Le Multisport, édition du 8 septembre 2015

Le Multisport tourne la page

INS_Multi

Aux lectrices et lecteurs du Multisport

C’est en 1999 que le Centre national multisport-Montréal, l’organisme qui allait devenir l’Institut national du sport du Québec (INS Québec) lançait « Le Multisport » avec la mission de faire la promotion des athlètes québécois de haut niveau en présentant un résumé de leurs performances au cours de la dernière semaine. C’était bien avant la création de Facebook (2004), de Twitter (2006) et du iPhone (2007).

Les technologies ont révolutionné la façon dont les gens s’informent. On n’a qu’à penser à la prolifération des téléphones intelligents et des tablettes, à la multiplication des sources et des plateformes de distribution de l’information, et surtout à la présence de plus en plus grande et active des athlètes de haut niveau sur les réseaux sociaux pour réaliser tout le chemin parcouru depuis la livraison du premier Multisport par courriel et par télécopie. C’est dans ce contexte que l’INS Québec procède à une évaluation de ses outils de communication. En considérant la pénétration du Multisport, les besoins et habitude des athlètes, de la communauté sportive et des médias ainsi que de ressources disponibles, nous avons convenu que notre hebdomadaire n’était plus le meilleur véhicule pour atteindre notre objectif de promotion des athlètes québécois de haut niveau.

Avec un brin de nostalgie, mais surtout beaucoup de fierté pour ce qui a été accompli depuis 16 ans, nous avons décidé de tourner la page sur le Multisport. Cette parution du 8 septembre 2015 est donc la dernière du Multisport tel qu’on l’a connu. Après presque 800 numéros, on peut affirmer que l’objectif initial du Multisport a certainement été atteint. Grâce au travail accompli par Sportcom depuis de nombreuses années, la couverture des performances de nos athlètes et leur reconnaissance a augmenté au sein des médias québécois. L’INS Québec tient à remercier tous ceux et celles qui ont contribué à la production et la parution du Multisport durant plus de 16 ans.

Pour ceux et celles qui souhaitent suivre les performances de nos athlètes au quotidien, nous vous invitons à vous abonner à la liste d’envoi des communiqués de Sportcom. Chaque heure du jour, les rédacteurs de Sportcom sont aux aguets et informent leurs abonnées des dernières performances de nos athlètes.

Pour certains, ce dernier numéro du Multisport marque peut-être la fin d’une époque. Mais pour nous à l’INS Québec, c’est surtout un renouveau. Nous sommes actuellement à travailler sur un nouvel outil qui vous renseignera sur les activités de l’Institut et inclura des nouvelles en matière de services et d’information liés à l’entraînement des athlètes de haut niveau. Cet outil s’inscrira dans la nouvelle stratégie de communication que l’INS Québec est à développer et qui fera une place importante aux réseaux sociaux nous permettant ainsi de rejoindre une nouvelle clientèle et de traiter de nouveaux sujets.

Gaëtan Robitaille
Vice-président, Administration et développement des affaires
INS Québec.


Une saison mémorable se termine pour Raphaël Gagné

gagneraphael
Raphaël Gagné

Raphaël Gagné a terminé sa saison de rêve en décrochant le meilleur résultat de sa carrière, une 18e place dans la catégorie élite, aux Championnats du monde de vélo de montagne présentés à Vallnord, à Andorre. L’athlète de Lac-Beauport a accumulé un retard de 5 minutes 11 secondes sur le vainqueur, le Suisse Nino Schurter (1 h 29 min 22 s).

« Je suis très content et ça termine en beauté la très belle saison que j’ai eue! » a dit Gagné, vainqueur des Jeux panaméricains et des Championnats canadiens plus tôt cette année.

Le spécialiste du cross-country a connu le départ qu’il espérait, se glissant dans les 20 premiers en début de course. « Je voulais faire partie des 20 premiers en haut, dans la section étroite qui se trouvait après 3 minutes de course, a-t-il expliqué. À partir de là, j’ai été 20e durant la longue descente technique. Je juge que j’ai perdu beaucoup de temps par contre. Avoir su que j’aurais perdu autant de temps parce que c’était très technique et très glissant aujourd’hui, j’aurais brûlé plus d’énergie au départ pour éviter d’en perdre autant dans les premières sections. »

Les conditions du circuit étaient boueuses. Les participants concouraient dans de la boue qu’ils appellent « beurre d’arachide », selon Raphaël Gagné. « Ça donne une bonne idée. C’est collant et glissant. C’est ce qui arrive quand il fait froid, soleil et qu’il a beaucoup plu la veille. »

Même s’il est très content de son résultat, le Québécois admet que ce n’était pas une de ces journées magiques. « Je me dis par contre que dans une excellente journée, j’aurais pu me battre pour le top-10, top-15. »

L’autre représentant de la Belle Province à prendre le départ de l’épreuve élite masculine des Championnats du monde, Léandre Bouchard, n’a pas terminé la course.

La veille, aux épreuves des moins de 23 ans, Frédérique Trudel a signé la meilleure performance canadienne du jour, alors qu’elle a pris le 18e rang dans la course féminine. Dans des conditions particulièrement difficiles où la pluie et le froid avaient aussi transformé le parcours en un champ de boue, la Lévisienne a complété les cinq tours de l’épreuve avec 7 minutes 17 secondes de retard sur la gagnante, la Suisse Ramona Forchini.

Également sur la ligne de départ, Catherine Fleury, d’Alma, s’est classée 23e tandis que Maghalie Rochette, de Saint-Jérôme, a conclu au 32e échelon.

« C’est la course la plus épique que j’ai faite! Il y avait de la boue et c’était glissant partout… c’était fou! » a commenté Trudel, en entrevue d’après course au site Web Canadian Cyclist. « J’ai tout de même pu y trouver du plaisir. Je ne suis pas partie trop vite à cause de l’altitude et je suis demeurée prudente dans les descentes pour rattraper les autres au fil des tours. Et ça s’est bien déroulé. »

Le seul pépin de la Québécoise est survenu lorsqu’elle a chuté à plat ventre alors qu’elle était provisoirement 14e, ce qui l’a fait glisser au 18e rang. « Ça demeure mon meilleur résultat aux mondiaux chez les U23, alors je suis fière de ça. »

Du côté des hommes, Alexandre Vialle, de Prévost, et Marc-André Fortier, de Victoriaville, se sont suivis aux 37e et 38e échelons.

En début de ces Championnats, Raphaël Gagné, Alexandre Vialle, Raphaël Auclair, de même que la Britanno-Colombienne Catharine Pendrel, avaient pris le huitième rang sur les 23 équipes en action à la course du relais.


Partie remise pour Julien Bahain et le quatre de couple

bahainjulien
Julien Bahain

Même s’ils étaient en finale B des Championnats du monde présentés à Aiguebelette (France) samedi, Julien Bahain et ses coéquipiers du quatre de couple canadien Matthew Buie, Dean Will et Robert Michael Gibson avaient encore une chance de qualifier leur bateau pour les Jeux olympiques de Rio. Ils devront cependant attendre la prochaine compétition qualificative.

Le quatuor canadien devait terminer parmi les six nations participantes à la finale A ou les deux premières embarcations de la finale B pour obtenir son laissez-passer olympique. Les représentants du pays ont finalement pris le cinquième rang de leur course pour conclure au 11e échelon.

Les Canadiens ont accusé plus de cinq secondes de retard sur les Ukrainiens, deuxièmes de la finale B qui ont obtenu le dernier billet pour Rio.

« Nous n’avons pas réussi à prendre le rythme que nous voulions. De l’intérieur, nous avons senti dès le début que nous allions payer nos efforts du repêchage de la demi-finale. Il n’y avait plus de jus dans le circuit », a raconté Julien Bahain, de Sorel-Tracy.

« Nous avons attaqué en début de parcours pour prendre les choses en main, mais nous avons été vite débordés dans le troisième 500 mètres et nous avons pas réussi à nous mêler à la bagarre dans le dernier. »

Troisièmes de de leur vague de repêchage, Bahain et ses coéquipiers avaient ensuite raté leur place en finale A par quelques dixièmes de seconde. « Après deux courses de suite de cette intensité, c’était difficile d’en faire une troisième », a admis le rameur d’origine française.

Pascal Lussier était pour sa part plutôt fier de sa 16e place en skiff sur les 41 bateaux en action cette semaine. En finale C samedi, il a été le quatrième à franchir l’arrivée, après 6 min 54,990 s.

« Eh bien, 16e sur 41 je trouve ça bien! Je suis arrivé ici avec l’objectif de prendre de l’expérience. Les entraîneurs et moi voulions qu’après chaque course je puisse me dire mission accomplie pour les plans de course. Je peux dire que j’ai fait exactement ce que je voulais à chacune des courses, que ce soit de partir fort et d’essayer d’être devant ou de partir plus tranquillement et être rapide au milieu », a indiqué Lussier.

L’athlète qui ne pratique son sport que depuis trois ans a acquis beaucoup d’expérience la semaine dernière. « Je suis fier d’avoir pu terminer aussi près des meilleurs skiffeurs au monde, surtout que la majorité d’entre eux rame depuis 15 à 20 ans. Je ne peux que m’améliorer avec cette expérience. J’ai vraiment hâte à l’entraînement hivernal! »


Pelletier-Roy et Barrette s’illustrent au Chili

pelletierroyremi
Rémi Pelletier-Roy

Les Québécois Rémi Pelletier-Roy et Hugo Barrette ont profité de leur passage à Santiago (Chili) à l’occasion des Championnats panaméricains de cyclisme sur piste pour chacun mettre la main sur deux médailles.

Pelletier-Roy a ravi la médaille d’argent à la poursuite par équipe et le bronze à l’omnium tandis que Barrette a fini sur la deuxième marche du podium au sprint par équipe et sur la troisième marche au sprint individuel.

Deuxièmes des qualifications de la poursuite par équipe, Pelletier-Roy, les Ontariens Ed Veal et Sean MacKinnon de même que le Britanno-Colombien Aidan Caves ont profité de la finale qui les opposait aux Colombiens pour inscrire un record personnel d’équipe.

« Je pense que nous leur avons quand même donné du fil à retordre. Après 3 kilomètres sur 4, nous étions nez à nez », a indiqué le Québécois. Les quatre pistards canadiens ont stoppé le chrono à 4 min 03,770 s. « C’est sûr que d’être en finale contre la Colombie nous a donné une motivation supplémentaire à nous surpasser », a ajouté Pelletier-Roy.

À l’omnium, l’étudiant en médecine était huitième après la première journée de course vendredi. Il a profité du kilo, du tour lancé, puis finalement de la course aux points disputées samedi pour effectuer une belle remontée qui l’a mené à la médaille de bronze.

« Je suis quand même très content, car après la journée d’hier (vendredi), j’étais un peu déçu, a-t-il expliqué. La course aux points a un gros poids dans la balance. Quand tu fais 160 tours, c’est l’épreuve de vérité et tu ne peux pas te cacher! Avec le nouveau format de l’omnium, j’ai réalisé que les cinq premières épreuves sont importantes, sauf que tout peut basculer dans cette dernière course. »

Pelletier-Roy a amassé de précieux points dans le processus de qualification olympique en plus d’avoir officieusement assuré sa place dans l’équipe nationale des Coupes du monde à venir, ce qu’il n’avait pas réussi la saison dernière.

Du côté d’Hugo Barrette, il a d’abord fait équipe avec Evan Carey et Joseph Veloce pour le sprint. L’athlète de Cap-aux-Meules et ses partenaires ont terminé deuxièmes des qualifications derrière les Vénézuéliens. En finale, le scénario s’est répété entre les deux équipes. Les Canadiens ont été vaincus par l’équipe sud-américaine et ont décroché la médaille d’argent.

Au sprint individuel Barrette a retrouvé en demi-finale le Trinidadien Njisane Phillip, contre qui il avait enlevé la médaille d’or en finale des Jeux panaméricains à Toronto. Deuxième qualifié, Phillip a cette fois triomphé en trois manches.

« J’ai quand même fait une grosse erreur à la troisième manche, a indiqué Barrette, troisième des qualifications.

Dans l’affrontement pour la troisième place, le Québécois a été le plus rapide des deux premières sorties contre le Vénézuélien Hersony Canelon Vera, premier des qualifications samedi.

Également en action au keirin, Barrette s’était classé sixième.

Chez les femmes, la Montréalaise Kirsti Lay est aussi montée sur la deuxième marche du podium à la poursuite par équipe. Également en action à la poursuite par équipe individuelle, elle a fini quatrième.


Des problèmes techniques ennuient Desharnais

desharnaisxavier
Xavier Desharnais

« Ouf, ce n’était pas ma journée! » s’est exclamé Xavier Desharnais à propos de sa participation à la course de 36 kilomètres disputée entre Capri et Naples, en Italie, comptant pour le Grand Prix en eau libre. Le nageur québécois a pris le huitième rang, terminant 4minutes 50 secondes derrière le gagnant, l’Argentin Damain Blaum.

« J’ai eu de gros problèmes de coach. L’entraîneur qu’ils m’ont assigné a eu le mal de mer après deux heures de course. Je n’ai donc pas eu de ravitaillement pendant près d’une heure », a expliqué le Sherbrookois.

« Finalement, ils ont amené quelqu’un d’autre, mais qui ne connaissait pas mon plan de match. Les ravitaillements sont très importants. Finalement, j’ai bu 5 litres d’eau au lieu de 9 litres et j’ai manqué de jus dans la dernière heure », a-t-il poursuivi.

Les conditions n’étaient pas faciles dimanche sur les eaux italiennes. « Il y avait de grosses vagues d’océan qui ont rendu la course très inconfortable. J’avais envie de vomir toute la course, en plus de l’eau salée qui faisait que mon maillot m’a coupé au sang! Finalement, la température très chaude n’a pas aidé! » a dit Desharnais.

Malgré tout, le Québécois termine sa saison de Grand Prix avec son meilleur résultat à vie, une troisième place au classement général. « Heureusement, je conserve quand même ma troisième place au  général, c’est mon meilleur classement à vie! Les deux premiers ont participé à toutes les courses cette saison alors que moi, il m’en manque deux! »


Philippe Charron quart de finaliste au Guatemala

charronphilippe
Philippe Charron

Le Québécois Philippe Charron a atteint les quarts de finale du double en compagnie du Britanno-Colombien Toby Ng au Challenge international de badminton présenté dans la ville de Guatemala.

Charron, de Montréal, et Ng, de Vancouver, ont remporté leurs deux premiers duels avant d’être freinés par les deuxièmes têtes de série du tournoi vendredi. Les Allemands Michael Fuchs et Johannes Schoettler les ont vaincus en deux manches de 21-16 et 21-9.

Fuchs et Schoettler ont poursuivi leur route jusqu’à la première marche du podium, défaisant les favoris, les Indiens Manu Attri et B. Sumeeth Reddy, 21-17 et 21-13 en finale.

En première ronde jeudi, Charron et Ng l’avaient emporté 21-18 et 21-11 contre les Guatémaltèques Brandon Alavardo et Adams Rodriguez. Ils avaient enchaîné vendredi avec une victoire de 21-15 et 21-15 face aux Espagnols Pablo Abian et Eliecer Ojeda.

Le Québécois a également joué en double mixte avec la Britanno-Colombienne Phyllis Chan. Exemptés du premier tour, ils ont toutefois été éliminés 21-17 et 21-13 dans les huitièmes de finale par les Autrichiens David Obernosterer et Elisabeth Baldauf.


Les Canadiens s’arrêtent en super ronde

Les baseballeurs canadiens ont été stoppés en super ronde de la Coupe du monde des moins de 18 ans samedi, au Japon, terminant sixièmes et derniers du classement de ce tour éliminatoire.

Après avoir remporté trois de leurs cinq affrontements de première ronde, les lanceurs Vincent Beauregard, de Laval, et Mathieu Deneault-Gauthier, de Candiac, le voltigeur Isaac Deveaux, de Montréal, et leurs coéquipiers se sont inclinés face aux Sud-Coréens et aux Cubains.

Ils ont subi leur troisième revers de suite contre les Japonais jeudi, encaissant une défaite de 5-2, avant d’avoir raison des Australiens 10-3 vendredi. Samedi, ils ont eu comme derniers adversaires les Américains qui se sont imposés 9-5.

Leur sixième place n’a pas suffi à leur procurer une place dans la ronde des médailles. Seuls les quatre premiers s’affrontaient dimanche.

Les Japonais et les Américains se sont longuement disputé le match pour la médaille d’or, finalement remporté 2-1 par les représentants des États-Unis.

La Corée du Sud a complété le podium grâce à son gain de 8-5 sur l’Australie en finale pour la médaille de bronze.


Bédard plie bagage

bedardphilippe
Philippe Bédard

Après avoir subi deux revers mercredi, le joueur de tennis en fauteuil roulant québécois Philippe Bédard a vu son périple aux Championnats de l’USTA prendre fin à Saint-Louis, au Missouri.

Aux côtés de l’Américain Steve Baldwin, avec qui il a été couronné aux Championnats Pacific NW Sectional dimanche dernier à Beaverton, en Oregon, Bédard a été freiné au premier tour du tournoi en double par la paire formée du Suédois Stefan Olsson et du Japonais Takashi Sanada.

Après avoir remporté la première manche, Bédard et Baldwin n’ont pu maintenir la cadence. Ils ont plié bagage 2-6, 6-0 et 6-0. « Je suis super content de notre première manche. L’emporter 6-2 devant le médaillé d’or paralympique en double (Stefan Olsson) et un autre très bon joueur, ce n’est pas rien. Par contre, la suite s’est gâtée. Nous avons incroyablement bien joué au début et ç’a été difficile pour eux. Ensuite, les rôles se sont inversés », a mentionné le Québécois.

En simple, Philippe Bédard a été stoppé en deuxième ronde par l’Allemand Joachim Gerard, quatrième au classement mondial.

Le Bromontois, 38e, a subi une défaite de 6-2 et 6-0. « J’ai eu beaucoup d’occasions que je n’ai malheureusement pas converties. Il faut toutefois avouer qu’il est parmi l’élite de mon sport. Je savais que ce serait difficile en partant. Je suis content de moi et je repars avec beaucoup de points positifs », a-t-il expliqué.

Rappelons qu’en première ronde, Bédard s’était facilement imposé 6-0 et 6-1 face à l’Américain Paul Moran.


Brèves

bouchardeugenie
Eugenie Bouchard

Tennis

Malgré une lancée de trois victoires, la joueuse de tennis Eugenie Bouchard a été contrainte de se retirer des Internationaux des États-Unis avant la présentation de son match de quatrième ronde, dimanche.

L’athlète de Westmount aurait souffert d’une commotion cérébrale vendredi en glissant dans les vestiaires à Flushing Meadows, à New York.

Pour accéder aux huitièmes de finale, Bouchard, 25e au monde, avait tour à tour éliminé l’Américaine Alison Riske 6-4 et 6-3, la Slovène Polona Hercog 6-3, 6-7 et 6-3 et finalement la Slovaque Dominika Cibukova 7-6, 4-6 et 6-3.

Canoë-kayak de vitesse

Les kayakistes Hugues Fournel et Mark de Jonge ont pris le quatrième rang de la finale de K2 200 m à l’occasion de l’épreuve préparatoire olympique  disputée la fin de semaine dernière en vue des Jeux de Rio.

Le duo canadien a inscrit un chrono de 31,902 s pour terminer à moins de deux dixièmes de seconde de la troisième marche du podium occupée par une paire Lituanienne (31,750 s). L’Allemagne (31,585 s) et la Hongrie (31,716 s) ont pris les deux premières places.

Chez les femmes, Émilie Fournel a pris le septième rang de la finale de K1 500 m. La Dorvalloise était également en action au K2 200 m en compagnie de Michelle Russel. Les deux kayakistes ont été éliminées en qualifications.

Cyclisme sur route
Plus que cinq étapes à franchir avant de rejoindre Madrid pour Antoine Duchesne (Europcar), Dominique Rollin (Cofidis, Solutions Crédits) et les autres cyclistes qui prennent part au Tour d’Espagne.

En terminant 105e de la 16e étape lundi, à 29 minutes 5 secondes du vainqueur du jour, le Luxembourgeois Frank Schleck (Trek Factory Racing), Antoine Duchesne pointe actuellement au 148e échelon du classement général. L’athlète de Québec accuse un retard de 3 heures 5 minutes 13 secondes sur l’Espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha).

Rollin, 119e lundi, occupe pour sa part le 128e rang au général, à 2 h 52 min 5 s de Rodriguez.

Après une journée de repos mardi, les cyclistes retourneront sur leur vélo pour participer à contre-la-montre de 39 kilomètres dans les rues de Burgos.

Volleyball

Pour compléter leur préparation en vue de la Coupe du monde qui s’amorce cette semaine au Japon, les volleyeurs canadiens avaient rendez-vous mardi et mercredi dernier avec les représentants de l’équipe nationale brésilienne à Edmonton.

Le Sherbrookois Nicholas Hoag et ses coéquipiers ont subi deux défaites consécutives de 3-1 et 3-0.

« Il faut travailler sur certaines choses et voir à quel niveau il faut amener notre jeu », a mentionné Glenn Hoag, entraîneur-chef de la formation canadienne.

« À la Coupe du monde, nous allons jouer contre des équipes fortes et moins fortes, donc cette série a été une excellente préparation. Et quelle belle occasion de jouer contre une équipe comme le Brésil! Ce n’est pas souvent que nous avons la chance de l’affronter ou de voir à l’œuvre la meilleure équipe au monde », a-t-il conclu.


RAPPEL – Appel aux entraîneurs – Inscription en cours pour les tâches de l’ancien programme des Niveaux 4 et 5

INS_Multi

La période de préinscription et d’inscription pour les tâches de l’ancien programme des Niveaux 4 et 5 vient tout juste de débuter. Les entraîneurs souhaitant suivre les cours doivent obligatoirement se préinscrire à tous les cours d’ici le 25 septembre. Les dates limites pour compléter l’inscription et payer les frais varient ensuite en fonction de la date de l’atelier.

Pour plus d’information, cliquez ICI

 


Offres d’emplois

Gestionnaire des événements / Canada Alpin (Calgary)
Date limite : 11 septembre 2015
Les détails de l’offre

Gestionnaire du développement du sport national et international / Triathlon Canada (Victoria)
Date limite : 11 septembre 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur, langues officielles / Association canadienne des entraîneurs (Ottawa)
Date limite : 13 septembre 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur aux communications et relations médiatiques / Aviron Canada (Victoria, Colombie-Britannique)
Date limite : 14 septembre 2015
Les détails de l’offre

Créateur de contenu/ Patinage Canada
Date limite : 14 septembre 2015
Les détails de l’offre

Coordonnateur, Marketing d’événements / Patinage Canada (Ottawa)
Date limite : 21 septembre 2015
Les détails de l’offre

Conseiller au développement de l’athlète paralympique de haute performance / Comité paralympique canadien (Ottawa)
Date limite : 21 octobre 2015
Les détails de l’offre

À surveiller

22-13 Cyclisme sur route – Tour d’Espagne (World Tour), plusieurs villes, Espagne
À surveiller : Antoine Duchesne et Dominique Rollin

31-13 Tennis – Internationaux des États-Unis (Grand Chelem de la WTA et de l’ATP), New York, New York
À surveiller : Félix Auger-Aliassime, Eugenie Bouchard et Charlotte Robillard-Millette

7-12 Lutte olympique – Championnats du monde, Las Vegas, Nevada
À surveiller : Dorothy Yeats

8 Soccer – Qualifications pour la Coupe du monde de 2018 (troisième ronde de la CONCACAF), Belmopan, Belize
À surveiller : Maxime Crépeau, Karl W. Ouimette et Samuel Piette

8-23 Volleyball – Coupe du monde (hommes), plusieurs villes, Japon
À surveiller : Nicholas Hoag

9-13 Tir à l’arc – Coupe du monde (hommes), plusieurs villes, Japon
À surveiller : Virginie Chénier et Georcy-Stéphanie Thiffeault Picard

10-13 Tennis en fauteuil roulant – Classique Birmingham, Mississauga, Ontario
À surveiller : plusieurs Québécois dont Philippe Bédard

11 Cyclisme sur route – Grand Prix de Québec (World Tour), Québec, Québec
À surveiller : Guillaume Boivin et Hugo Houle

11-20 Volleyball – Championnat du monde des moins de 21 ans (hommes), Tijuana et Mexicali, Mexique
À surveiller : Gabriel Chancy et Olivier Riopel

13 Tennis de table – Grand Prix de Montréal (World Tour), Montréal, Québec
À surveiller : Guillaume Boivin et Hugo Houle

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant

Laissez votre commentaire





Tous les champs sont obligatoires