Thiboutot et Aiyanna Stiverne

22-13 Cyclisme sur route – Tour d’Espagne (World Tour), plusieurs villes, Espagne
À surveiller : Antoine Duchesne et Dominique Rollin

23-25 Surf des neiges – The Mile High (compétition du WST), Perisher, Australie
À surveiller : Laurie Blouin, Maxence Parrot et Sébastien Toutant

24-30 Judo – Championnats du monde, Astana, Kazakhstan
À surveiller : Catherine Beauchemin-Pinard, Antoine Bouchard, Étienne Briand, Ecaterina Guica, Arthur Margelidon, Sergio Pessoa, Alix Renaud-Roy, Stéfanie Tremblay et Antoine Valois-Fortier

25-30 Natation – Championnats du monde juniors, Singapour
À surveiller : Samuel Bélanger, Mary-Sophie Harvey, Étienne Paquin-Foisy

27-29 Surf des neiges – Coupe du monde, Cardrona, Nouvelle-Zélande
À surveiller : Alex Bellemare, Kimberly Lamarre et Kaya Turski

28-30 Tennis en fauteuil roulant – Championnats Pacific NW Sectional, Beaverton, Oregon
À surveiller : Philippe Bédard et Éric Gilbert

29 Cyclisme sur route – Coupe du monde (femmes, Grand Prix de Plouay-Bretagne), Plouay, France
À surveiller : Joëlle Numainville

30-1 Taekwondo – Open d’Argentine, Buenos Aires, Argentine
À surveiller : Marc-André Bergeron, Charlotte Brown, Camille Dallaire Leblanc, Nathalie Illiesco et Maxime Potvin

22-30 Athlétisme – Championnats du monde de l’IAAF, Pékin, Chine
À surveiller : Alex Genest, Kimberley Hyacinthe, Audrey Jean-Baptiste, Charles Philibert-Thiboutot et Aiyanna Stiverne

30-6 Aviron – Championnats du monde, Aiguebelette, France
À surveiller : Julien Bahain et Pascal Lussier

31-6 Tennis en fauteuil roulant – Championnats de l’USTA, Saint-Louis, Missouri
À surveiller : Philippe Bédard

31-6 Vélo de montagne – Championnats du monde, Vallnord, Andorre
À surveiller : Laurie Arsenault, Raphael Auclair, Léandre Bouchard, Catherine Fleury, Marc-André Fortier, Raphaël Gagné, Maghalie Rochette, Frederique Trudel, Vaea Verbeek et Alexandre Vialle

31-13 Tennis – Internationaux des États-Unis (Grand Chelem de la WTA et de l’ATP), New York, New York
À surveiller : Eugenie Bouchard

1-2 Volleyball – Matchs amicaux Canada c. Brésil (hommes), Edmonton, Alberta
À surveiller : Nicholas Hoag

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant

Laissez votre commentaire





Tous les champs sont obligatoires