La Route vers Rio 2016 – Préparation Physique à l’INS Québec

Par Cory Kennedy, superviseur préparation physique

 

L’Institut national du sport du Québec (INS Québec) est un centre national d’entraînement pour bon nombre des meilleurs athlètes au Canada. Dans certains cas, ils peuvent aussi être les meilleurs au monde! (C’est toujours l’objectif.)

 

Être responsable de la préparation physique de nos Olympiens représente un défi intéressant. Il y a des aspects fondamentaux qui influencent nos décisions dans l’environnement d’entraînement quotidien. Certains sont non-négligeables, telle la santé générale et spécifique des athlètes. Lorsque l’on parle de santé générale, on réfère simplement au fait d’être exempt de maladies et de symptômes qui pourraient nuire à la qualité de vie à court et long terme. Quant à la santé spécifique, on vise à éliminer les blessures de surcharge chronique dans le sport et d’optimiser la capacité d’adaptation aux stimuli inhérents à l’entrainement physique.

 

Étant conscient des méthodes employées avec succès dans le passé, toute l’équipe de préparation physique (INS Québec et Actiforme), est plus qu’en mesure de mettre sur pied un programme d’entraînement permettant de développer les qualités physiques essentielles pour nos athlètes. Cependant, résoudre le casse-tête que représente la route menant aux Jeux Olympiques exige une finesse dans la gestion de l’équilibre entre l’effort nécessaire pour obtenir des gains et l’adaptation de l’entraînement en fonction de l’état de forme journalier de l’athlète. Une séance inadéquate peut nuire à l’athlète et le priver d’une opportunité de se distancier de ses compétiteurs.

 

La solution

La réponse à ce défi est de mettre sur pied une démarche de suivi de l’état général de l’athlète (monitoring, en anglais). Ce processus implique de collecter des marqueurs qualitatifs et quantitatifs qui permettent de dresser un portrait individuel de l’état de forme de l’athlète, et ce, à chaque jour. En ce qui concerne les marqueurs qualitatifs, nous nous fions en partie sur la perception de l’effort ressentie lors des différents entraînements ainsi qu’une auto-évaluation subjective de l’athlète sur différents aspects (santé, fatigue, irritabilité, courbatures, etc.). Pour ce qui est des éléments quantitatifs, nous utilisons le suivi du saut vertical sur des plateformes de force. Cet outil nous permet d’acquérir des mesures très précises de force lors d’un mouvement explosif, récoltées à une fréquence de 1000 fois par seconde! L’avantage du saut vertical est qu’il ne crée pas de grande fatigue, en plus d’être commun à plusieurs sports. L’objectif de la démarche est d’établir une “signature de force” individuelle à chaque athlète. Ainsi, nous sommes en mesure d’apprécier des changements significatifs au sein de cette signature, ce qui nous renseigne sur l’état neuromusculaire journalier de nos sportifs (état de forme).

 

image1

Un athlète effectuant un saut vertical sur une plateforme de force

 

Le grand intérêt de cette démarche est bien sûr de combiner les deux catégories d’information (qualitatives et quantitatives) pour jeter un regard analytique et ainsi agir avec confiance pour influencer positivement le contexte d’entraînement des sports que nous supportons.

 

image2image3

 

Le cerise sur le gâteau

Les Jeux Olympiques, de par leur rareté et leur magnitude, illustrent toute l’importance d’une préparation exemplaire. Chaque membre de l’équipe de soutien intégré a un profond désir de contribuer à une performance digne d’un podium olympique. En combinant notre expertise en préparation physique et notre processus de suivi de l’état de forme de nos athlètes, nous pouvons être confiants que les éléments du plan d’entraînement (sélection d’exercices, intensité et volume) seront adéquats pour chacun de nos athlètes. C’est l’engagement que nous avons envers les entraîneurs et les athlètes de l’INS Québec qui aspirent au podium de ce grand événement.

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant

Laissez votre commentaire





Tous les champs sont obligatoires