Tokyo 2021
Olympique
Paralympique
Beijing 2022
Olympique
Paralympique
Tokyo 2021
Olympique
Paralympique
Beijing 2022
Olympique
Paralympique
Tokyo 2021
Olympique
Paralympique
Beijing 2022
Olympique
Paralympique

Capsule Santé mentale – Tirer des leçons du confinement | Partie 1

24 juillet 2020
Capsule Santé mentale – Tirer des leçons du confinement | Partie 1

CAPSULE 6 – Tirer des leçons de notre expérience de confinement – Partie 1

Par Amélie Soulard, D.Ps. – Psychologue et préparatrice mentale à l’INS Québec
et Véronique Richard, Ph. D. – préparatrice mentale à l’INS Québec

Lorsque, à partir de la mi-mars 2020, les compétitions sportives ont été annulées et que l’ensemble des installations sportives, telles que les gymnases et les centres d’entraînement, ont été fermées, les athlètes, comme la majorité des Canadiens, ont dû rester à la maison, confinés. On le sait maintenant, les nombreuses semaines qui ont suivi nous ont fait vivre des montagnes russes d’émotions et d’adaptations. La motivation des sportifs a été mise à rude épreuve, mais les idées et la créativité ont fusé de toutes parts!

Alors que les mesures d’isolement commencent à se lever à travers le pays et que les athlètes reprennent graduellement l’entraînement, c’est l’occasion de tirer des leçons de cette expérience hors de l’ordinaire afin de mieux aller de l’avant pour atteindre nos objectifs. La première partie de cet article parle de patience et de tolérance alors qu’on abordera, dans la deuxième partie, la vision créative et sa contribution à la suite de la période de confinement.

Prendre un moment pour réfléchir avant d’aller de l’avant

Afin de sortir plus fort de cet évènement, il importe de prendre le temps de réfléchir et de se questionner. Vouloir passer trop rapidement à autre chose serait une tentative improductive de fuite. Voici quelques questions permettant d’identifier les ressources individuelles et collectives qui composent notre filet de sécurité et nous permettent de faire preuve de résilience :

  • Qui sont les personnes significatives pour moi et vers qui je me suis naturellement tourné pendant la pandémie ou lorsque les choses devenaient plus difficiles?
  • Quelles sont les choses et les activités qui m’ont fait du bien?
  • Comment ai-je réagi au plus fort de la pandémie? Ai-je réussi à trouver du positif, à avoir du plaisir et à faire preuve de créativité dans cette période plus sombre? Comment m’y suis-je pris?
Tolérer l’incertitude

Alors que les athlètes reprennent le sport, le virus est toujours présent, tout comme l’incertitude. La pandémie de COVID-19 nous aura démontré l’importance de s’adapter rapidement aux changements et de savoir naviguer dans le flou et l’ambiguïté. Les athlètes, jusqu’alors habitués à un quotidien structuré et régi par le rythme des entraînements intenses, ont dû faire preuve d’une grande autonomie et d’une tolérance à l’incertitude phénoménale. Cette agilité et cette flexibilité mentale démontrées en temps de confinement pourraient s’avérer des outils très utiles pour la poursuite de nos objectifs sportifs en contexte incertain.

Voici quelques comportements à déployer afin de continuer à développer sa tolérance à l’incertitude :

  • Focaliser sur ce qui est contrôlable et lâcher prise sur ce qui est hors de notre contrôle;
  • Faire le test de la réalité et des sens en se demandant : « Que se passe-t-il ici et maintenant? », « Sur quels faits puis-je m’appuyer? »;
  • Faire la liste de ce que l’incertitude nous empêche de faire. Mettre ces choses en ordre de difficulté de la plus facile à faire à la plus difficile et trouver des façons de s’y exposer graduellement.

– – – – – – – – – –

Dans la deuxième partie de cet article, on abordera comment on peut développer une vision créative des choses à la suite et peut-être grâce à la période de confinement.