Beijing 2022
Olympique
Paralympique
Paris 2024
Olympique
Paralympique
Beijing 2022
Olympique
Paralympique
Paris 2024
Olympique
Paralympique
Beijing 2022
Olympique
Paralympique
Paris 2024
Olympique
Paralympique

Disponibilité énergétique : comment s’y prendre pour la gérer adéquatement?

31 mars 2021
Disponibilité énergétique : comment s’y prendre pour la gérer adéquatement?

DISPONIBILITÉ ÉNERGÉTIQUE : COMMENT S’Y PRENDRE POUR LA GÉRER ADÉQUATEMENT?

L’approche retenue pour ce quatrième et dernier article de cette série, dans le cadre du mois de la nutrition, met l’accent sur les avancées en recherche sur le sujet de la disponibilité énergétique et les nouvelles ressources disponibles pour la communauté sportive.

Qu'est-ce que la disponibilité énergétique (DÉ)?

La disponibilité énergétique (DÉ) est la quantité d’énergie provenant des aliments qui reste disponible pour les fonctions essentielles (cœur, cerveau, os, etc.) après avoir considéré l’énergie dépensée pendant l’entraînement.

La nutrition est importante pour la santé et la performance des athlètes. Lorsqu’elle est bien gérée, elle peut réduire les risques de blessures et de maladies, augmenter la capacité d’entraînement, améliorer l’adaptation aux entraînements et améliorer les performances. Il est donc important de bien comprendre comment planifier son alimentation pour l’entraînement et la compétition. Par ailleurs, si un athlète ne consomme pas assez d’énergie durant les périodes intensives d’entraînement, cela peut déclencher des effets indésirables découlant de la faible disponibilité énergétique (FDÉ). Cette carence peut conduire à un déficit énergétique relatif dans le sport (RED-S) chez l’athlète.

Le syndrome de RED-S (Relatively Energy Deficiency in Sport) est un fonctionnement physiologique altéré causé par un déficit énergétique relatif. Fondamentalement, si un athlète ne consomme pas suffisamment de calories au cours de la journée pour soutenir les fonctions corporelles de base de son corps en lien avec sa dépense énergétique lors de l’entraînement, cela pourrait avoir des effets négatifs sur sa santé physique et mentale ainsi que sur ses performances (voir figures 1 et 2). Les problèmes psychologiques (figure 1) peuvent autant être le résultat que la cause de RED-S.

Malheureusement, il n’y a pas d’approche standard pour diagnostiquer le syndrome de RED-S. Par conséquent, il est important que les athlètes restent vigilants pour identifier les signes et symptômes qui pourraient aider à démarrer la communication et à coordonner le soutien professionnel. Si le problème est soupçonné, des protocoles d’évaluation spécifiques ont été identifiés pour aider à l’évaluation de la faible disponibilité énergétique chez les athlètes.

5 conseils pour gérer la disponibilité énergétique

  • Mangez toutes les 3 à 4 heures
  • Mangez avant-pendant-après vos entraînements
  • Mangez en fonction de votre volume d’entraînement
  • Planifiez vos repas
  • Collaborez avec un diététiste-nutritionniste du sport

La recherche canadienne à l’honneur dans le domaine de la nutrition

Afin de contribuer à l’avancement des connaissances, l’INS Québec est activement engagé dans la recherche sur le symptôme de RED-S, notamment par l’entremise de son nutritionniste en chef Erik Sesbreno, avec l’aide de Dr Suzanne Leclerc, qui l’aborde dans sa thèse de doctorat et qui collabore à plusieurs projets de recherche sur le sujet.

Pour aider à accroître la sensibilisation à ce problème, l’équipe de nutrition du Réseau des instituts du sport olympique et paralympique du Canada (Réseau ISOPC) a élaboré de nouvelles ressources disponibles pour les athlètes afin que ceux-ci ainsi que leurs entraîneurs puissent en apprendre davantage sur la FDÉ, comment surveiller les signes et symptômes et comment aller chercher de l’aide.