Tokyo 2021
Olympique
Paralympique
Beijing 2022
Olympique
Paralympique
Tokyo 2021
Olympique
Paralympique
Beijing 2022
Olympique
Paralympique
Tokyo 2021
Olympique
Paralympique
Beijing 2022
Olympique
Paralympique

Semaine nationale des entraîneurs : Karina Kosko vise à amener ses athlètes à se dépasser.

24 septembre 2020
Semaine nationale des entraîneurs : Karina Kosko vise à amener ses athlètes à se dépasser.

SEMAINE NATIONALE DES ENTRAÎNEURS : KARINA KOSKO VISE À AMENER SES ATHLÈTES À SE DÉPASSER.

KARINA KOSKO, ENTRAÎNEURE DE TRAMPOLINE

D’abord athlète en trampoline, Karina Kosko est entraîneure depuis plus de 25 ans. Dès l’adolescence, elle enseignait ce sport à des groupes récréatifs au sein de son club en plus d’avoir en parallèle sa petite compagnie de maillots.

C’est son côté organisé et sa fibre entrepreneuriale qui l’amènent à vouloir mettre sur pied son groupe compétitif pour enfants. « Je voulais enseigner le trampoline à des jeunes, des touts petits, pour qu’ils débutent dans le sport avec une bonne technique et des bases solides », raconte celle qui mettra son projet sur pied en 1992.

La structure d’entraînement qu’elle met en place pour son groupe de jeunes athlètes est inspirée par ce qu’elle observe dans le milieu de la gymnastique. « Je voulais qu’ils apprennent à travailler de la bonne façon, qu’ils soient bien placés sur le trampoline, qu’ils aient les jambes droites. Je voulais aussi leur transmettre une bonne éthique de travail », explique Karina Kosko.

En utilisant les moyens promotionnels de l’époque, brochures et petites annonces, elle recrute six jeunes débutants. Dès 1995, trois jeunes de son groupe se qualifient pour les Mondiaux par groupes d’âge. « C’est ce qui m’a amené vers le sport de haut niveau. C’est un hasard. Ce n’est pas avec l’objectif de devenir entraîneure au niveau international que j’avais choisi cette carrière », précise celle qui visait au départ d’initier les jeunes à la compétition.

Au début de sa carrière, elle a pu compter sur l’aide de son mentor Alain Duchesne, qui avait aussi été son entraîneur. « Il m’a aidé à me familiariser avec les différentes étapes pour faire progresser les jeunes. J’ai ainsi été en mesure de développer mes propres plans d’entraînement », explique celle qui est aujourd’hui entraîneure de haut niveau.

Même si ses protégés sont des adultes, les valeurs qu’elle souhaite leur transmettre sont les mêmes que celles qui l’inspiraient lorsqu’elle accompagnait la démarche sportive de jeunes enfants. « La rigueur de travail et le dépassement sont des aptitudes que je veux inculquer à mes athlètes, peu importe leur âge ou leur niveau. Tu viens au gymnase pour te dépasser, pour travailler vers l’atteinte de tes objectifs. Le dépassement de soi est important pour moi », explique celle qui vise elle-même à se dépasser comme entraîneure pour exceller dans son domaine.

Sa motivation : Amener les jeunes athlètes à un niveau encore plus haut que ce qu’il croyait possible au départ.

#MerciCoach